Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Psychanalyse et animaux.

L'ignoble tortionnaire de la petite martyr, la jeune chienne Mercy, brûlée à 60%, c'est aussi nous,

30 Avril 2006, 10:15am

Publié par Jo benchetrit

Nous devrons signer la petition en ligne puis écrire pour empêcher l'ignoble incendiaire de la petite chienne de 10 mois, Mercy,  battue, poignardée, et volontairement brûlée à 60%, de s'en tirer trop facilement avec la justice.

Le psychopathe n'a montré aucun remord.

 

Ce tortionnaire mis à l'index n'est  pas l'exception mais l'inconscient, soudain revélé sous la lumière aveuglante de l'opprobre justifiée, d'un monde (des-)humanisé, ordinairement masqué par l'ombre de la banalité, et basé sur la torture des animaux.

C'est donc aussi de notre propre culpabilité envers les autres vivants de la Terre qu'il s'agit dans notre révolte.

C'est donc aussi notre humanité que nous avons assassinée que nous pleurons à travers notre émotion.

Ne l'oublions jamais lorsque nous exprimons notre douleur devant l'animal supplicié car nous avons aussi des chiens brûlés et traités de la même façon, sur notre ordre, dans des tas de secteurs d'utilisation des bêtes. Comme par exemple dans  la recherche pour laquelle part une partie de nos impôts, HELAS,et les fonds collectés pour le Sidaction, Téléthon, cancer etc., que nous(mais pas moi!) donnons sciemment, mais encore une fois dissimulés, ici  derrière les flonsflons et les "bons" sentiments... pour que d'autres torturent pour nous.

Etrangement, le nom de cette suppliciée est Mercy, c'est à dire Pitié...

Et celui de son bourreau, son "maître" comme on dit ce qui n'est pas sans danger, voir ce qui s'est passé ici, est Brown, brun, comme les chemises brunes, comme la peste brune , comme on dit du nazisme.

 

 

Voici le visage brûlé et le regard interrogateur sur le désir de l'Autre, encore plein d'angoisse,  incrédule devant la gentillesse des soigneurs, de celle qui vivait encore l'enfer après les faits.

Comment cette enfant innocente qui a rencontré l'horreur et la souffrance imposée par un humain, trop humain, pourrait elle avoir compris l'homme?

Je ne comprends pas les hommes ,non plus, mais je les explique, du moins j'essaie de mettre un peu de logique dans des faits qui n'ont rien de pensable.

Cet amour de chienne, ce pitt bull si"dangereux('sic) petit ange parmi les anges...normal, c'est une bête et un peu comme le disait Pascal qui est une bête est un ange...dans un monde obscur, brun comme ce Mister Brown de 21 ans, ...aurait mieux fait de ne jamais naître...comme tant d'animaux de notre monde agoté de mouvements "browniens".
Il semble qu'il n'y ait plus de place pour les autres animaux dans notre monde colonisé par le tyran humain, sinon la place de victime.

******************************

Je relaie donc:

Il y a une pétition dans laquelle on demande de punir sévèrement le meurtrier de Mercy, qui a été grièvement brûlé.
 
On peut envoyer une lettre, mais il n'y pas de mail donc par la poste !!!
 
Merci à vous tous....
 
 


PETITION: The vicious murderer of our brave and beloved Mercy
http://www.thepetitionsite.com/takeaction/536739879

 For Mercy's Sake

Our hearts are broken by the loss of Mercy.

-Cliquez pour lire le poème:

A poem for Mercy.   
-Larry Powell's column on Mercy:
http://www.readlarrypowell.com/  

A public memorial service was held at Operation Kindness' Memorial Garden on Saturday, April 29 at 10am. 

 

 


 
 
 
 
 
 
 
 
 Le jour où elle est arrivée, laissée pour morte par son assassin.
Mercy - the day she arrived at OK after being stabbed and burned and left to die.

 

 

 

 

 

après la 1° opération, Mardi. Mercy - after  first surgery last Tuesday. 

 

 

 

 

 

 

Mercy - last Friday after debriding  procedure.

 

 

 

 

Voici le modèle de lettre:

Bill Hill, Dallas County District Attorney
Frank Crowley Courts Building
133 N. Industrial Blvd., LB 19
Dallas, Texas 75207-4399
ph: 214-653-3600; fax: 214-653-5774

Dear District Attorney Hill:

Please accept my comments regarding Deshawn Brown, the Dallas 21-year-old
charged with animal cruelty for drenching his 10-month-old pit bull in
gasoline and lighting her on fire on April 13, 2006. I implore the D.A.'s
office to pursue maximum felony penalties of two to ten years in jail, plus
fines of up to $10,000. I ask you to ensure Brown undergoes psychological
counseling and is barred from possessing, harboring or living alongside
animals in any context.

Brown poses a risk to both animals and humans. The dog, discovered near an
apartment complex at Preston and Belt Line Roads, suffered burn wounds over
60% of her body. Most of her exterior skin layer was gone, replaced by
slashes, stab marks, and burned flesh.

Dubbed "Mercy" by the Operation Kindness shelter workers in Carrollton who
fought to save her, the little brown pit bull mix eventually succumbed to
her injuries. While Brown initially claimed the dog "accidentally bumped
[the] grill and ignited herself," witnesses relayed a different version of
the events leading to her death. One woman told police and animal control
officers that a failed attempt to mate Mercy with her dog resulted in Brown
kicking his dog repetitively.

The concerned woman trailed Brown and noticed bloody gashes covering the
dog. Another man witnessed Mercy, engulfed in flames, dashing through the
apartment parking lot. He later saw Brown, gas can in hand.

Brown is a liar, admitting he fabricated the grill story in an April 17
interview with officials. Brown is a liar and a thug, claiming "two guys he
owed money" burned Mercy in retaliation. But more importantly, Brown
typifies sociopaths who view their victims as objects. They lack the empathy
to see suffering or value in their victims.

Criminologists view the intensity of violent behavior (regardless of the
victim's identity) as a precursor to future violence. In fact, the FBI red
flags cruelty to animals when profiling murder suspects. Serial killers such
as the Boston Strangler, Son of Sam, Jeffrey Dahmer and Ted Bundy practiced
on animals before graduating to humans. Dennis Rader, notorious for the
Blind-Torture-Kill murders in Wichita, Kansas, confessed to strangling cats
and dogs prior to his sadistic spree.

In addition, domestic battery studies show abusers commonly torment or kill
companion animals. According to a MSPCA and Northeastern University survey,
70% of animal abusers accumulated one or more unrelated crimes and nearly
40% committed brutal crimes against people. Animal cruelty is also a key
trait in the American Psychiatric Association's profile for conduct
disorders.

Deshawn Brown exhibits no remorse for the torture of a defenseless dog.
Thank you for recognizing the gravity of this crime and prosecuting this
dangerous man to the fullest degree.

Sincerely, 
 

Voir les commentaires

La viande. Plutarque et Rousseau...contre les enfants carnassiers.

29 Avril 2006, 14:11pm

Publié par Jo benchetrit

En tant que psy pour enfants, je demande aux parents de ne pas insister pour rendre leur enfants carnivores. La viande n'est pas indispensable, puisqu'on sait qu'elle est nocive, et même qu'elle donne cancer et maladies cardiovasculaires...maladies auxquelles s'ajoutent celles, psychiques, plus difficiles à diagnostiquer comme effet de cela, comme la psychopathie et la dépression.
Personne n'a pensé aux effets de notre rapport féroce aux animaux sur notre psychisme...à part Derrida qui a dit qu'un jour, nous ne pourrions plus supporter ce poids.
Je vous accorde volontiers que le symptôme est l'effet de plusieurs causes...Mais je ne peux que constater que le régime carné tient une place symbolique des autres aspects du rapport tyrannique des hommes aux animaux, rapport qui se révèle determinant  dans l'étiologie de ces maux.


Toujours étonnant de voir que depuis des milliers d'années, depuis Pythagore et sans doute avant...on peut déplorer  que les  idées qui donneraient aux hommes le chemin de leur avènement à ce que j'appellerais l'ère "humaine" au sens ethique du terme,  ne soient toujours  pas entendues.
Plutaque est un philosophe grec né en 46 et mort en 120 de notre ère.
Or ce qu'il dit est toujours révolutionnaire à notre epoque: décourageant?
Non. On va s'en inspirer et tout faire pour que ce grand homme, cité ici par Rousseau, ne soit pas né en vain..
Jean Jacques Rousseau
Emile ou de l'éducation.
Extrait de la version numérique disponible sur le site de la B.N.F.


HOMMES CRUELS,
QUI VOUS FORCE A VERSER LE SANG?



Une des preuves que le goût de la viande n'est pas naturel à l'homme, est l'indifférence que les enfants ont pour ce mets-là, et la préférence qu'ils donnent tous à des nourritures végétales, telles que le laitage, la pâtisserie, les fruits, etc. Il importe sur­tout de ne pas dénaturer ce goût primitif, et de ne point rendre les enfants carnassiers ; si ce n'est pour leur santé, c'est pour leur caractère ;

car, de quelque manière qu'on explique l'expérience, il est certain que les grands mangeurs de viande sont en général cruels et féroces plus que les autres hommes ; cette observation est de tous les lieux et de tous les temps.

La barbarie anglaise est connue [1] ;

les Gaures, au contraire, sont les plus doux des hommes [2].

Tous les sauvages sont cruels ; et leurs mœurs ne les portent point à l'être : cette cruauté vient de leurs aliments.

Ils vont à la guerre comme à la chasse, et traitent les hommes comme des ours.

En Angleterre même les bouchers ne sont pas reçus en témoignage [3], non plus que les chirurgiens.

Les grands scélérats s'endurcissent au meurtre en buvant du sang.

Homère fait des Cyclopes, mangeurs de chair, des hom­mes affreux, et des Lotophages un peuple si aimable, qu'aussitôt qu'on avait essayé de leur commerce, on oubliait jusqu'à son pays pour vivre avec eux.

« Tu me demandes, disait Plutarque, pourquoi Pythagore s'abstenait de manger de la chair des bêtes ; mais moi je te demande au contraire quel courage d'homme eut le premier qui approcha de sa bouche une chair meurtrie, qui brisa de sa dent les os d'une bête expirante, qui fit servir devant lui des corps morts, des cadavres et englou­tit dans son estomac des membres qui, le moment d'auparavant, bêlaient, mugissaient, marchaient et voyaient. Comment sa main put-elle enfoncer un fer dans le cœur d'un être sensible ? Comment ses yeux purent-ils supporter un meurtre ? Comment put-il voir saigner, écorcher, démembrer un pauvre animal sans défense ? Comment put-il supporter l'aspect des chairs pantelantes ? Comment leur odeur ne lui fit-elle pas soulever le cœur ? Comment ne fut-il pas dégoûté, repoussé, saisi d'horreur, quand il vint à manier l'ordure de ces blessures, à nettoyer le sang noir et figé qui les couvrait ?

Les peaux rampaient sur la terre écorchées,




Les chairs au feu mugissaient embrochées ;




L'homme ne put les manger sans frémir,




Et dans son sein les entendit gémir.




« Voilà ce qu'il dut imaginer et sentir la première fois qu'il surmonta la nature pour faire cet horrible repas, la première fois qu'il eut faim d'une bête en vie, qu'il voulut se nourrir d'un animal qui paissait encore, et qu'il dit comment il fallait égorger, dépecer, cuire la brebis qui lui léchait les mains.

 C'est de ceux qui commencèrent ces cruels festins, et non de ceux qui les quittent, qu'on a lieu de s'étonner : encore ces premiers-là pourraient-ils justifier leur barbarie par des excuses qui manquent à la nôtre, et dont le défaut nous rend cent fois plus barbares qu'eux.

« Mortels bien-aimés des dieux, nous diraient ces premiers hommes, comparez les temps, voyez combien vous êtes heureux et combien nous étions misérables! La terre nouvellement formée et l'air chargé de vapeurs étaient encore indociles à l'ordre des saisons ; le cours incertain des fleuves dégradait leurs rives de toutes parts ; des étangs, des lacs, de profonds marécages inondaient les trois quarts de la surface du monde ; l'autre quart était couvert de bois et de forêts stériles. La terre ne produisait nuls bons fruits ; nous n'avions nuls instruments de labourage ; nous ignorions l'art de nous en servir, et le temps de la moisson ne venait jamais pour qui n'avait rien semé. Ainsi la faim ne nous quittait point. L'hiver, la mousse et l'écorce des arbres étaient nos mets ordinaires. Quelques racines vertes de chiendent et de bruyères étaient pour nous un régal ; et quand les hommes avaient pu trouver des faînes, des noix ou du gland, ils en dansaient de joie autour d'un chêne ou d'un hêtre au son de quelque chanson rustique, appelant la terre leur nourrice et leur mère : c'était là leur seule fête ; c'étaient leurs uniques jeux ; tout le reste de la vie humaine n'était que douleur, peine et misère.

« Enfin, quand la terre dépouillée et nue ne nous offrait plus rien, forcés d'outrager la nature pour nous conserver, nous mangeâmes les compagnons de notre misère plutôt que de périr avec eux. Mais vous, hommes cruels, qui vous force à verser du sang ? Voyez quelle affluence de biens vous environne! combien de fruits vous produit la terre! que de richesses vous donnent les champs et les vignes! que d'animaux vous offrent leur lait pour vous nourrir et leur toison pour vous habiller! Que leur demandez-vous de plus ? et quelle rage vous porte à commettre tant de meurtres, rassasiés de biens et regorgeant de vivres ?

Pourquoi mentez-vous contre votre mère en l'accusant de ne pouvoir vous nourrir ? Pourquoi péchez-vous contre Cérès, inventrice des saintes lois, et contre le gracieux Bacchus, consolateur des hommes ? comme si leurs dons prodigués ne suffisaient pas à la conservation du genre humain! Comment avez-vous le cœur de mêler avec leurs doux fruits des ossements sur vos tables, et de manger avec le lait le sang des bêtes qui vous le donnent ?

 

Les panthères et les lions, que vous appelez bêtes féroces, suivent leur instinct par force, et tuent les autres animaux pour vivre.

 

Mais vous, cent fois plus féroces qu'elles, vous combattez l'instinct sans nécessité, pour vous livrer à vos cruelles délices.

Les animaux que vous mangez ne sont pas ceux qui mangent les autres : vous ne les mangez pas, ces animaux carnassiers, vous les imitez ; vous n'avez faim que des bêtes innocentes et douces qui ne font de mal à personne, qui s'attachent à vous, qui vous servent, et que vous dévorez pour prix de leurs services.

« O meurtrier contre nature! si tu t'obstines à soutenir qu'elle t'a fait pour dévorer tes semblables, des êtres de chair et d'os, sensibles et vivants comme toi, étouffe donc l'horreur qu'elle t'inspire pour ces affreux repas ; tue les animaux toi-même, je dis de tes propres mains, sans ferrements, sans coutelas ; déchire-les avec tes ongles, comme font les lions et les ours ; mords ce bœuf et le mets en pièces ; enfonce tes griffes dans sa peau ; mange cet agneau tout vif, dévore ses chairs toutes chaudes, bois son âme avec son sang. Tu frémis! tu n'oses sentir palpiter sous ta dent une chair vivante! Homme pitoyable! tu commences par tuer l'animal, et puis tu le manges, comme pour le faire mourir deux fois. Ce n'est pas assez : la chair morte te répugne encore, tes entrailles ne peuvent la supporter ; il la faut transformer par le feu, la bouillir, la rôtir, l'assaisonner de drogues qui la déguisent : il te faut des charcutiers, des cuisiniers, des rôtisseurs, des gens pour t'ôter l'horreur du meurtre et t'habiller des corps morts, afin que le sens du goût, trompé par ces déguisements, ne rejette point ce qui lui est étrange, et savoure avec plaisir des cadavres dont l'oeil même eût eu peine à souffrir l'aspect. »





Quoique ce morceau soit étranger à mon sujet, je n'ai pu résister à la tentation de le transcrire, et je crois que peu de lecteurs m'en sauront mauvais gré.





--------------------------------------------------------------------------------



[1] Je sais que les Anglais vantent beaucoup leur humanité et le bon naturel de leur nation, qu'ils appellent good natured people ; mais ils ont beau crier cela tant qu'ils peuvent, personne ne le répète après eux.

[2] Les Banians, qui s'abstiennent de toute chair plus sévèrement que les Gaures, sont presque aussi doux qu'eux ; mais comme leur morale est moins pure et leur culte moins raisonnable, ils ne sont pas si honnêtes gens.

[3] Un des traducteurs anglais de ce livre a relevé ici ma méprise, et tous deux l'ont corrigée. Les bouchers et les chirurgiens sont reçus en témoignage ; mais les premiers ne sont point admis comme jurés ou pairs au jugement des crimes, et les chirurgiens le sont.

Voir les commentaires

L'italie est en avance sur la France sur la considération pour les autres espèces.France lanterne rouge, réveille toi.

29 Avril 2006, 09:54am

Publié par Jo benchetrit

http://today.reuters.fr/news/newsArticle.aspx?type=oddlyEnoughNews&storyID=2006-04-27T162334Z_01_TOU758934_RTRIDST_0_OFROE-ITALIE-HOMARD-INSOLITE-20060427.XML



ROME (Reuters) - Un restaurant italien s'est vu infliger une amende de 688
euros pour avoir placé en vitrine des homards vivants sur de la glace afin
d'attirer le chaland.

Un tribunal de Vicence, dans le nord de la péninsule, a jugé en effet que
les crustacés ainsi exhibés avaient été exposés, en violation de la loi
contre la cruauté envers les animaux, à une mort lente par suffocation.

Giuseppe Scalesia, qui dirige La Conchiglia d'Oro (La Conque d'Or), avec son
frère Camillo, a fait savoir qu'ils feraient appel de cette décision. "Ils
ont dit que, disposés sur de la glace, les homards souffraient (...). Ils
les ont comparés aux chiens et aux chats", s'est-il indigné.

L'affaire éclate en mai 2002 quand Gianpaolo Cecchetto, un ancien militant
écologiste, emmène ses deux enfants, âgés de quatre et six ans, au
restaurant.

"Ils ont été choqués par la vitrine", a expliqué Cecchetto à Reuters,
ajoutant qu'il était immédiatement entré en contact avec la section locale
de l'ENPA, société de protection des animaux. "L'ENPA a pris en charge les
démarches judiciaires."

L'Italie a une législation sur la protection des animaux qui compte parmi
les plus draconiennes au monde. En octobre, la ville de Rome a interdit les
bocaux à poissons, jugés cruels, et la distribution de poissons et autres
animaux comme prix lors des fêtes foraines.

La ville de Turin a adopté quant à elle l'an dernier une loi menaçant les
propriétaires de chien de 500 euros d'amende s'ils ne les promènent pas au
moins trois fois par jour.

 

 

Voir les commentaires

A adopter chiots males et femelles , 3 X berger , 4 X labrador .

27 Avril 2006, 17:54pm

Publié par Jo benchetrit

 Dans le VAR
 
 
 
une chienne a été abandonnée pleine , 7 chiots sont à placer ils ont 7 semaines seront placés tatoués et 1er vaccin , contre remboursement des frais véto
 il y a des mâles et femelles , 3 X berger , 4 X  labrador ils sont dans le var au 0494843638
merci car nous n'avons pas de places ni familles d accueil pour eux ,,
 
 

Voir les commentaires

C'est moche, c'est humain: chien abandonné par les héritiers de la maison.

27 Avril 2006, 17:00pm

Publié par Jo benchetrit

LES HERITIERS ONT GARDé LA MAISON ET Jeté LE CHIEN

 

 TRES URGENT POUR IGOR 12.5 ANS


IGOR HEUREUX AVEC SON MAITRE A FINI SON PARCOURS DE BONHEUR AU REFUGE A LA MORT DE SON MAITRE ADORE.

LES HERITIERS ONT GARDé LA MAISON ET Jeté LE CHIEN. IGOR N A PLUS LE DROIT AU BONHEUR ET AUX CARESSES.
EN BONNE FORME PAS DOMINANT IL SE MEURT DERRIeRE SA CAGE ATTENDANT LA PIQURE QUI ACHEVER SON DOULOUREUX CALVAIRE.
IL NE LUI RESTE QU' UNE SEMAINE A SOUFFRIR ENSUITE IL S ENDORMIRA POUR TOUJOURS EN PENSANT A LA LACHETE  DES HOMMES.

QUI VEUT LUI PERMETTRE DE FINIR LE RESTE DE SES JOURS DANS LE BONHEUR ON STOPPANT SA FIN DE VIE, CAR CE N EST PAS SON  HEURE?

IL VOUS ATTENDS DE TOUTE URGENCE DANS L OISE.

IGOR EST UNE CREME UN AMOUR. IL VOUS RENDRA L AMOUR QUE VOUS LUI  DONNEREZ..........VITE
J.PIERRE           0476684677        0666592551

A FAIRE SUIVRE AU MAXIMUM.....
 http://chiendemasurvie.site.voila.fr

http://unenouvellechance.site.voila.fr


 

 
 

Voir les commentaires

Tueur est un marché juteux à Toulouse.La mairie de TOULOUSE VA VOUS prendre vos impôts POUR PAYER DES TUEURS à GAGE!

27 Avril 2006, 07:07am

Publié par Jo benchetrit

TOULOUSE UN MARCHE DE LA TUERIE DE PRES DE 200 000 EUROS !!!


 Toulouse SACPA marché 2006 massacre des pigeons,
pies, corneilles, ragondins


 

Une question :
comment et surtout POURQUOI ils les tuent ?

Un fantasme de toute-puissance se double facilement de celui d'être...impuissant,  donc envahi, menacé par l'Autre qui peut entrer en vous et vous voler jusqu'à vos pensées. C'est ainsi que vivent les psychotiques, dans cette terreur.

Pourquoi? Tout simplement parce qu'ils sont fixés au stade archaïque du très jeune enfant. 

 Le bébé , impuissant dans son berceau, est en même temps convaincu de tout pouvoir, d'être à l'origine de tout. C'est le temps de l'extrême dépendance et de la perversion polymorphe qui fait de  l'enfant jeune le siège de fantasmes destructeurs de toutes sortes.

Plus tard, on doit passer à un autre stade, celui de l'enfant qui, par l'éducation et le passage par l'interdit de l'inceste, a une chance de devenir civilisé en abandonnant l'idée de pouvoir réaliser ces fantasmes pervers.

Ces fantasmes sont donc interdits envers les hommes mais peuvent facilement et en toute légalité s'exercer envers les animaux. Ce qui empêche le progrès moral et explique le Rocher de Sisyphe qui vous retombe dessus malgré vos efforts pour le remonter.

Surtout si,   à l'image de ce qui se passe à Toulouse, on est en pleine régression. Je pense que c'est dû au fait que les corridas rendent les gens encore plus barbares qu'ils ne le sont au départ.(C'est en forgeant qu'on devient forgeron)
Je crois, à la lecture de ce compte-rendu,  que la folie règne sur Toulouse.


--------------------------------------------------------------------------------

 

http://195.167.234.13/deliberations/pdf/Delib/00000EBZ.pdf

 


Marchés attribués par la Commission d'Appel d'Offres dans sa séance du
13/04/05

- 04D231 : S.C.H.S. - Gestion des populations animales urbaines - Années
2005 et 2006 (SG)

Lot n°1 : Ramassage sur la voie publique des animaux morts

Attributaire : SA SACPA

Marché à bons de commande compris entre un minimum de 15 000 ? HT et un
maximum de

45 000 ? HT.

Lot n°2 : Capture et euthanasie de ragondins

Attributaire : SA SACPA

Marché à bons de commande compris entre un minimum de 30 000 ? HT et un
maximum

70 000 ? HT

Lot n°3 : Capture des pigeons

Attributaire: SA SACPA

Marché à bons de commande compris entre un minimum de 50 000 ? HT et un
maximum de

90 000 ? HT

 

--------------------------------------------------------------------------------

 

 

 

 

http://195.167.234.13/deliberations/pdf/Delib/00000DIG.pdf

Mesdames, Messieurs,

La Ville de Toulouse a lancé une consultation par voie d'appel d'offres
ouvert afin de gérer les

populations animales urbaines.

L'ancienne prestation est arrivée à son terme et les espèces nuisibles sont
en constante évolution, il y a

lieu de conclure de nouveaux marchés pour une période initiale allant de la
date de leur notification au

31 décembre 2005. Ces marchés découlant de cet appel d'offres pourront être
renouvelés une fois, par

période de reconduction d'un an, sans toutefois excéder le 31 décembre 2006.

Les prestations sont scindées en trois lots et se présentent sous la forme
de trois marchés conclus, pour

chacun d'eux, avec une entreprise ou un groupement d'entreprises solidaires.

La consistance des trois lots est la suivante :

Lot 1 : - ramassage sur la voie publique des animaux morts,

- capture des animaux errants dangereux les week-ends et jours fériés jours
et nuits.

Lot 2 : - capture, euthanasie et élimination des ragondins,

- effarouchement des étourneaux,

- capture, euthanasie et élimination des pies et des corvidés classés
nuisibles.

Lot 3 : - capture des pigeons par la technique du filet projeté et
élimination des animaux non sains.

- capture par la technique des cages et élimination des animaux non sains.

- stérilisation chirurgicale des pigeons sains capturés.

Un même candidat pourra présenter une offre pour un ou plusieurs lots.

 

Que penser d'une telle peur... tuer des êtres qui, du fait d'être animal non homme, deviennent des NUISIBLES!!!

Quand la parano se double de perversion ça donne une ruine pour la cité et un appauvrissement de la civilisation.
Gloire au Dieu Homme qui creuse sa tombe en massacrant les autres...notion de nuisible complètement dépassée, bien sûr, à notre époque, où on sait que chacun a son rôle à jouer dans les ecosystèmes.

QUI appeler nuisibles?

Voir les commentaires

La Nausée, Le mythe de Sisyphe, Malaise dans la civilisation...Sartre, Camus et Freud . Points communs.

27 Avril 2006, 06:50am

Publié par Jo benchetrit

 

 Sartre était désolé de ce que les hommes sont et essayait de les changer, ce qui rend pessimiste. C'est son point commun avec Camus qui a choisi de dire que Sisyphe était heureux. Mais les deux sont des Sisyphe, comme tout homme responsable.

Le rocher qui tombe, c'est au final celui du progrès humain, celui que font tomber les autres...c'est ça l'enfer!

Car la barbarie attire les hommes comme la force de la pesanteur. Et   dans ces conditions, le travail de Sisyphe est à la fois difficile, et le seul possible à l'homme juste.

Mais vous oubliez dans cette opposition qu'il y a un 3° terme, Freud, enfin la psychanalyse, qui dit que , d'une part, en effet l'homme n'a pas d'essence, mais que d'autre part,  il naît avec un lourd bagage, celui de l'histoire familial et du monde.
L'homme n'était rien qu'une page blanche où il a écrit l'histoire de l'humanité que l'on sait, avec du progrès technique démesuré et une absence de progrès moral, et il est devenu ce qu'il est...et c'est terrifiant.
Les 3 sont d'accord: il faut changer ses actes pour changer l'homme, car le pb est éthique: comment se débrouiller avec les pulsions partielles, avec la boue de sa jouissance, avec la cruauté, en un mot avec la pulsion de mort, pour Freud, et la pesanteur de la fatalité mortifère qui fait tomber le rocher, pour Camus.
Pour sortir de cette prison que les hommes se sont forgée, la prison de leur barbarie, que faire selon les 3 ? 

Le seul humanisme acceptable est celui qui, loin de donner des droits aux hommes sous le prétexte qu'être homme, c'est , selon la religion, être un presque Dieu...mais  dit avec saint Exupery, qu'il a des devoirs. "être homme, c'est être responsable."

C'est donc en tant que coupable de ses actes même s'ils sont déterminés par le lourd bagage du passé, que l'hoimme a une chance d'inflechir le destin qui lui dicte de continuer à jouir de la barbarie humaine, donc de céder aux sirènes de la facile jouissance mortifère.

Facile jouissance, car  au sens de Camus...c'est ça le rocher qui tombe "tout naturellement."

L'homme responsable est celui qui remonte le rocher.

le barbare pèse de tout son poids pour l'en empêcher.
dans son magnifique "Malaise dans la civilisation", Freud dit que la civilisation est un simple vernis qui craque facilement pour laisser apparaître la barbarie.

C'est la même chose que dit Camus, mais avec des métaphores différentes. Mais aussi l'existentialisme saetrien, plus optimiste si on devient, non ce qu'on est, mais ce qu'on fait.

 

 

 

 

Voir les commentaires

Info ou poisson d"avril?Delanoë organiserait les tueries de pigeons de saint ouen.

26 Avril 2006, 19:09pm

Publié par Jo benchetrit

Je penche pour un poisson d'avril, de mauvais goût car les pigeons, partout, sont injustement massacrés pour de vrai.

A Toulouse, par exemple http://www.ladepeche.com/contenu/cache/depeche_id1.asp

Pour réagir contre la tuerie généralisée qui s'effectue sur Toulouse (article du 25 avril) , en effet après avoir massacré presque tous les pigeons Toulouse répand du raticide partout le long du canal de Rangueil, mise en danger de la vie d'autrui (les enfants peuvent en ingérer), les animaux domestiques (chiens) peuvent également être contaminés, le canal est pollué par la quantité industrielle de raticide, les poissons sont en danger, les espèces protégées comme le milan ou les passereaux sont également en danger.
L'association Stephane Lamart est intervenue sur cette affaire (passage à FR3), seulement la mairie déclare qu'elle va continuer ce génocide !!!!

Voici ce que j'ai lu sur le site de la mairie de St Ouen:

"http://www.ville-saintouen.fr/index.php?pge=23&IDDetail=989"


"Grippe aviaire : La chasse aux pigeons est ouverte
Dans le cadre du protocole de coopération signé entre Paris et Saint-Ouen, Bertrand Delanoë a demandé à l'Association de tir aux pigeons audonienne d'intervenir dans sa ville pour «lutter contre la grippe aviaire».
L'éradication des pigeons, nécessaire pour stopper dans l'ouf la pandémie, prendrait plusieurs années si elle n'était menée que par les services parisiens. Oscar Tonplin, le président de l'association, se réjouit : «Nous interviendrons entre le 1er avril et le 1er mai autour du Sacré-Cour, un édifice infesté de ramiers. Nous allons pouvoir nous livrer à un petit carnage purificateur ! »

No comment. Ecrivez leur, à ces tueurs fiers de l'être...au langage qui fleure bon le nazisme.

Tiens,,une dame...comme quoi..la feminité et la douceur, laissez moi rire!

Le maire et ses adjoints



Madame le Maire, Conseillère générale  

Jacqueline Rouillon

Permanences sur rendez-vous
Tél : 01 49 45 67 89

Allez, je viens de me rendre compte que c'est sans doute une blague de 1°Avril...rare sur un site officiel et qui hélas est vrai ailleurs. je verifierai dès que possible.

Voir les commentaires

massacres de bébés phoques au Canada mais aussi en Russie.

26 Avril 2006, 08:41am

Publié par Jo benchetrit

Appel au boycott du Canada. Refusez le tourisme dans ce pays. 

Et aussi en Russie.

Je ne vous ai pas encore parlé des massacres de bébés phoques, je ne vous ai pas encore dit combien cette chasse me semble une des plus immondes qu'on puisse imaginer, encore que...hélas...l'imagination humaine dans le mal soit aussi infinie que sa bêtise.(""On dit souvent que l'univers et la bêtise humaine sont infinis. Pour l'univers , on n'est pas sûr."Einstein.)

 

 

Avant.

 

Après.

Comme vous le voyez, Le petit écorché est encore vivant. Comme les animaux dépecés vifs de Chine, il mettra 10 mn à agoniser.
Son   linceul sera la glace qui est encore moins froide que le coeur des hommes qui l'ont assassiné....car elle, elle peut fondre et ses larmes se conjuguer avec le sang de l'innocence assassinée pour former ensemble le visage de la juste indignation.

Mais qui est entre les deux?

L'espèce qui affirme être la seule à avoir un sens moral...Mais qui donc?

L'homme, pour nous desservir:

 

Je me contenterai de coller un article de la fondation BB, qui est très informée de ce qui se passe dans le monde à ce sujet.

On voit, rions, parmi le signataires, Valery Giscard d'Estaing, lui qui fut le 1° chasseur de France, avec un nombre époustouflant de trophées, témoins de ses propres massacres.

Et, tenez vous bien, Henri Leconte, celui qui fut marié avec L'impioyable tortionnaire de chevaux et taureaux, MarieSara. 

On y voit aussi J.P. Coffe, lui qui gave ses oies lui-même.

Incohérence humaine...quand tu nous tiens.

• Canada

BÉBÉS PHOQUES
Partout dans le monde, une interminable agonie.


 

L'évolution et le progrès semblent être d'une lenteur qui dépasse l'entendement en matière de protection animale. Un douloureux dossier illustre parfaitement ce triste propos : celui des bébés phoques.

C'est en 1969 que les premières images de martyre des bébés phoques massacrés chaque printemps sur les côtes du Canada parviennent en France.
Dès 1976, Brigitte Bardot rejoignait, entre autres, Brian Davis de l'association IFAW, et déclenchait une vaste campagne internationale pour dénoncer l'horrible massacre des bébés phoques canadiens.
Cette tuerie « traditionnelle », perpétrée et organisée non seulement par le Canada mais aussi par la Norvège, et les habitants des régions côtières (Terre-Neuve, îles de la Madeleine) était, cette année-là, fixée officiellement à "129 999 phoques".

 Les méthodes employées pour respecter ces "quotas" de très jeunes victimes dans le Grand Nord sont d'une cruauté hallucinante : les bébés phoques âgés de 15 jours à peine se laissent aisément approcher par les chasseurs, confiants qu'ils sont envers l'espèce humaine.
Ils sont alors assommés à grands coups de massue, puis dépecés sur place, parfois encore conscients, sous les yeux d’autres petits, qui seront massacrés de la même façon quelques instants plus tard, et devant les mères impuissantes qui restent souvent plusieurs jours auprès du petit corps ensanglanté, dépouillé de sa fourrure et laissé sur la glace par les assassins : elles tentent de réchauffer le cadavre nu et de l'allaiter encore…

Une manifestation menée par Madame Bardot devant l'Ambassade de Norvège et de nombreuses interventions médiatiques remuent l'opinion publique mais ne suffisent pas à raisonner un tant soit peu les responsables de cette boucherie.

L'année suivante, le 14 mars 1977, Brigitte Bardot repart en campagne contre le massacre des bébés phoques qui perdure de plus belle (ce sont quelque 185 000 victimes qui sont alors "programmées") et s'envole, accompagnée notamment du célèbre protecteur des animaux Franz Weber, vers les "lieux du crime".
Pendant 5 jours, et dans des conditions extrêmement difficiles, Madame Bardot et son équipe multiplient les interventions et les dénonciations pour exhorter les trappeurs à renoncer à leurs sinistres activités.


Phoque dont on a prélevé le pénis (aphrodisiaque pour le marché asiatique)

bb et ses Le 15 mars 1977, premier jour du périple au cœur de l'horreur, alors que le gouvernement canadien fait tout son possible pour empêcher l'arrivée des défenseurs des animaux martyrs au camp de Blanc Sablon (lieu exact du massacre), on apprend que le Président Giscard d'Estaing vient d'interdire l'importation de peaux de phoques en France : rare mais réconfortante bonne nouvelle.
Le 28 mars 1983, l'Union Européenne interdit l'importation des peaux et fourrures de bébés phoques harpés (à manteau blanc) et bébés phoques à capuchon (à dos bleu). L'horreur ne s'arrête malheureusement pas là pour les phoques, qui ne trouvent pas non plus la paix qui leur est due dans d'autres parties du globe.


 

La Russie semble à même de surenchérir avec le Canada dans cet immonde massacre.
La tuerie de milliers de bébés phoques sur les bords de la mer Blanche est ainsi révélée en mai 1990, et reprise par l'ensemble de la presse à partir de 1993. C'est d'un véritable goulag qu'il s'agit cette fois : les "Pomors", peuplade russe du village méconnu de Koïda, raflent chaque année en mars-avril quelque 18 000 jeunes phoques, un peu pour se nourrir, surtout pour revendre la fourrure.

La plupart des bébés ne sont pas massacrés immédiatement : ils sont d'abord ficelés, arrachés à la banquise par hélicoptère puis laissés sans nourriture dans des "camps de la mort" pendant 2, voire 3 semaines, en attendant la mue. Ils sont alors dépecés, tout cela avec le soutien (et l'argent !) de l'État lui-même, qui en retire bien entendu des bénéfices conséquents.
Madame Bardot dénonce violemment ce nouveau scandale dans une longue interview accordée à Paris-Match en 1990. Trois ans plus tard, la Fondation Brigitte Bardot lance une pétition pour protester auprès de l'Ambassadeur de Russie.

A la même époque notre Présidente tente en vain de dialoguer avec Boris Eltsine et les milliers de signature recueillies n'engendreront même pas une réponse des intéressés.


 

Et alors que l'État soviétique se réfugie dans un silence lourd de conséquences pour les malheureux blanchons de Koïda, l'infinie douleur infligée à ces animaux resurgit encore ailleurs, et toujours en Russie : la presse internationale se fait l'écho d'une "nouvelle" chasse, toujours aussi barbare, sur les rivages de la mer Caspienne. Les populations russe, kazakhe et azérie s'y livrent à un carnage rituel à la fin de l'hiver, massacrant sans pitié 30 000 phoques en 2 semaines, toujours les bébés, toujours pour les mêmes lucratives et futiles raisons : la fourrure (et aussi le marché des aphrodisiaques, rien d'essentiel donc).

De part et d'autre de la Volga, les phoques pensaient pourtant avoir trouvé un havre pour se reproduire et vivre loin de toute cruauté humaine… Aucune évolution technique pour atténuer au moins les souffrances des victimes : aux gourdins canadiens, les trappeurs russes préfèrent quelques fois le corps d'un bébé à peine massacré pour en frapper d'autres !

Brigitte Bardot force alors une rencontre avec Monsieur Ryjov, Ambassadeur du pays, et lui remet en main propre, à la mairie de Saint-Tropez, une nouvelle lettre destinée au Président Eltsine (décidément intouchable puisque, là aussi, pas de réponse).
La dénonciation de ce massacre monstrueux vient s'ajouter au précédent et d'autres encore seraient perpétrés puisqu'on estime à 80 000 le nombre de phoques massacrés chaque année en ex-U.R.S.S. !


 

De 129.999 en 1996, le quota annuel de chasse au Canada est passé à 350.000 phoques en 2003. Après un moratoire d'une quinzaine d'années, le total des captures autorisées pour les années 2003, 2004 et 2005 s'élève à plus d'un million de phoques achevés à coups de pioches, de gourdins...
Les autorités canadiennes estiment la population de phoques du Groënland à 5 millions (contre 10 millions en 1900) et accusent, à tort, ces mammifères de menacer les stocks de poissons de l'Atlantique alors que ces derniers sont victimes des flottes industrielles qui ratissent les mers et océans.
Après les U.S.A., l'Union Européenne à pris des dispositions pour interdire l'importation et le commerce des peaux de bébés phoques (directive 83/129/CEE) mais devant la recrudescence des massacres, certains états membres souhaitent aller plus loin aujourd'hui.

C'est le cas de la Belgique, de l'Allemagne, de l'Autriche où des propositions ont été présentées ces derniers mois afin d'interdire, dans chacun de ces pays, l'importation des peaux et fourrures de phoques même adultes. L'Italie travaille également à une interdiction qui viserait aussi les graisses et huiles issus de la chasse aux phoques. La France doit à son tour prendre de fermes dispositions pour condamner cette tuerie qui écœure le monde.


 

La Fondation Brigitte Bardot est intervenue, le 10 mai 2004, auprès du Président Chirac afin de réclamer l'interdiction d'importer en France tout produit issu de la chasse aux phoques (peaux, graisse, huile...)
Plus de 30 ans d'une lutte acharnée contre cette ignominie pour revoir toujours les mêmes images insoutenables… Il convient cependant de continuer et continuer encore à dénoncer, à protester et à intervenir pour qu'un jour, enfin, la sagesse prenne le pas sur l'inconscience coupable d'une humanité atrocement destructrice.

Les personnalités qui nous ont soutenus :

Le Dalaï Lama, Isabelle Adjani, Kim Basinger, Martin Sheen, Tippi Hedren, Rosanna Arquette, Johnny Hallyday, Ursula Andress, Jane Birkin, Adeline Blondieau, Annie Cordy, Mylène Demongeot, Gérard De Villiers, Valery Giscard D'Estaing, Candice Patou, Me Cerruti, Henry Jean Servat, Patrick Sébastien, Pascal Sevran, Bernard Montiel, Robert Hossein, Massimo Gargia, Stevy Boulay, Emmanuel de Brantes, Marta Barriere, Dany Brillant, Jean Pierre Castaldi, Didier Gustin, Cavanna, Paul Wermus, Jean Rochefort, Garou, Isabelle Boulay, Jean Pierre Foucault, Ornella Muti, Laurence Boccolini, Philippe Bouvard, Jean Claude Brialy, Ariel Wizman, Catherine Jacob, Marie José Nat, Juliette Binoche, Nicolas Hulot, Ariane Massenet, Stéphane Bern, Michel Drucker, Jean Pierre Coffe, Evelyne Leclercq, Danièle Gilbert, Marthe Villalonga, Philippe Candeloro, Jacques Balutin, Yves Lecoq, Cyrielle Clair, Carlos, Michel Galabru, Bernadette Lafont, Françoise Dorin, Michel Legrand, Pr Christian Cabrol, Pierre Cardin, Mme la Baronne de Brandstetter, Michel Rocard, Rika Zaraï, Patrick Balkany, Cindy Fabre, Henri Leconte, Brigitte Nielsen, Florence Arthaud, Victor Emmanuel de Savoie, Elisabeth Teissier, Stephane Ferrara, Charles Aznavour, Paul Watson, Lolita Morena, Jean Tibéri, Pierre Messmer, Pascal Olmeta, Alain Decaux, Mick Micheyl, S.A.R. le Comte et la Comtesse de Paris,

La Fondation Brigitte Bardot appelle au boycott des produits canadiens.

Voir les commentaires

Le coût de la nourriture en France est de plus en plus...bas. Le prix du beurre et de l'argent du beurk.

26 Avril 2006, 07:34am

Publié par Jo benchetrit

Sachez que depuis 20 ans les dépenses de nourriture sont devenues moins lourdes pour les ménages. C'est paradoxal, on mange autant voire plus, l'obesité augmente mais à panier de la ménagère égal, la dépense est 40% moindre. (Info donnée par Claude Allègre sur france 2 ce matin.)
Qui paie la différence?
Vous l'aurez deviné, bien sûr, nos "amies" les bêtes qui, elles, pour fournir des "produits" de moins en moins chers sont de plus en plus mises dans des conditions de survie terrifiantes. C'est pour cela qu'il faut vraiment , tout en plaidant d'une main pour un mieux être animal, ne plus acheter de produits animaux.
Or, le niveau de vie augmentant n'empêche pas un discours pleurnicheur sur la misère en France!!!
Pays qui est tant convoité par les vrais pauvres d'autres pays.

Mais qui va payer encore pour cette difference de prix qui signifie une nourriture de moins bonne qualité, plus grasse, bourrée d'antibiotiques et de  toxines de la souffrance et du stress?

Et bien, nous!

Sans compter que le poumon du monde, la forêt amazonienne est saccagée, et se dissout comme neige au soleil;..pour les cultures du soja destiné à l'aimentation des malheureux qu'on appelle bétail, soja trangénique, de plus,  qui est envoyée dans le monde entier, y compris en France.
Ce qui est en question dans le végétalisme est donc plus important aux yeux des insensibles humains que les pauvres sentiments si souvent bafoués...puisque ça concerne la survie de tous.

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 > >>