Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Psychanalyse et animaux.

Articles avec #pigeons - nos amis martyrises - diffames - affames...

Pigeons nuisibles?

18 Août 2009, 18:58pm

Publié par Jo Benchetrit


Feu ma petite Gigi, mon ange gardien est parti...vers d'autres anges.




 Les pigeons sont de vrais protecteurs, des   anges que les hommes aveuglés par leur fantasme de toute-puissance croient du haut de leur mégalomanie délirante, être de trop. Ils n'ont pas leur permis de vivre dans "notre " environnement et sont persécutés, ainsi que ceux qui ont pitié d'eux. La méchanceté humaine est avec la bêtise(comme dit Einstein pour cette dernière) les seuls êtres infinis dont on puisse être sûr qu'ils existent.  Comme le disait une relation de cachan, Monique Bedrane: "si les nuisances que causent les pigeons étaient les seules nuisances que notre monde ait à affronter, la Terre serait un paradis." 

Voir les commentaires

"Dialogue" de sourds avec la LPO. Fientes de pigeons: un engrais bio gratuit et miraculeux.

12 Août 2009, 14:01pm

Publié par Jo Benchetrit

Suite à un article dans mon blog, j'ai pensé utile de contacter la LPO pour ne pas ecrire d  'erreur à leur sujet  . Mais, c'est rigolo, j'ai eu une reponse à côté. Des fois, je pense qu'on se contenterait d'une absence de reponse.
Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO)
BP 90263 - 17305 ROCHEFORT CEDEX
Tél. 05 46 82 12 34 - Fax 05 46 83 95 86
Courriel 
lpo@lpo.fr - Site Internet www.lpo.fr 

La LPO est le représentant français de BirdLife International
 



De : jo [mailto:jobench@free.fr
Envoyé : mardi 7 juillet 2009 07:51
À : jo
Cc : lpo@lpo.fr
Objet : Re: fientes de pigeons: un engrais miraculeux.
  je voudrais savoir s'il me faut corriger cet article:
http://psychanalyse-et-animaux.over-blog.com/article-33493878.html

De : jo [mailto:jobench@free.fr
Envoyé : mardi 7 juillet 2009 07:28
À : lpo@lpo.fr
Objet : fientes de pigeons: un engrais miraculeux.
 
 
 Bjr chers amis des oiseaux, 

Je vous propose un devoir de vacances:
Réfléchir à ces 4 termes: faucons, moineaux, pigeonniers, fientes de pigeons.
LPO: quelle est votre position?
en effet si les moineaux diminuent, selon votre article
 ce serait en partie à cause des pesticides. et   vous marquez qq. part que les faucons introduits à Notre Dame et biblio F Mitterand peuvent les manger. Je pense que c'est avec votre accord que les faucons ont été introduits à Paris. Mais je n'en suis certaine que pour la biblio, pas pour Notre Dame, les Verts de Paris, sans doute, ont jugé cette idée écologique.
en tous cas, j'aimerais savoir si vous pouvez  m'aider à populariser cette idée:
Pourquoi ne pas ramasser les fientes dans des pigeonniers et s'en servir comme engrais comme avant?
Ainsi, les pigeonniers contraceptifs retrouveraient l'utilité des anciens pigeonniers  et rembourseraient leur entretien en économisant les engrais chimiques,source du déclin des moineaux et de notre empoisonnement. tout en régulant les populations pigeons. Le biset est un merveilleux oiseau, dont personne à part qq. curieux des autres connaissent les incroyables qualités. Soit. Mais il est décrié par ce qu'il a comme qualité: ces fientes.
merci, 

Cordialement, 
Jo Benchetrit 
PS: qui a introduit les faucons à Vincennes? sont ils venus seuls? important: c'est pour préciser sur mon blog.
Réponse de la LPO:

Cher Monsieur, Nous avons bien reçu votre message, vous en remercions vivement et vous présentons toutes nos excuses pour cette réponse tardive mais nous avons eu à faire face, ces derniers jours, à des impondérables. 

De par la nature de votre envoi, nous le transmettons à nos collègues de la LPO Ile-de-France (62 rue Bargue, 75015 Paris, Tél. 01 53 58 58 38, Fax 01 53 58 58 39, Contact e-mail : ile-de-france@lpo.fr).

 

Devant votre intérêt pour la nature et les oiseaux en particulier, nous vous proposons de vous adresser une documentation sur notre association et ses activités. Pour cela, merci de bien vouloir nous communiquer vos coordonnées postales.

Nous vous renouvelons toutes nos excuses pour le retard apporté à notre réponse et vous prions de croire, Cher Monsieur, en l'assurance de nos sincères salutations.
Bien cordialement,Sandrine GRAYON
Service Conseils LPO

Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO)
BP 90263 - 17305 ROCHEFORT CEDEX
Tél. 05 46 82 12 34 - Fax 05 46 83 95 86
Courriel lpo@lpo.fr - Site Internet www.lpo.fr 

La LPO est le représentant français de BirdLife International 

Faites un geste pour la planète, n'imprimez ce courriel que si nécessaire

Voir les commentaires

Sublime pigeon biset et sa future progéniture en danger.Des faucons nichent juste en bas de son nid!

6 Juillet 2009, 05:20am

Publié par Jo Benchetrit

Ceci sont des photos de pigeon du château de Vincennes. Hélas, des faucons y nichent aussi, peut-être l'oeuvre de la LPO qui veut aider à éradiquer les pigeons par les faucons!!! Je suis donc à la fois émerveillée par cette beauté et je frémis de peur. Si c'est la LPO qui   a mis là des faucons, je conseille que les amis de la LPO écrivent pour protester, et, éventuellement s'en desinscrivent tant qu'au lieu de proteger les oiseaux, ils sont à la solde des gens qui n'en veulent plus...
Revenez, je mettrai dès que possible peut être la réponse d'Allain Bougrain  Dubourg, si il me répond. Je mettrai aussi les photos des faucons, encore bébés.
sublimes photos de ce pigeon en danger...

"J'avais tendance à négliger les pigeons des villes, je ferai plus attention à eux désormais." 

Photos faites au D200 + télé 300mm/F4.

Eugène Montocchio.
 -- 
Sites :
www.montoc.net - www.pbase.com/emth
Blogs :
http://montoc.over-blog.com/ et http://emth92.skyrock.com/
Les faucons de Vincennes :
http://www.pbase.com/emth/faucons
Les caméras de Brou :
http://bodardiere.dyndns.org/

Voir les commentaires

Va-t-on sauver les pigeons de Vence, et les autres? Suspense.

21 Mars 2009, 08:38am

Publié par Jo Benchetrit

Ils sont trop beaux, trop intelligents, trop fidèles, trop tendres: c'est une injure à l'être suprême, dit présomptueusement humain et qui est bien moins humain que bien des pigeons que je connais, ainsi que d' autres bêtes, non bestiales, en general, elles.
"Qu'on leur coupe la tête!" dirait, vexée, la reine de coeur d'Alice au Pays des merveilles. Cette reine est la juste représentation de l'humanité mégalomanique et cruelle.
Celle-là même qui fait tuer les animaux qu'elle décrète nuisibles.
Mais c'est quoi ce délire? Nuisibles à quoi, à qui? Une fiente sur un balcon!!! Mon dieu quelle terrible humiliation, quel outrage!, dirait la reine de coeur. Impossible de sortir 2 cartons pour l' en ôter délicatement en glisant les cartons par dessous de chaque côté  ( oui, on peut retirer une fiente d'oiseaux donc de pigeons assez aisément. si elle est sèch, on peut soit attendre qu'il peuve et alors, a flotte presque sur l'eau et on lui fait le coup des cartons, soit on gratte.
Pas de quoi fouetter un chat. (flûte! quelle expression!)
NON. Pour les beaufs, bobo, bobof, IL FAUT LES TUER TOUS.
Les maires des municipailtés, flanqués de leurs hommes de peine, des effrayants  services d'hygiène viennent ensuite pénaliser les charitables nourrisseurs, les terroriser. Ils sont tout fiers car, en général, là, ils ne rsquent rien. Point d'agression de la part des compatissants. On joue sur du velours.  Armés de l'arreté inique, article 120, ils ponctionnent de sommes considerables des gens, souvent pauvres mais généreux et qui partagent leur pain avec les lumpen prolétaires du bitume, les oiseaux de ville.
Il serait bon de se souvenir que les pigeons sont des animaux domestiques abandonnés et infoutus de se nourrir sans les hommes.
Nous avons plusieurs façons de mettre à mal une espèce. L'une d'elle est la domestication. En quelques dizaines années, on peut anéantir les acquis d'un apprentisage de millions d'années, que se transmettent les animaux sauvages de génération  à génération. Un animal issu de domestique ne peut transmettre que ce qu'il sait: l'homme donne à manger.
Impossible de rendre sauvage une espèce  animale domestique.

!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!




 " Florence Delorme, professeur retraitée de sciences de la vie et de la terre, habitante du quartier sainte Elisabeth préconise pour sa part une solution originale" :
les faire tuer par des rapaces! Quelle belle saloperie.
grrrrr!
 
Le 21 mars 09 à 09:22, mathe.patricia a écrit :


un clin d'oeil à tous ceux qui ont pris leur plume pour nous !!! MERCI
 
 
 

Vence
La perspective de tuer les pigeons suscite un vif émoi
http://www.nicematin.com/ta/pol%E9mique/178522/vence-la-perspective-de-tuer-les-pigeons-suscite-un-vif-emoi
Paru hier, vendredi 20 mars 2009 1 commentaire(s)
Photo : N.-M
L'avenir immédiat de «Jo» le pigeon sera rééxaminé par les hommes. Simple sursis ?
 
Le projet qu'avait ces derniers temps la mairie de limiter la population de pigeons par la capture puis le gazage des individus en surnombre (lire par ailleurs), exposé dans notre édition de mercredi, a suscité depuis 48 heures beaucoup de réactions.
 
Avec tout d'abord de l'hostilité ouverte. Jill Bartley de l'avenue Colonel-Meyère pose la question : « Est-ce que nous n'avons pas encore compris que les animaux, comme les humains, ont des familles, des sentiments, des loyautés et le droit de vivre...».
 
Nicole Riffard de St-Jeannet se dit scandalisée par le fait que la municipalité puisse envisager la mort programmée des pigeons. « Si ce projet devait être adopté, j'entamerai une campagne de presse à l'échelle européenne (N.D.L.R. : l'intéressée se présente comme traductrice) et je ne viendrai plus dépenser mon argent à Vence », menace-t-elle
 
Patricia Marthe s'insurge : « Même si les pigeons dérangent, ce n'est pas une raison pour les faire atrocement souffrir ».
 
Brigitte Bardot, présidente de la Fondation éponyme, souligne pour sa part : « La capture et le gazage de ces oiseaux, si pacifiques et inoffensifs, suscitent à juste titre révolte et indignation (...) On ne peut envisager de normaliser la mort ». »
 
Ce « non » des amis des animaux s'accompagne généralement de la même suggestion : la fabrication de pigeonnier, comme par exemple à Valbonne ou à St Jeannet où un projet est à l'étude dans le bas du village, défendu par des bénévoles, dont Mme Riffar citée plus haut et le général Switer.
 
Patrice Miran, élu écologiste d'opposition, rappelle qu'il y est favorable, comme manifesté lors de la campagne des municipales. « Nous défendions cette option avant tout par respect de la vie que nous estimons toujours préférable à la mauvaise habitude qu'a pris le genre humain à tuer tout ce qui ne lui est pas directement utile dans la nature...».
 
Florence Delorme, professeur retraitée de sciences de la vie et de la terre, habitante du quartier sainte Elisabeth préconise pour sa part une solution originale : « Je propose, avec une étude et l'aide de la ligue pour la protection des oiseaux, de choisir la réintroduction de rapaces adaptés qui pourraient être situés sur des points stratégiques bien ciblés et qui seraient capables de réguler les populations de pigeons, de tourterelles... Ce serait je pense plus élégant qu'un « gazage », la ville gagnerait en spectacle aérien et ferait un pas vers un essai d'écologie et non vers un nouveau déséquilibre »
Recueilli Par Michel Divet

 
  Feu ma Gigi :
 

Voir les commentaires

ST CLOUD:une dame expulsée dans qq jours pour nourrir des pigeons.

5 Mars 2009, 19:27pm

Publié par Jo Benchetrit

Mobilisons nous pour cette dame de 72 ans persecutée par le systeme impitoyable que notre humanité met en place pour tuer la vie.
Ce sont toujours les meilleurs qu'on tue..


Je suis horrifiée de cette ignominie; dans le 15°, un couple a gagné au tribunal de grande instance, je pensais à la jurisprudence non évoquée ici, alors que là, la méchanceté humaine, cruelle et irresponsable condamne cette vieille dame à la rue, et ses protégés à la mort. C'est égoïste et absolument ecoeurant. Que pouvez vous faire? Je suis sous le choc de cette affreuse nouvelle. J'ai honte et mal de voir ça. Pour les bobof obsessionnels, la vie d'un animal comme celle d'une femme ne compte pas. Seul  compte leur objet de désir inconscient , la merde, et leur sentiment de haine qui va avec: ils sont fixés au stade sadique anal. Il faut protester auprès de l'office de HLM? je présume. En fait j'en appelle aux juristes ayant un vrai sa sens de la justice. Ne  pourrait elle pas faire appel, avec l'aide d'une association comme la SPA ou la SPOV?Que les choses soient claires; certains s'offusquent du sort de cette dame tout en ressortant le marronnier anti nourrisseurs; Les oiseaux, pas plus que nous, ne se reproduisent pas en mangeant. Je ne vais pas vous faire un cours de sexologie. Mais il est vrai que la faim, les conditions climatiques, tuent. Aussi, les nourrir es empêchent de crever dans d'atroces souffrances. On ne limite pas les naissances de cette manière mais par la contraception. Les pigeonniers contraceptifs sont la solution qui , s'ils sont bien gérés, sont une manière civilisée de réguler les naissances des pigeons. D'autre part, les animaux souffrent de notre faute . Nous avons envahi la terre, nous ne laissons pas de place ni de nourriture aux bêtes. Il n'y a pas de champ de blé en ville, et à la campagne ils sont interdits de sejour: 1. les champs cultivés défendus à coup de fusil remplacent les sauvages. 2. l'herbe sauvage donnant des graine est taillée avant. 3. les insecticides et autres chimies les rendent malades quand ils arrivent à en prendre Il n'y a rien pour eux. Notre espèce est terriblement tyrannique et , en plus des pollutions qui la mettent en péril et tuent les animaux, les hommes croient utile de grogner après une fiente, eux qui sont la pourriture de la planète. Si vous croyez que j'exagère, lisez un peu des choses sur l'écologie. Honte sur nous. De plus aucun pigeon ne transmet de maladie aux hommes: c'est un mythe. Quant aux fientes, on peut nettoyer si il y en a. C'est largement exagéré. Apprenons à cohabiter avec les vivants, y compris les vivants humains. Sachez que le monde va mal de notre faute aussi bien du point de vue atmosphérique que psychique. La méchanceté est une tare. il y a 2500 ans , déjà, Sophocle le déplorait: "Le plus souvent bêtise est soeur de méchanceté." Il faut écrire à St Cloud, mairie, tribunal, dire notre soutien à cette dame, et notre réprobation sur ce jugement. La dame qui a poignardé sa fille a été relaxée et elle ne semble pas expulsable. ELLE. 
 
 
Résumé de ma pensée: c'est terrible une époque où les gens moraux convaincus, comme S. de Bauvoir, ou encore Hannah Arendt, que le bien existe, et le font, se voient donner la leçon par des gens immoraux, pratiquant la délation, comme aux beaux temps de l'occupation. Le bien, c'est de venir en aide à ceux qui ont faim, mais ils sont à  notre merci, et sont le defouloir facile comme cette personne isolée et sensible, condamnée, au delà de l'expulsion au risque de la mort, car se faire jeter ainsi, à cet âge peut avoir de terribles conséquences sur sa santé. Si cela arrivait, les délateurs assassins seraient-ils punis? Eux qui n'ont jamais regardé cette dame que pour l'espionner, pas pour l'aider, lui sourire, s'inquiéter de son état, eux qui espionnent d'un mauvais oeil mais ne voient pas la realité d'une personne etn'ont ni compassion pour elle ni encore moins pour les animaux affamés. Que nenni, jamais punis, les petites gens haineuses.. On peut plus facilement tuer une vieille dame que risquer de prendre 2mn pour nettoyer éventuellement  un rebord de fenêtre.

Voir les commentaires

Pour l'abrogation de l'article 120 qui interdit de nourrir les animaux des rues.

28 Février 2009, 23:00pm

Publié par Jo Benchetrit

Dial sur le net:
Ma réponse en rouge. Jo

franck a écrit :
 Bonjour, 



Je veux bien entendre la politique de liberté de

nourrissage des pigeons mais est-ce que cela ne risque

pas d'inciter les pigeons à nicher un peu partout
Le fait d'être nourri et de trouver des lieux de nidification sont indépendants.
Il y a très peu de ces lieux et en fait selon le véto Michaud chargé des animaux de ville à l'école de maison alfort,
seul 30% des pigeons se reproduisent faute d'avoir l'âge ou de trouver des endroits pour nicher.
 (d'où conflit sur les monuments et problème de

régulation des naissances) et que dire du nourrissage

avec du pain qui acidifierait les fientes et donc

l'impact sur le patrimoine ?
selon une commission des monuments de paris, vers 1977, il n'y a aucun impact naturel pour expliquer la dégradation des pierres. Seuls sont en cause les effets de la pollution, gaz, pluie acides..

 La solution n'est-elle pas de véritablement de nourrir

les pigeons dans les pigeonniers digne de ce nom et de

réguler ainsi leurs naissance ? Cette solution globale

n'est-elle pas plus bénéfique pour les pigeons au

final qu'une liberté de nourrissage qui semble t-il ne

jugule pas le problème de coexistence entre cet oiseau

et les citadins ?
Il est certain que si il y a assez de pigeonniers pour les nourrir tous, le nourrissage sauvage n'a pas lieu d'être.
Cependant, sachant que par exemple  pour Paris, 1 pigeonnier par arondissement est prévu...Belle victoire dejà, certes...mais il y a sans doute 4000 pigeons par arrondissement, et   chaque pigeonnier en contient maxi 200, les autres, soit 3800, doivent-ils mourir de faim??
Il convient de les nourrir, et aussi de leur donner des graines contraceptives.

 Le nourrisage sert-il dès lors les pigeons ou le

plaisir de ceux qui les aiment ?

Les nourrisseurs pervers qui jouissent de raser les murs en pleine nuit alors qu'ils crèvent de sommeil, de froid  de trouille pour eux et surtout les pigeons sont assez minoritaires selon mes statistiques psy, looooooooooooooool. :-P
Ceux qui le font le font par devoir. :'(

 Bien cordialement, 

Franck


Je rajoute ceci: on doit boucher les lieux de nidification alentour du pigeonnier en faisant gaffe de ne pas condamner à mort les occupants des nids..

Voir les commentaires

Merci à la mairie de Troyes qui a abandonné les assassinats de pigeons

6 Février 2009, 15:21pm

Publié par Jo Benchetrit

Un exemple pour les municipalités encore rétrogrades qui utilisent des moyens violents pour réguler les populations de pigeons.

http://www.lest-eclair.fr/index.php/cms/13/article/197131/

Troyes laisse roucouler les pigeons

Aujourd'hui, la Ville réfléchit à la mise en place de méthodes douces pour limiter la prolifération des pigeons. 

Un an après la polémique autour des méthodes qualifiées
de « barbares » pour réguler la population des pigeons, la cité tricasse fait amende honorable. Il aura fallu que particuliers, associations de protections animales et même star du X montent au créneau pour dénoncer le procédé employé à l'époque par le mandataire auquel Troyes avait fait appel. 

Depuis, la Ville a suspendu les captures de pigeons et opté pour des méthodes de régulation plus douces, en attendant que l'Association des espaces de rencontres des hommes et des oiseaux (AERHO) établisse un diagnostic complet d'ici à la fin de l'année et propose ainsi des solutions concrètes et pérennes à la collectivité. 

Si la municipalité a changé son fusil d'épaule, elle n'en reste pas moins vigilante. Car à Troyes, comme dans bien d'autres communes, les pigeons sont un véritable fléau tant pour les monuments et les habitations que d'un point de vue purement sanitaire. Qu'on soit en secteur sauvegardé ou dans des quartiers tels que les Sénardes, Chartreux ou encore les Marots, là où les volatiles passent, les souillures, elles, ne trépassent pas. Au grand dam de bien des habitants. « Il est interdit de donner à manger aux pigeons mais cela reste très difficile à faire appliquer. Nous sommes d'accord pour qu'il y en ait mais pas trop et nous sommes contre l'élimination par des moyens inhumains », rappelle Jacky Morin, adjoint au maire chargé de la sécurité, de la protection et la gestion animale et du stationnement. 

Des tonnes de fientes ôtées des combles des églises 

Jusqu'ici, les actions pour lutter contre la prolifération de l'avifaune urbaine étaient somme toute limitées. « Nous gérions la population par le biais de captures. Ensuite, les pigeons étaient placés dans un caisson étanche où l'air est vidé avec une pompe. Ils étaient euthanasiés », expliquent l'élu et Guillaume Dufossé du service communal d'hygiène et de santé. 

Si Troyes est prête à laisser roucouler les pigeons, ce n'est pas à n'importe quelle condition. Alors en attendant des solutions à plus long terme, la collectivité a pris les devants pour que volatiles et édifices cohabitent en toute tranquillité. « Nous avons cessé les captures depuis avril 2007. En contrepartie, nous avons proposé une alternative », poursuit Jacky Morin. « Cela passe par le nettoyage des combles des églises depuis le mois d'avril et induit une destruction des nids pour éviter qu'ils ne reviennent. Nous empêchons ensuite les pigeons de rentrer de nouveau dans les clochers en installant des grillages et des pics. » 
Les services ont eu des surprises de taille. « 3,2 tonnes et 2,66 t ont été ôtées respectivement à Saint-Martin-è
s-Vignes et à Saint-Pantaléon ». 

Pas besoin d'en dire plus, les chiffres parlent d'eux-mêmes. Et le programme est bien loin d'être terminé. Après avoir nettoyé cinq églises pour un coût de 60 000 ?, dans quelques jours, c'est aux bâtiments communaux- l'école des Beaux-Arts et la maternelle Arnaud -, que les nettoyeurs vont désormais s'attaquer. « Le patrimoine bâti du centre-ville est très apprécié des oiseaux mais les fientes sont agressives et fragilisent les bâtiments. » 
Forte de ce constat, la Ville a engagé une réflexion pour un système onéreux mais moins cruel. 

« Je plaide pour un pigeonnier car les graines contraceptives ont démontré leurs limites. Et ça permet de mieux gérer les colonies et de régler le problème des gens qui les nourrissent », ne cache pas Jacky Morin. « Toutefois, nous prendrons une décision seulement après la consultation d'AERHO qui devrait établir un diagnostic le mois prochain - période de naissances des oiseaux - et nous proposer diverses solutions que nous étudierons afin de limiter la prolifération de pigeons. »

Auteur : Aurore CHABAUD
Article paru le : 23 octobre 2008

Voir les commentaires

¨Protestez: tueries de pigeons à Chateaudun,Strasbourg,Courbevoie etc.

16 Novembre 2008, 13:49pm

Publié par Jo Benchetrit

...ou collez la mienne en mettant vos noms et adresses, et en changeant Chateaudun pour la ville que vous voulez...mais bon, elle est longue.




Mme Fontenaille, presidente de la SPOV de Chatillon, 92, dévouée à ces pauvres et merveilleux oiseaux de ville
Merci d'ecrire là:

nr.redactionenchef@nrco.fr, nr.region@nrco.fr,chateaudun@lechorepublicain.presse.fr, olivier.perrier@mairie-chateaudun.fr, didier.huguet@mairie-chateaudun.fr, sylvie.lamy@mairie-chateaudun.fr, christophe.caplain@mairie-chateaudun.fr,communication@mairie-chateaudun.fr, eric.lecoin@mairie-chateaudun.fr, ps.ozanneloir@free.fr



Objet : Pigeons de Châteaudun et sans gêne humain.

Jo Benchetrit, 

Objet: votre nouveau projet de destruction des pigeons.

Bonjour, messieurs et mesdames de Chateaudun,


Permettez moi ce texte pour vous amener à bien vouloir reflechir sur un problème à la fois éthique et économique que vous, la municipalité de Chateaudun,  traitez à tort comme une ménagère traite de la vulgaire poussière, sans pensée ni état d'âme.


A l'heure où les écologistes, et pas seulement eux, alertent les hommes sur le fait que l'attitude sans gêne de   cette espèce dite on se demande pourquoi humaine, nous mène droit dans le mur,  certains, la plupart, continuent à considérer la planète comme le territoire exclusif des homos dits de manière tout autant usurpée sapiens sapiens (sage+sage!), s'en servant de manière dévastatrice car sans gêne, jusqu'à envisager d'une manière psychopathe  mais très sérieusement que quand elle sera bien pourrie, on n'aura plus qu'à aller dans une autre planète la pourrir à son tour et ainsi de suite...
Le tout en  utilisant les êtres sensibles qui y vivent comme des choses à leur service et sous leurs sévices.
Je viens d'apprendre que conformément à cette logique du "c'est nous les plus importants de la Terre, et si on décide que t'es de trop...Prends garde à toi" votre commune n'avait rien de mieux à faire que de faire tuer les pigeons. "De nombreuses communes le font, me direz vous, alors pourquoi pas nous. Nous aussi, on veut détruire. C'est un des droits de l'homme, non?"

Certes, tout se passe comme si c'en était le 1°.
C'est bien pour cela que tout va de plus ne plus mal.
Or tout le monde s'accorde pour dire consciemment que leur but est que tout aille de mieux en mieux.
De ce fait, je me demande toujours pourquoi dans ce bas monde, il ya des gens qui sont constructifs, qui s'informent avec honnêteté avant d'agir et pourquoi il y en a qui, à l'inverse, prennent leur vie pour un passe-droit et pour détruire ce qui vit sans aucun scrupule ni se poser aucune question. Pourquoi il y en a qui font courir des rumeurs infondées, pourquoi il y en a d'autres, des dupes...qui aiment tant détruire qu'ils ne vérifient pas le bien fondé (ici le mal fondé) de ces rumeurs.
Une d'elle, fausse, a la peau dure: les maladies des pigeons seraient transmissibles aux hommes.
Je ne sais pas si ceux qui l'a colportent sont si innocents que ça ou s'ils savent bien qu'en terrorisant les gens sur leur vie...ils ne s'opposeront pas aux massacres.
Je dis ça car chacun sait à présent que cette rumeur est une véritable diffamation qui ne vise pas autre chose que ces massacres même. Les sociétés qui tuent les oiseaux et autres animaux sont à l'origine de ce genre de  rumeurs que leurs employés rabâchent aussi pernicieusement que d'autres rumeurs historiques comme le protocole des juges de Sion.. Le nerf de la guerre , vous dis-je.
L'ignorance, la cruauté humaine qui jouit dans la pulsion de mort, comme la bêtise les servent. Quand vous en aurez fini de vous faire pigeonner par eux, peut être alors arriverez vous à entendre les arguments de ceux qui veulent vous ouvrir les yeux. Pour le coeur, ce sera peut-être pour après.
Mais le sens moral n'a pas besoin de coeur, mais du sens de ce qui est juste, du sens de son devoir qui est de ne pas nuire aux faibles, par exemple et de leur porter secours. ("primum, non nocere", serment d'Hypocrate.)

En résumé:
1) les pigeons ne portent aucun microbe transmissible aux hommes, (lire l'étude de la DSV de Paris, en 1997, et les assertions de nombreux veterinaires serieux comme le dr De Wailly).
2) que la surpopulation possible de ces oiseaux si formidables par ailleurs ne trouve aucune solution dans leurs assassinats dits par Tartuffade, euthanasies. Sachant que la surpopulation averée des hommes, et pas seulement ça mais la domestication,  leur a piqué tout territoire viable comme à de nombreuses espèces...et la possibilité de se debrouiller sans nous.
3) La seule véritable solution est la contraception.
Sachez que les pigeonniers contraceptifs, s'ils sont bien suivis, bien implantés et assez nombreux, sont une solution qui porte ses fruits à cours terme, puis constituent une véritable solution à moyenne et long terme.
Sachez que ne pas opter pour cela est plus qu'une erreur, une faute que vous avez tort de reporter sur les nourrisseurs qui, eux, ont un simple sen de l'équité.
Sens qui manque beaucoup aux hommes, à Chateaudun  en particulier, si on en juge sur ce projet à la fois cruel et peu malin.
Salutations et merci de m'informer de la suite que vous donnerez à cette affaire sur laquelle nous sommes nombreux à être vigilants..



"Le plus souvent bêtise est soeur de méchanceté."
      Sophocle (495 av. J-C - 405) :
 

http://psychanalyse-et-animaux.over-blog.com/
Lire categorie: pigeons

PS: je vous copie colle un texte de Buffon qui, au 18 ° siècle était sur ce point en avance  par rapport à nous.
BUFFON - célèbre naturaliste du XVIII ième siècle - décrit ainsi ces animaux :
" Les pigeons ne sont réellement ni domestiques comme les chiens et les chevaux, ni prisonniers comme les poules. Ce sont plutôt des captifs volontaires, des hôtes fugitifs qui ne se tiennent dans le logement qu'on leur offre qu'autant qu'ils s'y plaisent...
Tous les pigeons ont de certaines qualités qui leur sont communes : l'amour de la société, l'attachement à leurs semblables, la douceur de leurs moeurs, la fidélité réciproque, la propreté, le soin de soi même qui suppose l'envie de plaire, l'art de se donner des gràces, les caresses tendres, les mouvements doux.
Nulle humeur, nul dégoût, nulle querelle, tout le temps de la vie employé au soin de ses petits, toutes les fonctions pénibles également réparties.
Le mâle, aimant assez pour les partager et même se charger des soins maternels, couve régulièrement à son tour et les œufs et les petits, pour en épargner la peine à sa compagne, pour mettre entre elle et lui cette égalité dont dépend le bonheur de toute union durable : Quel modèle pour l'homme s'il savait les imiter !"



Texte piqué sur internet au sujet des pigeonniers, pas contraceptifs  Il faut savoir que l'interet du pigeonnier reside dna sles fientes.
En effet, leurs fientes sont un excellent engrais, pas toxique au contraire de ceux qui sont monnaie courante dans nos villes et nos campagnes   :

Les ennemis des pigeons et des pigeonneaux sont nombreux et nécessitent des aménagements spécifiques.

·Leur ennemi irréductible reste le chat contre lequel une bonne porte suffit.

·Il faut y ajouter les fouines, les belettes, les rats, les serpents, contre lesquels la structure extérieure du pigeonnier est aussi importante que la porte.
Combinés avec art par les constructeurs, ces nécessités matérielles et le souci esthétique, donneront des solutions architecturales aussi originales qu'efficaces et décoratives.
Pour éviter que ces prédateurs grimpent par la façade, beaucoup de pigeonniers privilégient la forme ronde et tous auront un enduit très lisse.
Celui-ci peut être à base de chaux comme le recommande l'Encyclopédie, ou à base de poussière de marbre.
A cette défense, l'on ajoute souvent une ou deux rangées de carreaux vernissés du plus bel effet et un ou deux larmiers, ceinturant le pigeonnier ou ses piliers. Parfois ces mesures sont reprises aussi autour des trous de sortie, quand le pigeonnier comporte un toit.
Contre les rats et leur capacité à sauter, une bonne mesure consiste à commencer à placer les nids à partir de 1 mètre 30 du sol.

·Les faucons, buses et éperviers attaquent les pigeons plutôt à l'extérieur du pigeonnier.


·Contre les puces et autres insectes parasites, le meilleur matériau pour les nids, aussi appelés "boulins", reste la céramique ; plutôt que la terre crue, la pierre de taille, la pierre de la falaise elle-même, le bois, voire des paniers en osier accrochés aux parois ; toutes formes utilisées selon les régions et les matériaux disponibles.
De plus la terre cuite a des qualités isothermes que les autres matériaux n'ont pas. (El Palomar de la Breña comporte quelques milliers de nids en terre cuite).

Le degré d'humidité a aussi beaucoup d'influence sur la salubrité du pigeonnier, ce qui explique les constructions en hauteur, parfois au-dessus du poulailler, ou même les pigeonniers sur pied en plein champ.

Si la taille du pigeonnier doit être en rapport avec la taille du domaine, il faut aussi prévoir un tiers de nids en plus que de couples de pigeons à héberger, pour les laisser nicher à leur aise.

La taille des nids (boulins) doit être suffisamment spacieuse pour que le mâle et la femelle puissent s'y abriter ensemble (25 cm de diamètre).

Le pigeon est très exigeant aussi sur la qualité de l'eau disponible et la propreté des grains fournis en hiver. Un pigeon mange environ 50 kg de grain par an. Il a aussi besoin de silence et de demi-obscurité pour se reproduire. A noter qu'il est très friand de graines de chanvre, culture trés avant l'apparition des textiles modernes.

Un pigeon ramier vit 25 ans en moyenne. Il niche dès le neuvième mois et pendant cinq à six ans.

Un vieux truc pour attirer les pigeons du voisin consiste à frotter les siens avec de la myrrhe et d'ajouter quelques grains de cumin et du vin vieux à leur pitance habituelle.

Le mystère du retour au nid sans hésitation n'est toujours pas élucidé. Cette capacité en a fait un messager idéal, d'abord pacifique, pour les liaisons entre les temples d'Aphrodite (Vénus) ou l'annonce des vainqueurs aux jeux olympiques, puis militaire chez les romains. Le calife de Bagdad fut certainement le premier à organiser un système de service postal grâce à ces oiseaux.

 
 








a

Voir les commentaires

100% mag, 100 % cruauté sur pigeons. Ecrivez, merci.

1 Novembre 2008, 15:38pm

Publié par Jo Benchetrit


http://www.m6.fr/guide-tv/magazine/100-mag/display-jsp.html?id=gdp2_508539&programmeId=gdp2_837452,

Ensuite laissez descendre, voir le 29,10, puis ecrire , le lien tout en bas, bon, on y arrive. J'ai pu, moi.
Mine de rien c'est mega plus important que de rien faire; PLEASE!!!!!!!!!!!!!!!!
vlà ma chose, pas eu le temps de peaufiner, en plus des mails anticorrida sur thalassa   :
 

A 100% mag,
Mme Estelle Denis,

Je viens de voir quelque chose d'absolument effrayant sur votre site et tenais à vous faire part de mon dégoût.
Il s'agit du reportage sur les pigeons: "Les Pigeons : le cauchemar des citadins". Comment peut on assister à une telle ignominie sans émotion? sans essayer de critiquer, au moins? Vous me direz, il ya bien des gens qui paient pour voir les corridas, alors des pigeons, bof!
Mais c'est la même chose.

Je trouve écoeurant ce reportage  sur ce massacre de  pigeons dans un hangar par un rapace affamé, et qui ne doit pas manger ses proies, son maître le laisse attraper mais pas manger  .

La cruauté avec laquelle l'homme tire le pigeon des griffes du rapace, en lui arrachant une patte, et en riant: "vlà déjà une patte!", mais c'est ignoble!!!Et ensuite il le met dans un sac;, en attendant de le tuer avec les autres, les suivants, et DIEU sait comment. Un cauchemar, oui, mais pas les pigeons, les hommes, surtout cet homme et ceux qui le paient mais aussi  ceux qui le filment et les autres présentent ça à la télé sans un mot d'indignation.
Vous ne voyez rien de choquant?????
Que d'ignorance et de bêtise derrière la barbarie. Comme les hommes sont dangereux, y a qu'à voir dans l'histoire ce qu'ils font aux autres hommes, déjà, et aux animaux, ce qui crève les yeux et brise le coeur des humains sensibles.
Banaliser ainsi la monstruosité humaine,   chère madame, c'est former des gens  sans coeur, et un jour, ça vous retombe sur la tête.
Sans doute que le titre, déjà, en dit assez long sur le niveau mental de celui qui a fait ce reportage et je peux vous, dire,  Mme Denis, que plus jamais je ne regarderai vos émissions.
Ou alors, il faut un droit de réponse à ceux qui connaissent les pigeons et savent en parler et apporter des connaissances, pas des cris de haine..
Le pigeonnier contraceptif est la seule solution pour limiter les naissances qui ne soit pas invasive et qui soit consensuelle..
Ce que vous montrez est à rejeter comme abominable cruauté. Je fais passer à la SPA qui engagera des pousuites, je pense.
Salutations attristées et outrées.
J.Benchetrit.
Psychanalyste.
Mon blog peut vous éclairer si vous cherchez catégorie: pigeons, nos amis diffamés, affamés, persécutés.
http://psychanalyse-et-animaux.over-blog.com/

Voir les commentaires

Strasbourg, son Ill, ses massacres de pigeons, dr Hugel et le maire.

15 Octobre 2008, 10:57am

Publié par Jo Benchetrit


Les ennemis: les adorables bébés pigeons!!!


URGENT
Des milliers de pigeons vont encore être tués d'horrible manière à Strasbourg, cela ne peut plus durer.
MERCI d'envoyer en masse au maire sénateur (PS) ce mail de protestation -

A ENVOYER A :
redaction@dna. fr; r.ries@senat. fr;

TEXTE A COPIER-COLLER DANS LE MESSAGE (entre les *********)
La 1° lettre à lire SVP est de Pascal Cousin.
La lettre qui suit est de moi, à vous de juger celle que vous souhaitez envoyer ou encore si vous en faites une vous même très simple, à votre goût...
**********************************************************
Monsieur le Sénateur-Maire,
Je proteste plus que vivement car la ville de Strasbourg (et la CUS) a encore recours au gazage massif pour contrôler sa population de pigeons.
C'est une barbarie incroyable car des milliers sont tués ainsi chaque année. En ce moment même à 40 endroits différents, les pigeons sont en effet appâtés tous les jours à la même heure aux endroits critiques. Ils seront ensuite capturés dans des filets à ces heures dites, avant d'être euthanasiés au CO 2 par une entreprise spécialisée, numéro un en France de ce genre d'activité, à savoir la SACPA. Cette entreprise est la plus importante entreprise de dépigeonnage et est numéro 1 de la capture d'animaux en France. La SACPA utilise pour tuer les pigeons (dans un camion ou dans ses locaux) du gaz carbonique pur. Ce qui fait souffrir les oiseaux. Les recommandations officielles d'organismes reconnus au niveau international demandent depuis quelques années déjà qu'on ne soumette pas les oiseaux à une concentration supérieure à 30 % de CO2. Les dernières avancées scientifiques suggèrent que ce gaz est nocif et donc fait souffrir même aux basses concentrations. Il est même devenu inacceptable pour tuer tous les vertébrés selon l'autorité européenne de sécurité des aliments.
Donc la SCAPA ment en disant que le procédé d'euthanasie utilisé ne fait pas souffrir les animaux (voir plus bas).
D'autre part elle ment aussi en prétendant que le dispositif est agréé car il n'existe aucune réglementation sur les captures de pigeons biset de ville et leur euthanasie et aucun texte n'exige un agrément des procédés d'abattage.. .
En ce qui concerne les autres allégations comme quoi les pigeonniers et les graines stérilisantes ne fonctionnent pas :
Si ces solutions alternatives étaient adoptées la SACPA perdrait des parts de marché, alors ......
Nous vous prions donc, Monsieur le Sénateur-Maire, de faire arrêter ces massacres inutiles, car c'est une honte surtout que les populations de pigeons peuvent être régulées par des méthodes ne mettant pas en oeuvre leur destruction.
Veuillez agréer, Monsieur le Sénateur-Maire, notre plus parfaite considération.

NOM :
Prénom :
Ville :
Pays :

Les pigeons de villes sont tués massivement en France au gaz carbonique (des millions chaque année). Mais comment fonctionnent exactement les dispositifs ?

modèle type remplissage (les oiseaux sont enfermés dans un caisson étanche puis celui-ci est rempli de gaz carbonique) :
Comment fonctionne ce caisson
Le gaz carbonique est 1,5 fois plus lourd que l'air et est et presque inodore. Le caisson, étanche, est relié à une bouteille de gaz carbonique sous forme liquide (comme les bouteilles de butagaz). Par un détendeur/débilitre le gaz pur à 100 % est diffusé par le bas, donc au niveau des pattes des pigeons, avec un débit de 30 litres/minute et comme le caisson a une contenance de 120 litres il faut quatre minutes pour le remplir complètement.
Le CO 2, plus lourd que l'air, s'élève progressivement et prend de la hauteur dans le caisson; le haut rempli d'air plus ou moins pur et le bas rempli de CO2 ayant une grande concentration. Les pigeons déjà agités du fait de leur incarcération le deviennent de plus en plus quand ils commencent à absorber le gaz nocif. Battement d'ailes, mouvements désordonnés qui brassent de l'air, le gaz carbonique concentré s'élève par moment puis retombe par gravité (phénomènes de turbulence etc.). Les pigeons halètent, secouent leurs têtes et étirent leurs cous pour respirer.
Leur réponse émotionnelle de panique devient paroxystique :
Certains s'effondrent, plus faibles et restent en partie basse. D'autres plus forts réussissent à monter sur ceux ayant perdu connaissance et essaient de respirer un air encore respirable, en hauteur. Mais eux aussi finissent après bien de souffrances par perdre connaissance, perte de connaissance préalable à la mort.

modèle type puits (le gaz carbonique est plus lourd que l'air, on remplit un caisson une seule fois de gaz CO2 qui reste au fond, et on y descend des cages remplies de pigeons. Avec un seul remplissage on tue ainsi beaucoup d'oiseaux).
c'est le système utilisé par la SACPA :
Elle utilise un système à CO2 avec un réchauffeur, le tout est plus que vétuste mais ça marche évidemment. Au début, le CO2 est bien concentré, on met 40 pigeons dans le caisson. En 30 secondes plus personne ne bouge en 2 minutes, tout le monde est mort. Pendant les 30 premières secondes, les oiseaux se débattent et tendent le cou pour chercher l'air. Ensuite, ça marche moins bien parce que quand on sort le panier pour en mettre un autre de 40, on fait sortir du CO2, donc il est moins concentré. On passe alors à 1 minute, voire 1 m 30 pour l'immobilisation, la mort survient en 3 minutes. Il est évident que tout cela fait beaucoup souffrir les oiseaux. C'est une mort par étouffement, ce qu'il y a de pire. La SACPA est très fière de tout cela, elle se vante de son éthique.

EFFETS PHYSIOLOGIQUES DU CO 2

Pour simplifier, la molécule de gaz se répand essentiellement dans le sang, le corps et le cerveau par les poumons. Confronté aux niveaux excessifs du gaz, la capacité inhérente du sang d'être tampon pour l'anhydride carbonique est dépassée, ce qui a comme conséquence l'acidose (l'abaissement du pH du sang et des fluides associés). Une concentration de faible à modéré d'anhydride carbonique cause (s'étendant de 5-35 %, Conlee et autres, 2005) une acidose respiratoire douce menant à une augmentation compensatoire de l'intensité et du rythme de la respiration pour expulser la quantité d'anhydride carbonique excessive (hyperventilation) avec changements du rythme cardiaque et de la tension artérielle. De plus hautes concentrations mènent alors à une acidose respiratoire plus profonde, réprimant les centres respiratoires du cerveau menant à un modèle respiratoire lent et haletant. Sans la capacité tampon du sang, le pH du fluide cérébrospinal (CSF) baisse brusquement ce qui est directement lié à la profondeur de l'anesthésie et à l'insensibilité à la douleur qui suit, à la stupeur et finalement à l'inconscience et à la mort. En outre, un autre mécanisme est la dépression d'acidose induite du muscle cardiaque provoquant des arythmies de coeur et l'arrêt.

Le CO2 induit l'essoufflement, une détresse respiratoire du sujet connue comme dyspnée. Selon le Dr Raj, la dyspnée chez les oiseaux et les mammifères active des régions du cerveau associées avec la douleur et induit une réponse émotionnelle de panique.

La différence cruciale entre anoxie (manque d'oxygène) et dyspnée (essoufflement) est qu'à la différence de l'anoxie, pour laquelle les oiseaux et les mammifères manquent de récepteurs, l'essoufflement implique des récepteurs qui enregistrent la séparation physique du tractus respiratoire de l'atmosphère extérieure. Dans les expériences en Amérique du Nord et le Royaume-Uni, les poussins et les dindes exposées à de hauts niveaux (40 pour-cent ou plus) de CO2, halètent, secouent leurs têtes et étirent leurs cous pour respirer.

------------ --------- --------- --------- --------- --------- -

En Europe le comité scientifique sur la santé et le bien-être animal de l'autorité européenne de sécurité des aliments a rendu un avis en juin 2004 sur toutes les techniques d'étourdissement et d'abattage pratiquées sur les principales espèces d'animaux utilisés dans le commerce en considération de la directive 93/119/CEE.
Il conclut : Les recherches suggèrent que les atmosphères contrôlées contenant des concentrations de plus de 30 % de CO2 sont aversives et peuvent causer de la douleur et une détresse respiratoire avant la perte de connaissance.

Mais ce rapport date un peu. Car l'autorité européenne de sécurité des aliments a rendu un autre avis récent du 14/11/2005 qui porte sur les aspects biologiques et de bien-être des animaux utilisés dans la recherche scientifique dans la perspective d'une révision de la directive 86/609/CEE.
Et là les choses changent le gaz carbonique devenant inacceptable pour tous les vertébrés :
Le CO2 est aversif à tous les vertébrés, utilisés dans la recherche, qui ont été examinés. Quelques espèces ont même de l'aversion pour de basses concentrations (10-20 % par volume en air), indépendamment de toutes additions. On ne peut pas le recommander comme méthode unique de mise à mort humanitaire pour toutes les espèces. Le CO2 peut être employé comme méthode d'euthanasie secondaire sur les animaux sans connaissance.
L'anhydride carbonique n'en devrait pas être employé comme agent exclusif dans les procédés d'euthanasie à moins que l'animal n'ait été d'abord rendu sans connaissance.
Il serait inadéquat de placer un animal entièrement conscient dans un environnement gazeux connu comme nocif et dont il ne pourrait pas s'échapper.
De nouvelles méthodes de mise à mort humanitaire des animaux qui utilisent des mélanges de gaz autres que ceux contenant du CO2 doivent être développées de façon urgente.
Dans le rapport, le tableau n° 4 page 37 indique :
Les méthodes suivantes ne doivent pas être employées pour mettre à mort les oiseaux
....... décompression (caisson à vide) .......... anhydride carbonique (CO2)

Finalement le gaz carbonique, d'après les recherches scientifiques récentes, fait bien souffrir les oiseaux
Et les entreprises de dépigeonnagecomme la SACPA seraient avisées de ne pas le mentionner comme argument publicitaire
******************************************************


Voici ma lettre car une lettre individuelle a plus de poids:
De : "J." <jobench@free.fr>
Date : 15 octobre 2008 12:45:41 HAEC
À :






Objet : mairie et pigeons

Bonjour aux gens raisonnables et de coeur,



Nous avons écrit à la mairie, tant l'ancienne que la nouvelle, sans avoir jamais de réponse. Sauf une fois, une courte réponse de défi immature qui se résume ainsi: "Certains à Strasbourg me traite de nazi, je n'en ai rien à foutre, na!", du Dr Hugel.
Le maire a refusé de parler, selon elle, à Mme la présidente de la SPA, Caroline Lanty.
Devant un tel mépris, comment voulez vous que le ton à présent ne soit à la colère?


Je vous  en prie, faites l'impossible pour arrêter les massacres de pigeons. C'est à la fois absolument degeulasse et absolument inutile et donc une perte réelle d'argent si il n'y avait que cet argument pour faire bouger les égoïstes.
 L'ignorance du Dr Hugel, alors qu'il a été informé à de nombreuses reprises de la cruauté de ces tueries des pigeons et de l'inefficacité de ce procédé de contraception par la mise à mort, est à ce stade une obstination de sale gosse qui ne veut pas qu'on lui prenne son jouet.
Les alsaciens doivent ils payer encore longtemps pour que ce monsieur s'amuse?
N'est il pas à Strasbourg une personne qui a assez de poids politique pour s'opposer à sa tyrannie?
Il n'y a donc pas de maire à Strasbourg? Nous sommes donc à la  merci d'un médecin sans raison et sans coeur?
Vraiment, il   serait temps, messieurs et dames de vous réveiller. on dilapide votre argent...Au lieu de faire des pigeonniers  contraceptifs la seule solution réelle pour satisfaire tout le monde?
Arrêtez donc de graisser en vain la patte de la SACPA et de ses employés sadiques et faites le nécessaire. Cette situation qui serait grotesque si elle ne faisait souffrir toute une population d'animaux n'a que trop duré.
Merci, je vous en prie, de bien vouloir nous aider à faire reculer la tendance à la cruauté facile des hommes en bloquant l'action d'un homme qui est en plein délire de toute puissance...Facile avec les animaux sans défense. Mais si il c'était agi de d se battre à armes égales, je pense que ce monsieur serait plus...fuyard.. Le courage est la force des faibles. La violence est la faiblesse des forts. La lâcheté des violents de ce genre est d'attaquer le faible.Nous sommes si faibles dès qu'un tyran a le pouvoir, mais si forts si, tous unis, nous savons dire NON et imposer par tous les moyens un comportement digne à nos congénères.
La barbarie ne doit plus passer à Strasbourg..
Cordialement et merci de bien vouloir me tenir au courant.
J.Benchetrit.

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>