Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Psychanalyse et animaux.

Articles avec #pigeons - nos amis martyrises - diffames - affames...

la mairie de st germain en laye est une sale mairie! qu'ont-ils donc fait?

5 Avril 2006, 19:19pm

Publié par Jo benchetrit

Une tuerie, à St germain, avait été empêchée...du moins l'a-t-on cru...

Mais dès que les militants ont tourné le dos, et tandis qu'ils parlaient à la mairie qui faisait mine de vouloir évoluer, les impitoyables tueurs sont revenus finir le sale boulot.   Ces bouchers d'hygiene action ont pourri une fois de plus l'image que l'homme peut se faire de son espèce.

La mort...avait été payée.

Elle était dûe.

La mort, comme on balaie, devait donc passer.

Les dangereux amoureux...devaient donc être étouffés puisque la sentence hygieniste les y avait condamnés.

Honte au maire de ST Germain, et à ses habitants complices. Honte aux hommes de mauvaise volonté. Honte au nazi que les hommes abritent et nourrissent.

Voir les commentaires

Pigeon Cull thwarted by activists

4 Avril 2006, 21:54pm

Publié par Jo benchetrit

 

France

Pigeon Cull thwarted by activists

http://www.arkangelweb.org/international/france/20060403pigeoncull.php

Animal rights activists have stopped a pigeon cull from being implemented in the town of Saint-Germain-en-Laye, in the western suburb of Paris. The cull was due to take place last Thursday on the 29th of March.

An animal rights group had been tipped off about the operation, that had planned to kill hundreds of pigeons that have congregated at the Town Hall of Saint-Germain-en-Laye. Around 30 activists mainly from the Paris area made there way to the town in the early morning in order to prevent the company who's name is 'Hygiène Action' from undertaking the operation. The activists succeeded in preventing the catching and the killing of the pigeons using a decompression chamber-like device. The van belonging to 'Hygiène Action' left the area without being able to catch any of the birds.

Since the action, the animal rights campaigners have been invited to attend a meeting with Town Hall representatives to suggest non destructive and more humane ways of dealing with the problem. Unfortunately, the capture of pigeons and their killing in decompression-like chambers is common practice in France. A pigeon cull recently took place in Toulouse, in the south of France.

Photos and a report of the protest in French are available at: http://cousin.pascal1.free.fr/st_germain.html

 

extrait:

Hygiène sAnCTION,

Rencontrer l’horreur nécessite de se lever de bonne heure. C’est donc à 6h15 du matin que je me pose derrière les colonnes de l’église de Saint Germain en Laye. Un quart d’heure plus tard, l’équipe est prête. Il faut observer, ne pas se faire doubler, ne pas laisser aux employés, serviteur du grand Satan, la possibilité de souiller le bitume du sang des « nuisibles », des « parias », des innocents.

Attendre dans la peur de ne pas être là à temps, attendre pour ne pas se faire remarquer … attendre. Les sens sont en éveil et un souffle glacial, le souffle de la mort passe dans la rue, c’est la camionnette immatriculée 77.
Le cœur flanche, l’horreur submerge le corps, les monstres sont là. On perd en discrétion, car il y a une volonté de découvrir le visage des bourreaux. La camionnette redémarre, il n’y a plus de temps, il faut y aller.

Deux policiers se postent devant les barrières. Ces barrières qui nous séparent, le fer fait prisonnier, ce fer des barrières et le fer de la machine infernale pour rafler nos protégés de l’aube. Cette machine qui dans son horreur me laissera une image terrifiante, c’est la puissance du massacre que l’on ressent … le cri des victimes résonne dans cette sorte d’orgue métallique, machine à prendre la liberté, système d’une froideur et d’une monstruosité indicible.

Il faut sauver, les « rats volants », crier, taper contre la barrière, ne pas laisser les bourreaux agir en silence … Ne pas laisser la barbarie en paix.

Les employés du diable sont d’une laideur qui transperce de leurs âmes, quand je vois l’innocence voler au dessus de nos cris, je ne peux comprendre que l’on peut vendre son âme au crime pour de l’argent. Les monstres d’hygiène action, la sanction de l’hygiène, l’hygiénisme fascisant. Qui choisit de vivre à Saint Germain en Laye, près de la foret pour refuser l’animal, la pureté ? et aseptiser a tout prix par le béton.

Les bourreaux quittent la place des martyres qui aujourd’hui n’en seront pas. C’est une petite victoire dans un long combat.
Des clous sont trouvés sur une voiture, un sympathisant ira en garde à vue, loin de moi l’idée de juger ces actes, symboles d’une souffrance face aux monstres que chacun exprime comme il le peut.

Je fonderai en larme en rentrant chez moi … car l’horreur ne laisse pas de marbre et c’est de retour, la réflexion sur le choc, la vision des ustensiles de mort qui glace le sang.


La deuxième partie de la matinée se fera dans une salle de réunion du service administratif. L’administration des grandes salles et des petits hommes, une ambiance que je ne supporte pas. Il faut faire avec.

On rentre dans une salle, là, où des représentants locaux nous attendent. J’ai le plaisir, de sentir leurs mains flasques et mollasses. Il faut reconnaître qu’ils ont la « gentillesse » de nous recevoir. Après différents exposés des immondices des méthodes d’hygiène action, il semble y avoir quelques ouvertures. Il n’est pas simple de faire arrêter des politiques exterministes.

Régulation, Régulation ! Extermination … Sanction … Hygiène … Action…

Non aux massacres des pigeons ! La mort ne régule pas la vie, elle tue ! Hygiène action, votre fin est proche …

Merci à tous ceux qui se mobilisent contre eux, on les aura !


Yann,

Clac!, clac !, avec une oreille, j’entends ce bruit métallique. Je me tourne.
L’employé désinstalle cet appareil monstrueux, bizarre que je vois pour la première fois et avec lequel les pigeons étaient censés être capturés. J’ai froid, mon ventre est noué et il le restera encore pour longtemps. Nous sommes là, la capture a échoué, je suis soulagée et un peu émue. En même temps, je ressens de la colère, de l’impuissance. Demain, cette entreprise sera dans une autre ville, car il paraît que les affaires marchent plutôt bien. Qui sait où ?
Il n’existe aucune excuse, aucune justification, pour que ces oiseaux soient tués selon ces pratiques aussi cruelles et inutiles.
Ces captures relèvent d’un autre temps, elles sont moyenâgeuses, honteuses, sauvages et de nos jours, indignes ! Réalisées en catimini elles ne sont pas connues et ignorées par un grand nombre de personnes.

Et pourtant, des solutions alternatives existent pour faire face aux soi-disant problèmes des pigeons dans nos villes. Alors, pourquoi ne pas s’informer et les choisir ?
Il suffirait d’un peu de bonne volonté et surtout, tout simplement, d’être un peu plus……humain.

Je pense à une phrase de Ghandi qui disait :
« On peut juger de la grandeur et du degré d’évolution morale d’une nation à la façon dont les animaux y sont traités ! ».

A méditer et surtout à mettre en pratique!


Suzanne habitante de Saint-Germain-en-Laye

 

Voir les commentaires

CPE: Une rafle suivie d'un massacre déjouée à St Germain

31 Mars 2006, 14:08pm

Publié par Jo benchetrit

Le CPE, ce n'est pas le contrat première embauche, c'est la capture de pigeons à exterminer.

A St Germain en Laye, le 39.03.2006, les cibles-victimes de la société nazie H.A.(Hitler Adolf?) euh...Hygiène Action sont repartis vivantes...

La suite ici:

 http://cousin.pascal1.free.fr/st_germain.html

 

Extrait; témoignage:

Hygiène sAnCTION,

Rencontrer l’horreur nécessite de se lever de bonne heure. C’est donc à 6h15 du matin que je me pose derrière les colonnes de l’église de Saint Germain en Laye. Un quart d’heure plus tard, l’équipe est prête. Il faut observer, ne pas se faire doubler, ne pas laisser aux employés, serviteur du grand Satan, la possibilité de souiller le bitume du sang des « nuisibles », des « parias », des innocents.

Attendre dans la peur de ne pas être là à temps, attendre pour ne pas se faire remarquer … attendre. Les sens sont en éveil et un souffle glacial, le souffle de la mort passe dans la rue, c’est la camionnette immatriculée 77.
Le cœur flanche, l’horreur submerge le corps, les monstres sont là. On perd en discrétion, car il y a une volonté de découvrir le visage des bourreaux. La camionnette redémarre, il n’y a plus de temps, il faut y aller.

Deux policiers se postent devant les barrières. Ces barrières qui nous séparent, le fer fait prisonnier, ce fer des barrières et le fer de la machine infernale pour rafler nos protégés de l’aube. Cette machine qui dans son horreur me laissera une image terrifiante, c’est la puissance du massacre que l’on ressent … le cri des victimes résonne dans cette sorte d’orgue métallique, machine à prendre la liberté, système d’une froideur et d’une monstruosité indicible.

Il faut sauver, les « rats volants », crier, taper contre la barrière, ne pas laisser les bourreaux agir en silence … Ne pas laisser la barbarie en paix.

Les employés du diable sont d’une laideur qui transperce de leurs âmes, quand je vois l’innocence voler au dessus de nos cris, je ne peux comprendre que l’on peut vendre son âme au crime pour de l’argent. Les monstres d’hygiène action, la sanction de l’hygiène, l’hygiénisme fascisant. Qui choisit de vivre à Saint Germain en Laye, près de la foret pour refuser l’animal, la pureté ? et aseptiser a tout prix par le béton.

Les bourreaux quittent la place des martyres qui aujourd’hui n’en seront pas. C’est une petite victoire dans un long combat.
Des clous sont trouvés sur une voiture, un sympathisant ira en garde à vue, loin de moi l’idée de juger ces actes, symboles d’une souffrance face aux monstres que chacun exprime comme il le peut.

Je fonderai en larme en rentrant chez moi … car l’horreur ne laisse pas de marbre et c’est de retour, la réflexion sur le choc, la vision des ustensiles de mort qui glace le sang.


La deuxième partie de la matinée se fera dans une salle de réunion du service administratif. L’administration des grandes salles et des petits hommes, une ambiance que je ne supporte pas. Il faut faire avec.

On rentre dans une salle, là, où des représentants locaux nous attendent. J’ai le plaisir, de sentir leurs mains flasques et mollasses. Il faut reconnaître qu’ils ont la « gentillesse » de nous recevoir. Après différents exposés des immondices des méthodes d’hygiène action, il semble y avoir quelques ouvertures. Il n’est pas simple de faire arrêter des politiques exterministes.

Régulation, Régulation ! Extermination … Sanction … Hygiène … Action…

Non aux massacres des pigeons ! La mort ne régule pas la vie, elle tue ! Hygiène action, votre fin est proche …

Merci à tous ceux qui se mobilisent contre eux, on les aura !


Yann,

Clac!, clac !, avec une oreille, j’entends ce bruit métallique. Je me tourne.
L’employé désinstalle cet appareil monstrueux, bizarre que je vois pour la première fois et avec lequel les pigeons étaient censés être capturés. J’ai froid, mon ventre est noué et il le restera encore pour longtemps. Nous sommes là, la capture a échoué, je suis soulagée et un peu émue. En même temps, je ressens de la colère, de l’impuissance. Demain, cette entreprise sera dans une autre ville, car il paraît que les affaires marchent plutôt bien. Qui sait où ?
Il n’existe aucune excuse, aucune justification, pour que ces oiseaux soient tués selon ces pratiques aussi cruelles et inutiles.
Ces captures relèvent d’un autre temps, elles sont moyenâgeuses, honteuses, sauvages et de nos jours, indignes ! Réalisées en catimini elles ne sont pas connues et ignorées par un grand nombre de personnes.

Et pourtant, des solutions alternatives existent pour faire face aux soi-disant problèmes des pigeons dans nos villes. Alors, pourquoi ne pas s’informer et les choisir ?
Il suffirait d’un peu de bonne volonté et surtout, tout simplement, d’être un peu plus……humain.

Je pense à une phrase de Ghandi qui disait :
« On peut juger de la grandeur et du degré d’évolution morale d’une nation à la façon dont les animaux y sont traités ! ».

A méditer et surtout à mettre en pratique!


Suzanne habitante de Saint-Germain-en-Laye

Voir les commentaires

Anti-CPE:grippe aviaire, c'est la GUERRE!

27 Mars 2006, 19:08pm

Publié par Jo benchetrit

Lutte anti-CPE: anti- Captures  de Pigeons pour les  Exterminer!

La guerre aux bêtes est declarée!
Une variante de "savez vous planter les choux?
 à la mode de chez nous":

Savez vous tuer des animaux?

 

 

Non, dans ce CPE, il ne s'agit pas de vos enfants mais de vous comme tueurs.
Si vous persistez à préférer ne jamais voir une fiente...et nous priver ainsi de tous oiseaux, spécialement pigeons, alors, l'avenir sera CPE, Con, Petit, Etriqué.



 

Et pendant ce temps-là, nos congenères se passionnent pour le CPE, celui qui ne tue pas. Mais moi, je me demande comment sortir de cet egoïsme forcenée qui rend autiste jusqu'aux plus brillants des hommes.

 

 

 

Voir les commentaires

Stop aux mairies tueuses de pigeons. caissons à vide d'air.les massacres de Chalons en Champagne. pas à cause des mensonges H5N1! Écrivez et téléphonez leur...

13 Mars 2006, 09:51am

Publié par Jo benchetrit

Ne prenant même pas le prétexte imbécile de la grippe aviaire H5N1 que les pigeons  ne peuvent avoir, je le rappelle,   le maire indigne de Chalons en Champagne, massacre avec l' inconscience et aussi la dangereuse suffisance des ivrognes violents... . Gentils alcooliques, ne m'en veuillez pas, vous voyez ce que je veux dire.
Nous lui avons écrit pour lui demander d'arrêter, mais, comme réponse, il continue les massacres.
Faut rentabiliser la machine à tuer qu'il aurait acheté: le caisson à  
 vide d'air!!!!
Et là, on a la machine...on en profite un max.
Mort atroce; durant parfois 5 mn où peu à peu les poumons se déchirent, le corps implose, les organes s'écrasent, et encore conscients les pigeons étouffés subissent en plus la souffrance des os fragiles car creux des oiseaux qui se brisent.
Et notre maire et ses complices hodieux, n'en doutons pas à l'esprit collabo...car on sait ce que ces gens sont capables de faire à leurs congénères quand on voit la façon dont ils se delectent de traquer les innocents...jouissent !
Lui et ses immondes complices, ne les laissez pas jouir en paix.
 
 
 
 
 
 
Ils illuminent le ciel de nos cités grises et mornes...
 
 
Ils se contentent d'une aumône, une miette de pain, quelques graines
et ne demandent que le droit de vivre...
 
 
 
Mais les êtres humains, maîtres de la terre, en décident autrement.
 
Hommage aux pigeons massacrés. 
 
HONTE A LA MUNICIPALITÉ DE CHALONS-EN-CHAMPAGNE
NON AUX CAISSONS A VIDE D'AIR
qui sont des instruments de torture pour innocents.
 
Vous êtes donc des pourris à honnir!!!
"Que le courroux du ciel allumé par mes voeux fasse pleuvoir sur vous un déluge de feu."(Horace de Corneille.)
Ce n'est pas parce que la loi vous autorise le pire...pour l'instant car on ne sait jamais...que vous ne serez pas punis:
Un jour, le sort peut tourner.
LORSQUE ce sera votre tour d'être persécuté pour ce que vous êtes du hasard de votre naissance...et peut-être que des terroristes islamistes par exemple vous feront goûter la chose...pensez aux pigeons.
LORSQUE vous aurez une maladie respiratoire comme un cancer du poumon, ou de l'asthme, pensez aux caissons!
LORSQUE vous vous mourrez, pensez aux caissons...lorsqu'enfin, au dernier souffle de votre vie vous serez arrivés...soyez hantés par l'étouffement de vos victimes et dites vous que ce que vous ressentirez n'est rien comme châtiment, rien comparé au stress que vous avez infligé aux innocents. ET si vous croyez en Dieu, sachez que celui-ci, s'il existe,  ne vous pardonnera pas la mort injustifiable des innocents.
Quant à votre inconscient, il comptabilise vos fautes et ces fautes rejaillissent sur votre descendance.
c'est prouvé par la psychanalyse. Lisez donc l'homme aux rats, de Freud, si vous savez lire...ce dont je doute car je préfère penser que votre nullité est généralisée...C'est encore pire de constater que la culture est impuissante contre la barbarie.
 
 Signé: une survivante,qui a eu la chance de tomber du nid, d'être ramassée par moi, car
  ses parents et frères et soeurs, ont tous été tués ainsi par la mairie de Cachan dont le député- maire socialiste  Le Bouillonec qui a cessé depuis sous la pression des cachanais...mais qui crève d'envie de recommencer...
 
Petite Gigi sur canapé:

Voir les commentaires

massacres de pigeons dans la commune de Barbezieux st Hilaire.Lettre à un maire stupidement criminel.

15 Décembre 2005, 20:52pm

Publié par Jo benchetrit

Lettre du Gerard Charolois.à utiliser à l'adresse de votre maire s'il pratique cette ignoble façon de traiter les pigeons.
          


            mOnsieur Le Maire,


          J'ai l'honneur, par le présent courrier, de vous exprimer ma consternation devant les actes d'hostilité, de cruauté  et de bêtise perpétrés dans votre commune à l'encontre des pigeons .
Nous sommes parvenus dans une société en cours de mutation.
pendant longtemps, l'homme arrogant, méprisant, irréfléchi considérait l'animal comme une chose, un objet, une machine dépourvue de sensibilité. Il le torturait, le massacrait, l'exploitait sans vergogne et dans une sinistre ignorance de la nature profonde de ces êtres dotés, comme nous-mêmes, d'un système nerveux leur faisant éprouver la douleur et le principedu plaisir déplaisir.

Cette manière primaire, grossière, brutale d'aborder le vivant perdure encore aujourd'hui, trop souvent.
Néanmoins, une approche nouvelle s'amorce et devient même majoritaire dans nos sociétés.
Pour nombre de contemporains, l'animal est digne de respect dès lors qu'il peut souffrir.
Les pigeons sont indéniablement des animaux, comme tous les autres.
En un temps où les espèces se raréfient, certains esprits étroits, sans doute désireux d'aseptiser l'enviROnnement et le réduire au verre et au béton, sans trace de vie, reprochent aux pigeons des villes de s'adapter et de n'avoir pas  le bon goût de disparaître comme tant d'autres espèces.

D'autres personnes, cependant, se réjouissent de leur présence rappelant aux hommes que les oiseaux existent encore.
bien sûr, nos braves pigeons ne véhiculent pas de maladies et ne menacent personne.
Alors, pourquoi les persécuter?
Si une municipalité souhaite en limiter le nombre, il suffit d'installer un pigeonnier et de faire prélever les oeufs, pratique  efficace et humaine, déjà mise en place dans certaines villes.
Je me devais de faire entendre la voix de la compassion, du mieux, la voix qui ne peut apparaître avoir tort que pour ceux qui vivent encore sur des errements des siècles passés.
ëtre civilisés, c'est respecter la vie, sous toutes ses formes.
Je vous remercie de l'attention que vous voudrez bien porter à ces brèves réflexions.
Avec l'assurance de mes salutations distinguées.
          Gérard  CHAROLLOIS


 

Voir les commentaires

Pigeons massacrés sur ordre du directeur de Beaubourg. le 27.11.2005 devant beaubourg.Contre les captures de pigeons:les dessous d'une histoire honteuse. Votre maire en fait sans doute autant.

17 Novembre 2005, 23:00pm

Publié par Jo benchetrit

Bébé pigeon, tu es mort  ...

Fragile créature, naïve et innocemment posée là, ta vie tenait déjà à un fil. Dénutri, bébé pigeon va mourir...dans l'indifférence générale.

Mourut-il de faim,  ou dans les filets des ignobles kidnappeurs qui emmènent au petit matin en catiminie à une mort atroce?

Ta fin fut programmé, bébé, et tu mourus d'être dans un monde d'humains, né du mauvais côté de la barrière.

Tu mourus d'être celui par qui le scandale arrive: "Un pigeon sur ma fenêtre! Mon dieu quelle horreur! Appelle la mairie!"

Voilà ce que certains osent dire...et la loi qui empêche de nourrir ces animaux domestiques abandonnés les tue tout aussi bien que les sociétés infâmes comme le SACPA acoquinée à la SPA et Hygiène Action.

**************************************

À  tous ceux  qui, sous prétexte

de ne pas aimer les (autres) animaux, ou certains parmi eux, ne les défendent pas,

je vais citer cet abject  Hitler,

qui soutient la même chose qu'eux:

"Kämpfen kann ich nur für etwas, das ich liebe."

 Ce qui signifie: "Je ne combats que pour ce que j'aime."[in Mein Kampf, page 32.]  Autrement dit:  "Si je ne t'aime pas, prends garde à toi! Car je ne tiens pas à te proteger de mes pulsions destructrices."   On ne doit pas attendre d'aimer les victimes pour les défendre   (animaux ou hommes). L'amour de la justice,  la haine de la souffrance, de l'abus de pouvoir, et de la cruauté, c'est un  moteur bien suffisant.

**********************************


Amis de la vie, de la justice morale, la seule valable, amis des malaimés d'une société bobotisée, hygièniste, amoureuse du béton et des objets plus que des vivants, venez défendre les pigeons et  la liberté de les nourrir... Protester en masse. 

Une ceremonie d'hommage est prévue le 27.11.2005 à 15h. venez vous recueillir et affirmer votre volonté contre ces massacres!

Téléphonez à Beaubourg. Exigez un changement de politique. Des graines et des pigeonniers contraceptifs, Pas la mort!

 

 Beaubourg a l'habitude de faire appel à la pire, la société H.G, qui tue par vide d'air, la pire des façons:

Encore entre 150 et 200 pigeons tués par la sinistre société HYGIENE ACTION qui a des  milliers de contrats pour vaincre l'ennemi universel dans la société française: les pauvres oiseaux tristes et abandonnés,  diffamés, méprisés, massacrés.

Et pourtant les PIGEONS peuvent être si beaux, quand ils ne sont pas misérables et mourants à nos pieds, si intelligents, si affectueux, fidèles,  intéressants et performants, des oiseaux à la fois adorés par ceux qui ont pris la peine de les connaître, et détestés par les phobiques et les ignorants volontaires(espèce en voie de prolifération, cet ignorant-la!)...

Non, ils ne donnent pas de maladies. C'est prouvé mais la rumeur mauvaise persiste à leur sujet.

Non, ils ne peuvent avoir la grippe aviaire, ni même la filer en vecteurs sains.

C'est aussi prouvé.

Ça ne les met pas à l'abri des holocaustes de panique fait dans le monde entier.

Non, un pigeon n'est pas sale: les oiseaux doivent se laver pour voler.

Non, un pigeon n'est aps,un animal sauvage mais il est domestiqué depuis 6000ans, et les poules depuis 5000ans...c'est pour dire qu'ils sont dependants de nous comme des toutous.

La haine de nos sociétés pour eux vient du fait que les gens n'aiment pas les pauvres et que les pigeons sont nos SDF.

Leur pattes sont blessées par les fils qui les entourent et leur font garot, jusqu'à ce que leurs membres tombent.

Là où le racisme antipigeon est au plus haut, c'est dans les quartiers nouveaux riches, où les accédants à la propriété croient ainsi préserver leur bien.

Nous nous élevons contre leur élimination. Nous sommes à un siècle où la contraception existe mais les hommes s'acharnent à tuer plutôt que d'y avoir recours.

Un concours artistique pourrait être lancé pour faire, devant Beaubourg des pigeonniers contracepifs d'avant garde, esthétiquement irreprochables.associé à des graines contraceptives, le pigeonnier est efficae, contrairement aux rafles suivies de tueries.

 

Voir les commentaires

Dis, pourquoi les pigeons ont-ils les pattes esquintées? Dis, est-ce qu'ils ont faim? + texte d'André Benchetrit.

16 Octobre 2005, 22:00pm

Publié par Jo benchetrit

Aux dernières nouvelles ( ajouté le 26.10.2005)les expériences faites sur les pigeons convergent: pas de virus de grippe aviaire H5N1 qui les rendent maldes, et ce virus ne résiste pas en eux donc ils ne sont pas vecteurs sains.    Les tuer va nous exposer à d'autres espèces qui, en occupant la niche écologique laissée vide, elles, pourraient bien être vectrices.

Jai eu la surprise de lire ce joli texte d'un ancien stagiaire à moi, un homonyme, lorsque je travaillais en gérontologie.   http://perso.wanadoo.fr/andre.benchetrit/theatre/theatre01.htm

Les oiseaux du bon dieu.

Il y a une africaine dans ma rue qui s’adosse à une voiture assez régulièrement et qui regarde les pigeons. Elle porte un imperméable gris et elle a trente ans. Elle a jeté sur le bitume du pain mouillé et ça fait un gros tas. Les pigeons viennent et ils mangent, ils mangent un peu. Quand elle regarde les pigeons, elle ne regarde rien d’autre. Je me dis qu’elle a l’air tout-à-fait ailleurs, peut-être qu’elle est schizophrène ou quelque chose comme ça. Elle vit dans un univers qui appartient à elle seule, et personne d’autre n’y met les pieds.

Quand je passe devant elle, je prends souvent le temps de regarder ce qu’elle regarde. Ce ne sont pas les pigeons en train de manger qu’elle regarde, j’en suis sûr. Ce qu’elle regarde, ce sont les pieds des pigeons, des pieds tout-à-fait difformes, mutilés, c’est incroyable.

Quand on y fait bien attention, il n’y a plus un seul pigeon dans Paris qui ait les pieds dans un bon état. C’est parfaitement terrible. Ce sont les aiguilles fichées en l’air sur les corniches et les gouttières qui provoquent ces mutilations.

Je suis très reconnaissant à cette africaine de regarder les pieds des pigeons. En les regardant, et en la regardant en train de les regarder, je me rends compte à mon tour que les pieds des pigeons sont dans un triste état. Je pense que si cette africaine n’existait pas, je ne me rendrais compte de rien.

A la radio en ce moment, ils parlent de grippe aviaire. Je les entends dire et je me dis qu’il y a beaucoup d’oiseaux qui vont y passer. Je me souviens parce que je vieillis de la vache folle. Il y a beaucoup de vaches qui y sont passées. Quand les vaches y sont passées, je ne me suis pas rendu compte. J’étais tellement devant ma télé que je ne me suis pas rendu compte. Là, à cause de l’africaine et des pieds mutilés des pigeons, c’est plus facile à voir. J’ai tellement envie d’être un oiseau, des fois.

Il y a une histoire à écrire. Un commando de canards-suicide. Ils sont porteurs de la grippe, ils ont le virus, ils ont les germes, ils sont infectés, et puis comme ils en ont marre d’être persécutés par les humains, ils décident de se suicider et ils vont se jeter par milliers dans les moteurs des avions qui volent. (Il paraît que les canards-suicide existent pour de bon et qu’ils sont le cauchemar des aviateurs.) Donc les oiseaux se jettent et ça change un peu des humains qui font la même chose. Mais pour la grippe aviaire, par contre, ça change rien.

© André Benchetrit

****************************************************************************

Hormis le fait que je sais que les pigeons ne mangent pas "un peu" mais ce qu'ils peuvent car ils sont complètement dénutris, et que les pattes des pigeons souffrent surtout des bouts de verre et des fils qui s'entourent et leur rentrent dans la chair, provoquant de la gangrène, j'adhère à cet écrit fort bien écrit. C'est une belle surprise car ce   garçon, si mes souvenirs sont exacts, n'était pas contre le foie gras dont on sait   le mal qu'il inflige aux oiseaux. Le temps ne l'a pas  bonifiéde ce côté-là, renseignements pris à la source, hélas: incohérence humaine, avec les animaux, personne ne s'en scandalise plus! Sauf mes lecteurs...je le souhaite!

Voir les commentaires

<< < 10 11 12 13 14 15