Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Psychanalyse et animaux.

Articles avec #pigeons - nos amis martyrises - diffames - affames...

PETA .petition contre les courses de pigeons. COLOMBOPHILE= Pedophiles, des sadiques qui ne voient pas la souffrance d'autrui;

28 Février 2015, 15:27pm

Publié par Jo Benchetrit

Les véritables amis des pigeons veulent des pigeonniers contraceptifs et surtout le bonheur des animaux...

Mais ceux qui usurpent le nom de colombophiles(philes= amour..."Et si je t'aime, prends garde à toi") les mettent le plus loin possible de chez eux et ces pauvres oiseaux rentrent harassés retrouver femme et enfants.

Car c'est ça, le jeu pervers. Le pigeon dit voyageur qui est en realité un pigeon biset domestique comme tous(sauf en corse, il y en a encore des sauvages), est un sedentaire.

Voir les commentaires

"Le pigeon" de Patrick Süskind :amour, phobie, génocide, l’impossible séparation.

21 Novembre 2014, 04:21am

Publié par Jo Benchetrit

Ce très bon livre, "Le pigeon" de Patrick Süskind , se lit facilement, est court mais riche. Il a le mérite de montrer l'irrationalité de la peur phobique, et l'innocence de l'objet d'une phobie.


 Les phobies d’animaux causent chaque année la mort de milliards d’animaux.
Or les gens s’arrangent toujours pour trouver que la faute, la cause de leur repulsion, se trouve chez l’animal.
 L’objet phobogene,  être designé parfois par la vindicte populaire,  est un lieu de cristallisation negative.
Inverse de l’amour, lieu de cristallisation positive. Dans les 2 cas, l’autre y est pour peu de choses.
 Il s’agit bien d’apparence d’objet d’aversion car le veritable objet de la phobie est inconscient.
C' est une façon de défendre comme on peut certaines espèces animales dites « nuisibles » que de communiquer au patient, au public.  

J’ai permis une guerison d’une grave phobie chez une enfant de 8ans qui etait terrorisée par les chiens depuis l’âge de 6 mois.
Elle ne sortait pas de chez elle, et pour aller à l’ecole c’etait dans les larmes et pas toujours possible...et sous bonne escorte de ses parents, sinon, c’etait impossible.

Un calvaire.
La therapie n’a duré qu'1 an et s'est terminée vraiment avec succès car, non seulement il n'y avait plus de phobie de chiens, mais la structure dela demoiselle avait changé et elle pouvait supporter la séparation, ce qui, avant,  etait une prouesse chez elle, comme chez tout phobique d'ailleurs... En partant dans la salle d’attente, sa mere l’embrassait sur la bouche, et lui disait: «  Je reviens, p'tit loup. »
Y avait de quoi faire, non?
Idem du racisme dont l'antisémitisme où l'objet d'horreur est huma
in.

 

La phobie est une structure mentale proche de l'hystérie, mais avec des éléments paranoïaques. Elle fut analysée par Freud dans Le Petit Hans.

Ce dysfonctionnement psychique est décrit dans le livre de Patrick Süskind, Le Pigeon.

Que peut dire la psychanalyse d'un tel roman?

Il décrit Jonathan, un obsessionnel, donc un homme qui fait le mort pour ne pas mourir, psychorigide, réfugié dans une chambre de bonne sans confort mais où il met son âme comme un bébé dans le nid maternel jusqu'à ce qu'un événement bouleverse tout de sa vie désespérément terne en provoquant chez lui une réaction phobique.

Jonathan est incapable de retourner chez lui car un pauvre pigeon se trouve être sur le palier au moment où il passe. il en est terrorisé. A peur du regard, de l'oeil du pigeon qu'il voit rond et noir. J'ai connu une phobique qui voyait les yeux de pigeons ROUGES et impitoyables! Mais pourquoi cette innocente créature sans agressivité peut elle l'avoir mis dans cet état pathologique?

Ce serait une erreur de chercher chez ce pigeon la cause de ce trouble. Il est évident qu'il ne sert que de révélateur d'un problème de personnalité plus structurel. Il signe un souci qui rend impossible la relation à l'autre. Nous apprenons que ce sujet est introverti et solitaire. C'est un traumatisé de la guerre, en particulier du génocide dont sa famille , en premier lieu, sa mère, fut victime.

il en vient à avoir devant ce pigeon une réaction qui lui permet une sorte de progrès: il y a de l'autre et il est vivant, lui. Il ne peut plus faire le mort comme quand les nazis cherchaient les juifs pour les tuer. Il est donc, selon son fantasme, en danger.

Il passe de la névrose obsessionnelle à la phobie. Il devient vivant, donc mortel.


Jonathan Noël, cet adulte resté paralysé, sclérosé, psychorigide était mort avant de mourir mais paradoxalement pour rester vivant car bouger, c’était se condamner à mort quand il était planqué des nazis.
Cette apparition colombine (symbole de paix!)lui fait changer de "train-train". Il ressent enfin son corps qui lui envoie un signal de souffrance. Pour la 1° fois de sa longue carrière, il a mal aux pieds à force de rester sans bouger debout comme l'exige son travail de vigile: immobile, l'oeil ouvert, comme celui qu'il croit voir dans le pigeon, vigilant tous sens aiguisés comme le petit qu'il fut quand il est resté caché à cause des nazis dans la cave, en éveil contre le danger exterieur qui menace de devenir intérieur.

La maison, la peau, la carapace, le nid, ne protège pas toujours, cf. le destin de sa mère. Vigilant comme le pigeon qu'il ne sait pas apeuré dans le hall car il ne peut pas se mettre à sa place, par défaut d'empathie car il est enkysté en lui.

Voilà pourtant la joie de vivre qui revient, comme avant la tuerie de ses parents, sa jeunesse retrouvée avant de réaliser que le pigeon avait disparu...jouissance de sauter dans les flaques d'eau comme juste avant de rentrer le jour où sa mère a été raptée pour l'envoyer à la mort.

Cette régression est bénéfique. je veux croire qu'il ne sera plus comme avant et que le Jonathan terrorisé, sclérosé, en état d'auto-defense va laisser place à celui qui, de se souvenir peut changer. Ce Jonathan là, mort vivant est mort cette nuit-là. Pour éviter le pigeon, en effet, il a dormi une nuit hors de son antre pour la 1° fois depuis des années, dans une petite chambre d' hôtel et a fantasmé qu'elle était en forme de cercueil.

Cette « maladie » de la relation qu'on nomme phobie est très proche de la psychose, ( folie) , mais grâce à l’objet phobogène, le névrosé qui l’a en horreur, ne devient pas fou. En réalité ce dont le névrosé a peur n'est pas de celui qu'il croit. Il a peur de la castration de la mère, c'est à dire de sa mort et de la séparation d'elle. Les phobiques sont à la fois des inséparables de la mere et des fuyards de cette lourde dependance qui les bouffe.

Chez ce traumatisé, on peut réaliser sa peur d’être coupable d’être vivant alors que ses parents sont morts, tués pour rien, comme un pigeon tué parce que pigeon.

Aussi, au contraire de ce que le sujet en proie à une phobie s'imagine de manière projective, la victime de la phobie n'est pas lui mais l'être pris en grippe comme mauvais objet persécuteur qui n'est pour rien dans le délire du phobique mais peut le payer de sa vie.

Il en est ainsi de celui qui a peur des araignées, des rats, de tout être désigné par phobie sociale, y compris un groupe humain ( on peut faire un rapprochement avec le destin du héros du livre.
N'a-t-il pas subi la mort de sa mere par assassinat en camp dans des conditions évoquant la phobie sociale antijuive? Ce pigeon représente à la fois sa mère objet d'amour impossible et ceux qui l'en ont séparé, les tueurs nazis. Ceci reste inconscient.

Pensez donc, avant d'écraser une araignée, que tout être pris comme objet de phobie n'est pour rien dans la névrose de celui qui le hait, et en est la victime, pas le coupable ! Souvent, les sociétés mettent comme normes une phobie pour assurer la cohésion sociale.

Racisme, antisémitisme, spécisme y trouvent un grand appui. Pour s’aimer les uns les autres de manière fusionnelle, narcissique, entre "pareils", entre soi, donc de manière incestueuse et déculpabilisée, rien de tel qu’une haine de l’autre, ou juste d’un autre qui représente à la fois ce qu'on appelle le pêché, la faute, le mal (or le mal est toujours incestueux) et l’Autre absolu, le diable, celui qui n’est pas comme nous, qui n’est pas nous, l’intrus, le malveillant qui fait du mal aux innocents que nous sommes, donc introduit la nécessite de la séparation, donc celui qui permet la triangulation, le père, ou celui qui supplée à une fonction paternelle symbolique défaillante car le père est celui qui interdit l’inceste. Mais qui y supplée mal.

En effet l’interdit de l’inceste interdit les pulsions non sublimées qui se satisfont dans la barbarie, le crime. Du coup, l’effet positif de la symbolisation étant d’etre un sujet, la haine paranoïaque de l’autre rend les choses difficiles car de ce fait le sujet est assujetti à sa pulsion de mort et loin de s’interdire le mal, s’y pousse.

Le sujet est dans l'angoisse et on sait avec Lacan, que paradoxalement, l'angoisse nait d'un TROP, pas d'un manque. L'angoisse est motrice du desir d'effacer celui qui est supposé de trop. Alors que ce qui est de trop c'est le phallus. c'est l'enfant-phallus, objet de jouissance de sa mere d'avant la castration symbolique, avant la fin de l'oedipe par le NON du nom du pere.
Ce qui angoisse le sujet est de perdre son statut de sujet et de devenir fou, disloqué, de se perdre dans un grand tout.

C'est aussi de ne pas savoir ce qu'il va devenir, car il est entre les mains de l'Autre, L'Autre peut être malveillant, l'Autre dont il ne sait pas le désir, dont il ne sait pas CE QU'IL LUI VEUT.

CE QUI ANGOISSE, LE "CHE VOY?" C'EST ÇA: QUE ME VEUT L'AUTRE ?

En tant qu’hystérique, là, hystero-phobique, le sujet imagine un Autre qui jouit de son malheur à lui, pauvre victime.
Tuant le rat, essence du "ratisme", le sujet se croit hors de danger.
Que nenni, c'est ainsi qu'il devient fou.

Fou d’éliminer le rat dans une toute-puissance realisée entre soi, les non-rats. Le rat éradiqué, le sujet se croit enfin débarrassé du "en trop" , en s'octroyant du trop, du sans limite.
Mais non.
Le trop est sa non séparation de sa mère.
Le trop est sa non-castration.
Et ce n'est donc qu'en se privant d'éradiquer le rat ( "Rat" n'est il pas le nom générique de toutes les détestations, y compris de celle des pigeons surnommés rats volants?) que le sujet devient enfin sujet car le manque quil lui faut est sa castration symbolique, sa frustration admise comme inéluctable pour tout être civilisé, son désir enfin né de sa non passivité à sa jouissance incestueuse. Inceste-tueuse de l'autre separateur.

La phobie donc permet à la fois d'être un sujet et un sujet pas tout à fait sorti de la fusion mère-enfant. Il y a eu du trop de jouissance, trop d'objet non separable, pas assez de nom du pere, juste assez pour ne pas etre fou... Quoique le nazisme, le genocide des animaux comme les pigeons, sont malgré tout marqués par un délire paranoïaque où les plus folles rumeurs, les calomnies les plus debridées viennent permettre des attitudes perverses et donc sadiques.
Ce danger est visible si la phobie est partagée avec d’autres dans une grande complaisance et un aveuglement extrême et débridé. Attention ! Danger pour chacun! En effet, ça peut tomber sur n’importe qui, même vous, un jour, d’être le bouc émissaire d’un groupe qui a besoin de vous pour ne pas être psychotique, confusionnel, morcelé. Hélas, cela n’empêche pas la pulsion de mort d’opérer, d’abord or le groupe, sur vous, puis entre eux lorsque vous êtes mort.

Les malheureuses araignées, les pigeons, nouveaux objets phobogènes qui sont encore aimés passionnément par certains, les rats, par exemple, subissent la peine de mort à cause de ces troubles mentaux.

J’arrête là mon "cours". Pour en savoir plus, lire le petit Hans(Freud mais ce qu'en dit Lacan aussi) ou consultez pour vous si vous avez des objets phobogènes, que ce soit individuels ou sociaux comme les araignées, rats et pigeons ( eux encore aimés par nombre d’entre nous). Vous y gagnerez de vous sentir mieux, et de laisser tranquille les animaux ou humains que vous craignez et/ou haïssez pour ce qu'ils seraient selon un imaginaire effrayant.

Voir les commentaires

Petition contre tuerie de pigeons à Vise, en Belgique

23 Septembre 2014, 10:34am

Publié par Jo Benchetrit

Interdits de rentrer par ce filet, des pigeons ont leurs bébés agonisants en bas et certains adultes vont mourir aussi, faute de pouvoir s'alimenter et boire. Merci les sales cons.
Interdits de rentrer par ce filet, des pigeons ont leurs bébés agonisants en bas et certains adultes vont mourir aussi, faute de pouvoir s'alimenter et boire. Merci les sales cons.

N'oublions pas que nous avons construit nos villes à la campagne, dans la nature, donc chez les animaux. Chaque animal, donc chaque pigeon, est une personne et ce, indépendamment de nos fantasmes, de nos lois, de notre delire. De quel droit interdisons nous à ces personnes de vivre chez elles? de quel droit les massacrons nous? Qui est l'homme? une espece devenue megalo, parano, un monstre narcissique pervers! chaque animal est un sujet . il aime l'amour, le confort, la bonne bouffe, tout comme nous et aussi la liberté mais...les pigeons domestiques abandonnés sont à present comme des chiens et chats abandonnés et nous suivent partout, ne peuvent vivre librement si on ne pourvoit pas à leur nourriture. Pauvres bêtes.

Voir les commentaires

Merveilleux pigeons. Une pigeonne, Noah, sauve 2 lapereaux.

2 Mai 2014, 07:56am

Publié par Jo Benchetrit

http://www.chezmaya.com/cartesvirtuelles/oiseauspecial/ATT0000323.jpghttp://www.chezmaya.com/cartesvirtuelles/oiseauspecial/noah.html

 

C'est toujours émouvant. Surtout pour ceux qui ont eu l'incroyable bonheur de vivre avec ces boules de plumes avec un coeur et une intelligence si peu communs dans notre espece..Quand je pense aux tueries de ces merveilleux oiseaux, par des gueux payés par des gueux decerebrés et haineux, dessechés de tout affect positif envers l'autre vivant, je ne peux qu'avoir très honte de nous. 

Suivez le lien, vous ne serez pas déçu de ce doux moment d'amour sans la frontière des espèces. Et peut être que cette maman pigeon est un garçon, vu que chez les pigeons, il y a égalité des sexes  et chacun couve à tour de rôle...et donne du lait aux bébés!!!sisisi!

Voir les commentaires

lettre aux maires pigeonnés, entreprises de capture, pigeons, éradication,humanité.

20 Avril 2014, 01:39am

Publié par Jo Benchetrit

 « Le vrai courage n'est pas la force brutale des héros vulgaires, 

mais la ferme volonté de la vertu et la raison. » Whitehead

Monsieur le maire de Montpellier, mme Aubin, M.Polio, 


On me dit que  vous allez une fois de plus vous faire, si vous me permetter ce mot d’esprit, « pigeonner" par une société de capture de pigeons. Ces captures, en-dehors du problème juridique et moral qu’elles soulèvent ne sont efficaces qu’à court terme.

Un seul mot d’ordre pour etre efficace: contraception par pigeonniers et par graines. Pas la sterilisation, sauf si vous offrez aux operés une intervention sous anesthesie en clinique veterinaire avec 15 jours de convalescence. sinon, c’est une eutha deguisée avec atroces souffrances en prime et ça releve de l’art 521-1 du code penal.*

Evidemment, vous n’en savez rien. Les mairies dilapident l’argent public sans  aucun état d’âme. Je suis étonnée d’un tel manque d’imagination et d’une telle passivité par rapport au baratin de ceux pour qui l’assassinat inefficace et abusif d’animaux grâce à la paresseuse naïveté des responsables de nos villes est  leur poule aux œufs d’or. Vous pensez   bien qu'ils ne vont  pas vous conseiller une méthode qui marche à long terme ! C'est leur gagne-pain , voyons, c'est  logique.

Je ne ferai  pas appel à votre pitié, à votre compassion, je ne dirai pas que c'est injuste, ignoble, cruel, sadique.

Mais je vais juste vous poser une question :
Quel est votre intérêt à ne pas faire ce qu'on doit faire pour gérer de manière durable la population des animaux domestiques abandonnés que sont les innofensifs et charmants pigeons des villes?

Bon sens + regard positif=la solution.

 1°conseil: abroger l’article 120 du règlement sanitaire qui en interdisant favorise les regroupements autour  de 3 miettes.
Et il  y a une autre solution, intelligente et la seule vraiment digne :changer les mentalités ! Devenir humain, quoi.

C'est à mon sens le devoir d’un élu. C'est son rôle pédagogique. Ne pas attiser la haine en brossant dans le sens du poil les pires d’entre nous, les intolérants, les paranos ,    les obsessionnels et phobiques graves. Au contraire, montrer le positif de ces êtres vivants aux nombreux aspects fabuleux, là où le public manipulé ne voit que des poussières …

Rappel en passant :

Article 521-1 du code pénal.

Article 521-1

                Modifié par Ordonnance n°2006-1224 du 5 octobre 2006 - art. 6 JORF 6 octobre 2006

Le fait, publiquement ou non, d'exercer des sévices graves, ou de nature sexuelle, ou de commettre un acte de cruauté envers un animal domestique, ou apprivoisé, ou tenu en captivité, est puni de deux ans d'emprisonnement et de 30 000 euros d'amende.

 

Que ce soit l’euthanasie par CO2, vide d’air ou la stérilisation à vif faite par des employés de la SACPA non vétérinaires évidemment, ces méthodes sont cruelles, le transport et la capture aussi, par filet ou cages.

Il serait temps qu’une association se porte partie civile dans ces affaires, chose que je vais suggérer aux grandes assoces.

On en a en effet assez de votre façon de traiter des êtres sensibles.

On est dans la logique de la loi du plus fort.
Dans le film La chute, Ganz cite Hitler:

"La vie ne pardonne aucune faiblesse. Éprouver de la pitié pour les faibles va à l'encontre de la loi de la nature !"

 Hitler.  

 

Merci de m’avoir lu, si c'est le cas,

Salutations pleines d’espoir*

(mais aussi  de scepticisme car je suis bien placée pour connaître l’humain, sa névrose d’echec qui lepousse à choisir la même mauvaise solution. 

  

Je l'ai ecrite au maire de Montpeller mais c'est valable evidement ailleurs.

Voir les commentaires

Maladie de la haine. L'obsession anti-pigeons banale : la mort la plus atroce leur est reservée, EMMURES VIVANTS.

13 Avril 2014, 18:58pm

Publié par Jo Benchetrit

fontenaille-20photo.jpgJ’ai passé une journée très difficile pour enquêter. Et là, rien n'est réglé.
Un immeuble de cachan  a 3 fenêtres de 3 appartements différents murées par des filets et derrière il y a des pigeons vivants mourant de faim et de soif et personne n'est là (vacances pour les uns, longue hospitalisation pour l'autre). L’un des filets est, en plus, si serré qu’aucun bec ne peut passer,c'est  peut etre une feuille plastique, d'ailleurs. Les  parents ne peuvent donc pas tenter de les nourrir.  Les pigeonneaux et peut être des adultes ont été emmurés. Les parents  affolés essaient de rentrer. Ça fait plus d’une semaine que ça dure. Je ne me  suis rendue compte  qu'il y avait des pigeons restés derrière qu’aujourd’hui ; Le cauchemar est au top : aucune des personnes contactées par téléphone, pages jaunes, n’a eu un mot de compassion…mais j'ai fini par trouver une dame qui m'a donné le code de l'entrée et une jeune fille qui a bien voulu me faire monter afin que je sonne aux portes etc. je completerai demain..bref, une enquete de qq heures.   Je ne peux tout dire car je suis trop fatiguée pour cela.

 

 
Abomination, laisser mourir de faim et de soif sous les yeux des parents impuissants…Comment faire?

LA SPOV va appeler demain le syndic. Les horreurs entendues sur les pigeons +les savoir là, ça m'a bien retournée.
 Pauvres  petits.Innocents et persecutés; L'engeance humaine me rend de plus en plus malade.

Voir les commentaires

Giuseppe Belvedere le SDF malgré sa possibilité de payer son loyer risque de mourir. Lettre à Anne Hidalgo.

3 Avril 2014, 11:44am

Publié par Jo Benchetrit

 http://rue89.nouvelobs.com/sites/news/files/article/thumbnail_square/2012/10/sdf-paris.jpg

 

Il faut imaginer Giuseppe heureux, plus que ceux qui n'ont pour ideal de vie que le but de l'avoir, et non de l'être,  mais inquiet ...car s'il meurt, que deviendront ses protégés?

Madame le nouveau maire de Paris,

Votre élection dont je vous félicite est un espoir que ce qui commence comme un  conte, se termine de manière heureuse et pas par la mort du héros.

Ce sera votre honneur  de commencer par cette urgence : sauver un homme à la mentalité de Juste, de ceux qui sauvent l’humanité,  dont le seul mal qu'on puisse lui reprocher est d’être vertueux.

 

Il était une fois  Giuseppe, un homme foncièrement bon. Un être intelligent, très cultivé, sensible, qui vivait dignement avec sa petite retraite, payant régulièrement son loyer.
Mais il a été jeté à la rue par la mairie de Paris(lire son histoire plus bas) après que la méchante  sorcière sa voisine(et qq autres)  l’ait dénoncé après l’avoir vu dans la rue(donc pas à son domicile de surcroît)offrant quelques graines à ses protégés, les oiseaux affamés de Beaubourg. A ses yeux, comme aux yeux grand fermés de bien des parisiens, Giuseppe avait commis le péché  suprême. Sa sensibilité lui avait donné le courage de braver une législation  peu compatissante qui interdit de nourrir les petits oiseaux.
Or il nourrissait tous les oiseaux mais les plus visibles étaient les plus malheureux et injustement décriés,   des pigeons.

Il a été viré de chez lui par la mairie de paris ?

Qu’à cela ne tienne.

Comme un saint, cet homme accepte la souffrance de la rue pour continuer à faire ce qu'il doit. Giuseppe sait que sans lui les oiseaux de son quartier mourront.

Le plus gros problème ? Il  a 65 ans. Pas si vieux, certes. Mais dans la rue, ça use l'homme.

 De plus, les gens du quartier le battent, l’envoient plusieurs fois, gravement blessé, à l'hôpital, l’injurient, lui font subir bien des sévices. Le saint homme couvert des crachats des infâmes a fini par faire un infarctus.

 Mais, obstiné, il revient sur les lieux du crime (celui des monstres qui l’ont viré) pour  rester au plus près de ses protégés..
Hélas, son cœur, son si bon cœur, ne résiste pas et il refait une crise, et là, il est de nouveau à l’hôpital d’où il veut s’échapper pour secourir ceux qui sont ses meilleurs amis, ses enfants affamés de la rue.

Supportez-vous une telle injustice ? Moi pas.
Merci, Mme Hidalgo, femme dont la réputation anti corrida fait penser que vous aussi avez du  cœur , aidez le brave homme à se reloger dans SON quartier des Halles.

Très reconnaissante par avance, madame Hidalgo, de ce que vous referez pour le reloger. Mais il ne veut pas aller dans un autre quartier. Il va se laisser mourir sinon.

 

Mes sincères salutations,

Josette Benchetrit.

Psychologue clinicienne.

Merci de lire la nouvelle pétition adressée à F.Hollande: https://www.causes.com/actions/1689137-giuseppe-retraite-francais-expulse-de-son-logement-et-rendu-sdf-engl-translation-below-pour-avoir-pris-soin-des-oiseaux-de-paris-relogez-en

 

Son histoire me rappelle Sénèque, dont on sait la tragique fin, « suicidé »  de force par Neron, qui lui offrit ainsi de finir comme son « maitre » Socrate  :

Selon lui, le bonheur est une âme libre, qui ne connait pas la peur. Le seul mal qui puisse exister serait ainsi l’indignité morale ou le mal moral. La mort, la douleur ou l’injustice ne sont pas considérées comme des maux. D’après Sénèque, la vertu est le « bien suprême », la seule condition pour être heureux.

Bien des protecteurs des animaux, mis à la marge par une  société spéciste et impitoyablement hygièniste, se reconnaitront dans cette éthique stoïcienne. 

=====

Son histoire lue sur fb:

HISTOIRE DE M. G. BELVEDERE. FULL STORY OF M. GIUSEPPE BELVEDERE :

M; Belvedere était locataire dans un appartement du 4e arrondissement de Paris au 131 rue Saint Martin, pour lequel il payait régulièrement le loyer grâce à sa retraite. 
Il y a plus d’un an la Mairie du 4e arrondissement, expulse M. Giuseppe de son appartement sous le prétexte officiel de ne pas utiliser l’appartement comme « un bon père de famille ». Il a été expulsé sans qu’on tienne compte de ses certificats médicaux attestant de sa santé fragile et sans qu’on attende la décision de l’appel qu’il avait fait suite à sa notification d’expulsion.

Il a été expulsé en raison des nuisances qu’il aurait causées en portant assistance aux animaux. En effet M. Giuseppe, grand amoureux des oiseaux, soignait et nourrissait régulièrement dans ce quartier de Beaubourg ce qui reste des oiseaux à Paris à savoir : les pigeons et les moineaux. Il n’y ait pas d’autres reproches à lui faire que celui-ci.

Or prendre soin des animaux n’est pas un crime, alors que laisser un vieil homme à la rue en est un. Depuis Monsieur Giuseppe est devenu SDF et habite dans sa voiture, son seul toit. Il a été menacé de mort par les personnes que sa simple présence dans la voiture dérangeait. Ils ont menacé de mettre le feu à sa voiture alors qu’il ne commet aucune nuisance d’aucune sorte. Il a été agressé violemment à plusieurs reprises ce qui a des répercussions graves sur sa santé (problèmes de dos, de dents, narcolepsie...). On a cassé les vitres de sa voiture et volé les affaires personnelles de M. Belvedere ainsi que 25 kg de graines destinés aux oiseaux.... 
On a tenté de l’éloigner de Paris. Sa voiture a été mise en fourrière loin de Paris, sans respecter les délais légaux d'enlèvement et le passage en pré fourrière, accompagné d’une amende de 136 €. Nous apprenons en août 2012 qu’une saisie arrêt sur la retraite de Giuseppe, a été mise en place ! Tous les mois, on va lui prélever 50 € ! Cet homme a plus que jamais besoin d'un avocat !

Le froid débarque à Paris et Giuseppe est toujours à la rue. Malgré l'acharnement de la police, le rejet d'une partie de la population, la violence, la méchanceté, l'enlèvement régulière de sa voiture, la haine, et maintenant l'arrivée du froid, il est là, bien vivant mais moins bien portant et toujours prêt à accomplir quotidiennement sa tâche, prendre soin de ses protégés.

Vu que l’expulsion de M. Giuseppe est abusive et qu’il est très attaché à son quartier, il refuse des solutions de relogement l’éloignant de Paris.

Nous sommes plus d’un millier à le soutenir et le nombre de personnes signant la pétition augmente chaque jour. Giuseppe Belvedere doit pouvoir réintégrer son appartement qui a été très rapidement reloué. Nous nous posons des questions sur les véritables raisons de cette expulsion dans ce quartier très prisé. Un deuxième hiver dans sa voiture n’est plus acceptable et risque d’être son dernier. Depuis l’hiver dernier le dos du vieil homme s’est bien courbé… le sourire se fait rare.

Nous ne pouvons rester passifs face à une telle situation. Monsieur Belvedere malgré les conditions très difficiles de sa vie dans la rue mène une vie saine, il ne boit pas, mange le plus sainement possible, ne manifeste aucune agressivité. C’est un homme sain d’esprit, très digne et d’une grande culture. Son dernier arme est une vieille pancarte faite par ses sympathisants qu'il trimbale avec son caddie. Sa voiture étant toujours son seul refuge dans le froid glacial.

Ne laissons pas le monde mettre à l'écart ceux qui ont encore la soif de veiller au bien-être des animaux, combattre contre la haine, la méchanceté, la bêtise. Prendre soin des êtres faibles que sont les oiseaux est un acte profondément humain. Y vouer sa vie est un combat. Aider Giuseppe c’est combattre pour un monde meilleur.

Je vous prie de trouver ci-dessous M. Giuseppe en vidéo ainsi que quelques liens traitant de cette affaire, de notre collectif d’aide à Giuseppe. 
M. Giuseppe en vidéo :

en 2010 donc avant l'expulsion en train de soigner les oiseaux : 
http://www.dailymotion.com/video/xe72ey_docteur-pigeon-de-paris_animals

Après l'expulsion en 2012, observer le changement... 
https://www.facebook.com/photo.php?v=10150658752112959&set=vb.263151377091819&type=2&theater

http://www.youtube.com/watch?v=EPB7a2CQJhI&feature=share

Autres : 
https://www.facebook.com/photo.php?fbid=191672890963491&set=oa.327961370626610&type=1&theater

https://www.facebook.com/photo.php?fbid=198821706915276&set=oa.327961370626610&type=1&theater

http://www.sans-abris-sdf-exclus.com/article-hommes-dans-la-rue-giuseppe-confirme-sa-demande-d-avocat-108819581.html

http://www.sans-abris-sdf-exclus.com/article-une-nouvelle-petition-pour-sauver-giuseppe-de-la-rue-105581540.html

http://www.sans-abris-sdf-exclus.com/article-hommes-dans-la-rue-giuseppe-cherche-un-avocat-pugnace-108517290.html

http://www.sans-abris-sdf-exclus.com/article-hommes-dans-la-rue-giuseppe-confirme-sa-demande-d-avocat-108819581.html

http://www.sans-abris-sdf-exclus.com/article-hommes-dans-la-rue-giuseppe-confirme-sa-demande-d-avocat-bis-109536468.html

Ses soutiens sur FB : https://www.facebook.com/events/474321849246748/?fref=ts

https://www.facebook.com/groups/414887011879675/?fref=ts

https://www.facebook.com/Les.amis.de.Giuseppe?fref=ts

https://www.facebook.com/photo.php?fbid=322298051177151&set=pb.263151377091819.-2207520000.1349037931&type=1&theater

https://www.facebook.com/photo.php?fbid=191656707631776&set=oa.414891505212559&type=1&theater

Témoignage : 
https://www.facebook.com/photo.php?fbid=202447216552725&set=oa.327961370626610&type=1&theater

La pétition : https://www.lapetition.be/en-ligne/petition-11007.html
La pétition avaaz :http://www.avaaz.org/fr/petition/Solidarite_avec_Giuseppe_Belvedere_Halte_aux_expulsions_intolerables_inhumaines_et_injustes/?cxtsXab

En savoir plus sur Giuseppe ? http://www.sans-abris-sdf-exclus.com/,http://forum.entraides-citoyennes.org/

Signed,

Jola Yolanta God'sGlove

Voir les commentaires

Municipales 2014. Je suis laconique parce que mélancolique.

31 Mars 2014, 06:36am

Publié par Jo Benchetrit

 

pigeon8ts.jpgSi vous etes abstentionniste, êtes vous satisfait du résultat de votre ville?

Sinon, avez vous des regrets de ne pas avoir voté?

36%, c'est pas la majorité, mais c'est beaucoup.

L'UMP ressort de là très forte. Bof, ça c'est pas trop grave. Le français oscille de Droite à Gauche et lycée de Versailles, comme un alcoolo un soir de biture, cherchant sans trop y croire le Graal...C'est à dire ce qui lui donnera à lui plus de confort et de fric.

Les élections, c'est l'expression des "moi je veux ça pour moi" qui, fatalement, seront déçus.

Les plus "moi je"  ajoutent "et  surtout rien pour les autres". Ceux là votent FN.

Le FN, c'est la reaction la pire. Ce n'est pas un parti qui dit ce qu'il propose. Il dit juste ce qu'il n'aime pas. C'est anti-IVG, c'est anti-homos, c'est anti-liberté.

Hé oui, c'est aussi anti-noirs, arabes, roms, juifs.

C'est les: C'était mieux avant quand  y avait ni ceux là, ni ceux ci, mais rien que des comme moi, donc juste moi, et moi et moi...dans le  paradis originel du giron maternel. Paradis mythique et incestueux.


Bon, ça me degoûte. Tout cela est triste. Il y a des fois où l'abstention est un péché.

Et pourtant, je me confesse, j'ai été tentée moi aussi.
Parce que personne ne defend les animaux...et presque tous haïssent et persécutent les pigeons.
Mais j'ai voté pour ceux qui sont le moins pire pour eux, les Verts. On a perdu mais j'aurai essayé.

      Reste une question.

Si tout le monde avait voté,  15 villes (ou plutôt pas mal de gros villages)se trouveraient-elles  FN ?

Peut être que non.
Quoi? Vous me dites que c' est votre liberté à vous de voter FN? Yes, mais votre liberté n'est pas d'etouffer celle des autres en votant pour ceux qui n'aiment pas la liberté. Espérons qu'ils sauront vous dégoûter d'eux mieux que je le ferais.


Et en attendant, n'oubliez pas que notre  souffrance anthropocentrique  sera toujours et partout moins forte que celle  des animaux qui ne savent pas non plus comment on se defend des "moi je".

 

Voir les commentaires

Le problème des anti- pigeons : pour une véritable contraception...des pauvres pigeons.

8 Mars 2014, 17:46pm

Publié par Jo Benchetrit

  b--b--s-Pigeons-copie-1.jpg

Bien qu'adorables, bien que très intelligents, ces bébés pigeons sont haïs par les gueux. Emmurés derriere des grillages ou encore dans des filets...une horreur attend sns doute ces etres qui ont le malheur de naitre dans notre monde trop humain. Donc...ben oui, inhumain.

Le nombre raisonnable de pigeons souhaité soi- disant par tous, mais  je le maintiens , surtout par les e,treprises tueuses comme HA et autres SACPA pour faire leur beurre de par leur reproduction après captures, pourrait être atteint facilement sans tuer et demaniere irreversible avec l'association des pigeonniers  en nombre suffisant, bien gérés et surtout, pour ceux qui ne sont pas dans les pigeonniers, par les graines contraceptives.

A ce sujet, on nous oppose qu' il y a des réticences sur les hormones dans la nature.

Argument que je livre à votre sagacité et mets à votre disposition dans vos dial avec les autorités:

 

Mettre en avant que cette pollution hormonale est négligeable  par rapport aux mégatones d’hormones des milliards d’animaux d’élevages: c'est énorme et anti-naturel.  

C’est un peu comme si on accusait  une mini tribu de la forêt amazonienne qui fait du feu avec des bouts de bois d’être responsable  du réchauffement climatique.

Il y a qd même d’autres   activités polluantes qui font changer le climat  à des doses des milliards de milliards de fois plus grandes: les transports, la pollution industrielle, Et surtout, on y revient, l’élevage!  Et la disparition de la dite forêt ratiboisée pour...l’élevage  majoritairement. Soit directement,  pour mettre des troupeaux, soit pour cultiver le soja destiné aux animaux du monde entier. Au passage, ce soja est transgénique .

Les écolos  qui  continuent  à manger des produits animaux devraient y réfléchir .

Ecolos qui peuvent être les bloqueurs des graines contraceptives.

Que de mensonges et de fantasmes! 

Idem qd on parle des fientes qui rongeraient les monuments.

C’est FAUX, la pollution naturelle est négligeable selon le rapport d’une commission chargée des monuments historiques, dans les années 80. Ce sont les pluies acides, dues aux activités humaines en question qui ronge la pierre. 

 

 Le pigeon domestique, sa vie  n'est pas à la campagne comme le croient les ignorants, mais aurès des hommes car ils ne peuvent pas se nourrir seuls du fait de la domestication qui les a  rendu humano-dependants! 

La  domestication est le fleau, le  péché originel, et donc pour moi, ne plus avoir de races domestiques ne peut être que profitable aux bêtes car pour un animal domestique heureux, il y en a des milliards de milliards qui souffrent au delà de l’imaginable. Et ce, qu’ils soient  encore incarcérés dans des lieux maudits, usines à viande,   usines à chiots, labos, cirque, etc, ou livrés à eux mêmes, — affamés faméliques, assoiffés, la terre en est remplie—condamnés à la mendicité, à la haine donc aux diverses façons de les persécuter, du poison aux coups, aux jets de pierre, à la soude caustique comme le pauvre Caramel, etc. comme  les chiens et chats,  comme les pigeons, et même les vaches, sacrées ou pas. 

Même les amis des animaux participent aux tueries car les refuges sont pleins à craquer! Et  une vie entière  dans un box, est-ce préférable ou pas à une eutha?


Les races domestiques sont en plus sélectionnées pour se reproduire à outrance.  Donc, contraception, pas de sterilisation de pigeons, très mal faites, avec souffrance, par la SACPA.

 

Voir les commentaires

La paloma triste: hommage à Toto, pigeon de 21 ans. + Colombophilie=cruauté.

16 Novembre 2013, 04:21am

Publié par Jo Benchetrit

Avertissement: Coeurs de pierre Anti-pigeons, attention, prenez quand même votre kleenex. Ceux qui haïssent une race, une espece, un groupe quelconque au nom de leurs prejugés ne savent pas à côté de quoi ils passent et signent là leur immense bêtise.

 

Myriam  l'avait sauvé, tout bébé, et il avait 21 ans 1/2 quand il est parti rejoindre les anges, la laissant bien triste.

Il y a possibilité de plus d'amour integral, et disons le, d'humanité, dans un animal que dans bien des humains.


Et dans  un pigeon, on trouve aussi le plus grand courage car ils peuvent parcourir au peril de leur vie des milliers de km, (le record est qq chose comme 12.000 km d'Europe au Viet Nam) pour revenir auprès de leur belle et de leurs bébés, par amour, trait exploité  depuis 5500 ans par ce quil faut bien   appeler le  sadisme des "colombophiles", signifiant à apprécier comme terme égal à zoophilie, pedophilie et autre perversion usurpatrice du mot amour masquant la pulsion d'emprise, et agissant par abus de pouvoir.

 

Bien-sûr, me direz vous, nul viol sexuel. Mais il y a quand même de nombreux pigeons qui ne rentreront pas. Un des jeux consiste à les relâcher le plus loin possible de chez eux et à battre un record de distance.

Un autre à lacher à plusieurs en un certain lieu, et attendre leur retour. Souvent, cest fait alors sur des distances plus courtes, entre 200 et 1000km. Celui qui arrive le 1° fait gagner son "propriétaire". Il y a eu, l'année de la canicule, alors que ces colombolphiles infâmes avaient continué ce jeu, il a eu pas moins que 50% de morts. J'en avais vu un, Ile St Louis, la gueule ouverte, et je n'avais rien sur moi pour l'abreuver. Le temps d'aller chercher de l'eau dans un café, il etait mort.


Myriam, elle, de l'humanité, elle n'en manque pas. Et c'est bien pourquoi elle sauve des pigeons dans son grand  refuge espagnol, la Paloma Triste.


Vous pouvez, 
si vous le voulez, aider cette association qui en a bien besoin, dans un monde absurde et abject devenu colombophobe, encore plus monstrueux que le colombophile

https://www.facebook.com/SantuarioLaPalomaTriste

son mail:

lapalomatriste@gmail.com

 


Et mon hommage perso à ma tendre Gigi:

 

grosse-gigi.jpg

Feu ma Gigi. Love!



Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>