Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Psychanalyse et animaux.

Rats de PARIS persécutés, nous perdons. Marche funèbre. Depuis décembre 2016, c'est la boucherie la plus obscène, les rats n'ont que nous et nous perdons..

27 Février 2017, 22:41pm

Publié par Jo Benchetrit

Nous sommes tous des rats. Comme le Dr Salines en charge des tueries de rats aurait aimé sauver sa fille des griffes de DAECH, le courageux rat tout amour et intelligence sauve son raton de la bouche dun serpent?

Voilà ce qui fait peur aux imbeciles et qui nest autre qu'une gentille  ratoune. qui se laisse caresser si elle n'a pas trop peur...une peluche vivante.

Voilà ce qui fait peur aux imbeciles et qui nest autre qu'une gentille ratoune. qui se laisse caresser si elle n'a pas trop peur...une peluche vivante.

Nous perdons. Nous savons que nous perdons, mais nous continuons. Nous ne sommes rien par rapport à eux. Nous ne sommes que fétus de paille devant l’ennemi sans scrupule, sûr de lui, vindicatif, incapable de ressentir la moindre honte, le moindre sentiment de culpabilité. Nous sommes bien peu de choses face à l’armée lourde de la haine. Contre la violence de l’assaillant, nous savons que seule une violence encore plus grande nous ferait gagner. Mais nous sommes un peu inhibés à cette idée. Nous perdons parce que les monstres nous font peur, nous impressionnent et que nous ne pouvons nous résoudre à nous abaisser à leur niveau.
Nous laissons mourir nos frères. Nous protestons mollement et laissons passer le temps et chaque jour de passé et un jour de perdu, un jour de tueries, un jour de honte pour l’humanité. Nous perdons par notre lâcheté devant eux, eux qui ont le pouvoir, eux qui aiment le sang, eux qui tuent sans cesse, et qui ont pour cela l’aval (Laval) de la foule assoiffée de morts.
La foule fait peur à ceux qui ont le pouvoir et ils reprennent chaque jour leur bâton de "Marechal nous voilà" pour exterminer ceux que le peuple dénonce sous la pression du tyran…ce qui est un comble car le tyran fait comme si il n’y était pour rien, que c’était le peuple qui voulait.. .
Le Dr Salines s’aligne sur les vœux du peuple. Il donne son âme à la France.
Pétain de merde ! où on va, là ?La mairesse de Paris Hidalgo obéit comme une niaise à tout ceux qui disent que Paris est sale. Mais enfin, ne voit elle pas que ce que les gens disent autre chose à travers ce : « c'est sale » ? c'est « on ne veut plus de SDF, de roms, ni de refugiés » ? Là, il y a un vrai grave problème et ce problème, on ne le résoudra pas . Ne pas en parler sinon de façon politiquement correcte, c'est ouvrir la voie à Le Pen. On ne peut eternellement faire taire sans que la pression monte sous le couvercle.

Voilà en gros ce que le peuple pense:
Que le sud pauvre veuille venir ici est normal, légitime, et si on laisse entrer tout le monde nous ne serons plus envahis mais juste comme eux, et tous kif kif, dans la mouise. C'est comme ça, on peut partager le gâteau, mais pas à l’infini. Arrive un moment où la part de chacun est trop petite pour survivre.

Bien sûr, pour l'instant, c'est un fantasme. On n'est pas envahis. on accueille des gens qui pour certains ne veulent pas repartir, mais bcp veulent passer en angleterre. Certes, la these officielle est qu'ils fuient la guerre, et on les accueille volontiers si c'est ça.. Mais si c'etait pas la  guerre, ce serait la faim et le rechauffement  dûs, soit dit en passant,  en majorité à  l'elevage .

Mais le look change, et voir partout des femmes voilées, des hommes à l'aspect maghrébin dans des cafés où les femmes n'ont plus le droit d'entrer, ça destabilise.

Paris n'a pas du tout la  gueule des amoureux de l'enfance de Piaf. D'ailleurs des piafs, il n'y en a plus, la faute à l'art. 120 qui fait mourir de faim les animaux et aux poubelles protegées. Ben oui, je sais que je suis à contre-courant. Mais penser comme tout le monde, c'est ne pas penser du tout. Et je me demarque sur ce point crucial  du livre à la mode chez mes amis des animaux...Zoopolis. 
Paris, donc, a des gens dans la rue qui mangent et laissent qq miettes. Et ça attirerait les rats et les pigeons. OUI, et alors? Disons qu'ils sont là pour aider les eboueurs.
Pas grave, on oublie ce souci, et on tue les animaux. C'est si rigolo de croire faire qq chose quand on ne fait rien que nuire de façon impardonnable.

 

Les rats qui ne sont qu’amour et courage ne sont pas des vivants mais des trucs de trop qui font peur aux niais qui nient leur existence en soi.
Pauvres Salines et Hidalgo, incapable d’argumenter dans le sens du progrès de la pensée et d'en profiter pour éduquer le peuple qui, on le sait est parfois très bien mais parfois un danger...Public!
La seule chose qu'ils répondent au peuple haineux demandeur de sacrifices, c'est « OK , silence, on tue pour vous les bêtes,
ne nous cherchez plus des poux, on vous  épouille, on vous dépouille, et on vous hébête »


Que faire contre ces immondes massacres? Ne rien faire nous rend complices.

Mais faire est voué à l’échec car devant l'extreme violence acéphale, que faire avec juste notre raison et notre cœur ? monter par moment le rocher dela pensée collective...Mais très vite ça retombe et c'est à refaire.
Pourquoi le rocher de Sisyphe retombe-t-il ?
Parce qu'il y a la pesanteur, ma bonne dame. Il a de l’espoir quand il remonte son rocher, Sisyphe , mais il sait bien que c'est foutu, que le rocher ne peut pas faire autre chose que tomber et que son effort est vain.
Mais c'est une image. En fait, quelle est la pesanteur qui fait faillir tout progrès humain y compris quand on croit qu’il est acquis?
La psychanalyse répond : la non castration des pulsions par la loi qui interdit l’inceste.
En d’autres termes, l'homme ne se refuse rien. C'est un eternel ado.
Ça vient de quoi ?
Allez donc savoir pourquoi il préfère une jouissance immédiate à la réflexion qui le ferait grandir. Grandir dans tous les sens du terme. Grandir c'est vieillir au sens de mûrir, et comme mûrir, c'est mourir un peu, l'ado freine. En effet, ce qui ne veut pas mourir, c'est « l'enfant merveilleux du narcissisme primaire »(Leclaire), l’enfant de la jouissance infinie. Cet enfant est difficile à quitter, du coup. Mais c'est aussi la grandeur de celui qui   mûrit , comme nous, les défenseurs des plus humbles des créatures, nous nous grandissons mais à quoi bon, puisque nous perdons ?
 

Et à l’heure où je vous parle, les rats souffrent et meurent, souffrent de stress, du malheur d’être mal aimés, de ne pas pouvoir défendre leurs enfants, de les voir  tués sous leurs yeux, de les voir souffrir, de mourir aussi dans un terrier par pudeur, pour fuir une souffrance qui le poursuit dans ce qui dsera sa tombe, comme l'oeil de Cain poursuit l'homme qui a tué son frere, mais Salines dit que c'est "une fâcheuse habitude" pour ceux qui veulent compter leurs cadavres.
Il y a malaise dans la civilisation.
L’heure est au fascisme le plus égoïste et il ne suffit pas de se dire PS pour ne pas en être.

Ils souffrent et je souffre de les laisser faire. Je crois agir mais c'est peu de choses face aux actes délictueux du tyran.

« Nous aimons la mort bien plus que vous aimez la vie » disent les gens du Hamas aux israéliens. Daech dit pareil aux « autres » qu’eux.

Les protecteurs des animaux prônent plutôt la vie et l'acceptation de la vie de l'autre différent et pourtant si semblable si on se donne la peine d'y regarder de plus près. Ce sont des super antiracistes donc des anti antisemites, d'essence, même si pris un par un, c'est plus nuancé et parfois bien incoherent comme tout humain peut l'etre.
Tous les prejugés ne sont pas déconstruits même envers les animaux . Et les rats, même dans la PA, on ne les a jamais defendus avant moi à ma connaissance.

Les petits rats ne meurent pas assez, il y en a encore, le genocide n'est pas assez parfait aux yeux de certains dont je n'ose vous dire le bien que je pense d'eux. Le capitaine Haddock me comprendra. Ils aiment la vie et l’espèce se défend, ce qui emmerde les assassins…Mais que peuvent les animaux contre la terreur humaine ? Ce qui me dégoute, c'est qu'on s'offusque des nazis, de Daech mais  on ne voit pas que nous sommes comme eux avec les animaux; A part des gens comme le prix Nobel Singer, comme Adorno, cette image déplait aux puristes, ce qui permet que ça continue..

Nous continuerons nous aussi à vous emmerder, vous, tous les terroristes, tous les fachos, tous les dératiseurs, tous les violents tyrans au pouvoir, vous tous les noirs désirs, les bruns desseins, qui dormez bien sur vos forfaits tandis que vos victimes se tordent de douleur…Malheur à celui qui vous dit votre vérité, je sais. Je sais aussi que vous gagnez. C'est trop facile puisque vous avez le pouvoir et les moyens pris aux parisiens. La compassion ? c'est quoi, ça ? que vous vous dites etonnés qu'on puisse perdre autant de temps et d’énergie pour aider des rats..haha ! des rats, mais ma chouère, les rats c'est de la merde ! Et si c’était votre cœur qui en était, et vos yeux aveuglés par elle ?

Bientôt, la Mission sur la condition animale se reunira à l'hotel de ville de paris. Avec ces tueries, ça se presente plutôt glauque.Si nos amis invités là bas n'ont pas le cran de leur tenir tête, ça n'aura servi à rien.

 

Voir les commentaires

Ne plus payer pour les éleveurs. Pétition.Impôts à la carte. Salon de l'agriculture=salon du crime organisé avec nos deniers..

26 Février 2017, 17:54pm

Publié par Jo Benchetrit

Au secours dit le petit cochon! Mais qui l'entend? Lui, cette intelligence bafouée, cette sensibilité ignorée, exposé  comme une curiosité au Salon de la beaufitude dite agriculture, sera caressé, epuisé par le bruit, la poussiere, la chaleur du salon stressant pour eux,  et samere mangée devant lui, avant d'être tué  à son tour.

Au secours dit le petit cochon! Mais qui l'entend? Lui, cette intelligence bafouée, cette sensibilité ignorée, exposé comme une curiosité au Salon de la beaufitude dite agriculture, sera caressé, epuisé par le bruit, la poussiere, la chaleur du salon stressant pour eux, et samere mangée devant lui, avant d'être tué à son tour.

A l'heure où on sait de plus en plus l'horreur des élevages, où on dévoile le scandale des abattoirs, les pleurnicheries chroniques des éleveurs sont insupportables. Et on leur promet encore des millions d'euros et ils se disent encore abandonnés...Cycle infernal du bébé qui chiale jusqu'à ce que sa mère cède à son vampire.
Qui n'a jamais rêvé de payer ses impôts en direction de ce auquel il croit et de supprimer ses subsides s'il les juge mal utilisés?

On peut être d'accord sur quelques points où chacun a interêt à ce que ça marche bien, et qui ne seraient pas facultatifs, comme l'état des routes, l'education, les fonctionnaires, les hopitaux... Là, tout le monde paierait.

Pourquoi l'education? Même si on n a pas d'enfants en âge scolaire, on a besoin d'une jeunesse informée et desireuse de savoir. L'ignorance donne parfois le goût pour les croyances, des ados et adultes  mal dans leur peau,  de possibles proies des sectes comme  DAECH...

Les routes, ça va sans dire qu'on les prefere en bon état. La fonction publique dont est l'hopital merite beuacoup  plus d'investissement car en ce moment, sortir vivant d'un hopital est ...une chance! En sortir gueri, un miracle.  Pas aggravé, un heureux hasard. Mais si on est soucieux d'une ethique humaine au sens noble du terme envers les animaux, si de surcroit on est vegan, on n'aime pas, mais alors pas du tout, payer pour les torturer, ce sujet là ne peut que diviser.
 

Les animaux esclaves, reduits à pire que des objets, des etres dont on ne prend aucun soin, ça, les vegans n'en veulent plus. Enrichir les eleveurs- tortionnaires gaveurs mués pour la grippe aviaire en massacreurs  de canards, pour tout etre sensible,  c'est révoltant  et honteux. Qu'ils couvrent la souffrance animale de leurs victimes par le bruit obscene de leurs sanglots ne change  rien à l'immoralité de nos généreux subsides.

Cette façon de faire avec l'argent des impots est très discutable et il viole nos consciences.

Aussi, d'abord, on voudrait qu'un des droits de l'homme,celui à objection de conscience, soit revendiqué et respecté.
 

Texte de ma petition: Monsieur le President, Monsieur le ministre de l'economie, Monsieur le ministre de l'agriculture et de la pêche, messieurs les parlementaires,

Petition ecrite sous le coup de la colere devant la banalisation de la souffrance animale du salon de l'agriculture et dela beaufitude epanouie. Ma photo est celle du tapis emmenant les petits poussins mâles à la mort par la broyeuse. Tout cela est intolerable.

Voici notre demande: un paiement à la carte de nos impôts. A nous de choisir où va notre argent.

Nous refusons d'être des commanditaires de  LA CRUAUTÉ DE L'ELEVAGE. Nous ne consommons pas  de produits  animaux. Les citoyens responsables ne veulent plus être complices d'atrocités avec leurs impôts.

Il suffit de visiter un elevage, de regarder dans un camion betaillere, de filmer en douce dans un abattoir, pour voir que la loi qui protège les animaux y est bafouée de maniere éhontée comme partout!
De la conception ( conception sans plaisir par insémination en violant les femelles)à la mort en passant des etapes toutes aussi révulsantes les unes que les autres,la vie des animaux d'elevage est un supplice de A à Z. Nul ne maltraite autant ses objets que les éleveurs leurs bêtes, et ceux qui les transportent et ceux qui les  tuent.
La plupart du temps et pour la majorité d'entre eux, le seul répit dans leur terrible parcours de vie, c'est quand ils sont morts.

Les abatteurs ont même besoin de psychologue tant ils ont honte que ce qu'ils font soit montré au grand jour grâce à des cameras cachées. La honte, pas le sentiment de culpabilité des veritables civilisés repentis.


L’élevage est cruel pour les animaux, et d’après eux, pour les hommes qui s'occupent de ce secteur. Les éleveurs se plaignent tout le temps, soit en pleurant, soit en cassant.

Pourtant...

Chacun sait que des milliards d'Euros sont deversés sur ce secteur, y compris depuis l'Europe qui se saigne pour "l'agritorture"  au service de la FAMEUSE gastroignominie française, le sadique foie gras en tête et les les indecents pleureurs qui gavent et massacrent les oies et canards ne sont pas privés de nos subsides.

De plus les politiques font la queue pour se faire voir au Salon de l'agriculture, le president de la republique y est allé très tôt le matin du 1° jour.

Les politiques vont caresser selon l'expression consacrée le cul des vaches stressées et parfois mourantes du bruyant et terrorisant salon de l'agriculture inadapté aux animaux de ferme, mais en realité c'est plutôt des visites leche-cul des éleveurs/electeurs.

Nos quémandeurs chroniques comme dans le sketch de Fernand Raynaud : "ça eut payé mais ça paie plus", nos quémandeurs donc, sont si malheureux de leur métier qu'on se demande pourquoi ils le font.

On a voulu enlever du code civil la mention animaux= biens meubles.

Progrès , mais les animaux ne sont pas mieux traités qu'avant. C'est à dire comme moins que des biens!

En effet, on parle de réification mais  qui aurait l'idée de traiter ses objets avec la violence qu'on voit dans les élevages, transports et abattoirs ?

L’élevage a tout contre lui. Il nous prive de dignité humaine. Puis de l’oxygène de la foret amazonienne qu'on rase pour planter le soja transgenique qui nourrit les animaux du monde entier.

De plus, il est la 1° cause du rechauffement climatique devant les transports!!! Il est inutile et même nocif pour notre santé, il affame et désertifie les pays pauvres, pollue les terres et les nappes phréatiques. Les algues vertes toxiques rendent nos bords de mer dangereux...Et la moitié des animaux morts dans les elevages ou tués pour rien est jetée après des souffrances inimaginables. C'est dans le rapport aux animaux que se lit le mieux la folie humaine.

La psychanalyse à laquelle je suis formée nous revele que nous payons nos dettes et les dettes de nos ancetres par du symptôme psychique. La dette contractée auprès des autres vivants sensibles que nous traitons avec cruauté est immense.
Alors, messieurs les responsables de la France,  DROIT À OBJECTION DE CONSCIENCE!

Voir les commentaires

"Tu seras un homme, mon fils"? Ou tu seras un barbare, mon fils? L'éducation à la barbarie passe par l'utilisation et la soumission des animaux.

21 Février 2017, 06:23am

Publié par Jo Benchetrit

La "deséducation" commence à la maternelle: un animal enfermé et des enfants libres autour.

La "deséducation" commence à la maternelle: un animal enfermé et des enfants libres autour.

Dans le jeu, l'univers pulsionnel des enfants est souvent representé par des animaux.Les fauves en liberté sont pour l'enfant qui joue symboles  de, par exemple, ses desirs destructeurs de manger l'Autre. Ça va avec la peur d'être devoré, d'où certaines insomnies retorses.

A l'inverse, les animaux de ferme qu'il met derriere des barrieres sont à ses yeux le chemin vers sa propre domestication. Ou du moins celle de ses pulsions. Elles sont inquietantes du fait que la pulsion de mort, cet au delà du principe de plaisir, commande une jouissance sans entraves, à mort. Mettre des barrières est une défense certes utile mais pas un changement structurel. Le véritable changement pourrait être quand il laisse dans ses jeux les animaux libres mais qu'ils ne sont plus perçus comme fous, sans logique, sans fin à leur faim, comme une jouissance humaine qui en demande toujours Encore. Quand donc ces animaux sauvages ne sont plus du pulsionnel non limité, donc du pulsionnel humain,les animaux s'arrêtant de manger quand ils n'ont plus faim, du moins s'ils ne sont pas d'hommestiques. La logique n'est pas le propre des hommes, loin de là, ce qui déteint sur ses animaux domestiques.

Le  fantasme d'un animal aussi incontrôlable que ses pulsions est pourtant dans notre société un biais utilisé par les  enfants pour aller mieux grâce au jeu surtout dans le cadre dune cure psychanalytique.

  J'ai ainsi vu un enfant guerir d'une insomnie commencée bébé et non attenuée à 7 ans malgré, me dit sa mere epuisée,  d'innombrables consultations medicales et même chez un magnetiseur.
 

Durant la 1°seance il  avait "mangé" sa mere avec un crocodile.

A la 2° consultation, il faisait ses nuits! Je le soignais, le crocodile l'a guéri...

J'ai bien dû accepter d'en passer par là pour mes therapies d' enfants qui choisissent eux mêmes parmi des tas de jouets ce qu'ils veulent  afin d' exprimer ce que les adultes peuvent voir surgir par le biais de l'association libre.

Cette appetence des enfants pour le monde animal, vecu comme sans mots mais peut-être plus intelligible que celui des adultes, peut expliquer qu'instinctivement les parents croient malin d'emmener les enfants se distraire, ou, disent certains dupes, dans des lieux à visée pedagogique, dans des prisons cruelles par essence, d'animaux mis à leur disposition pour les "mater". Mater, c'est regarder, mais c'est aussi étymologiquement  tuer. ÇA SE LIT MATER AUSSI, LA MERE. La mere c'est aussi ce qui s'interdit par la castration oedipienne, castration de  quoi, sinon des pulsions? La barbarie, c'est  les pulsions non castrées, c'est l'inceste.

Mater un être, c'est le regarder avec une jouissance transgressive. Cette pulsion scopique est encouragée par les adultes alors quelle devrait être castrée, c'est à dire limitée.
C'est loin de permettre aux enfants à apprendre à vivre de maniere  civilisée, sans dépasser la limite tracée par  la liberté d'autrui. Ça va leur transmettre ce message subliminale: tu peux abuser des autres en ton pouvoir. L'inverse donc de l'éducation des pulsions visée par "la" civilisation. A opposer aux civilisations qui n'en sont pas à ce stade idéal. L'education des enfants va dans le sens de la castration oedipienne. il s'agit de  limiter  leur jouissance afin qu'ils la rendent non destructrice.

Je sais, ça foire lamentablement, en particulier vu le rapport imposé aux animaux  par des adultes non castrés et qui donc ne peuvent pas éduquer.

Parfois, des aficionados, des chasseurs, usurpent le devoir d'éduquer en s'immisçant dans les ecoles pour pervertir encore plus les enfants et parfaire leur deseducation.

Pas etonnant qu'on en soit arrivé à les mettre entre les mains de DAECH.

Eduquer est un des 3 impossibles signalés par Freud. Les 2 autres: gouverner et psychanalyser!

C'est  pas une raison pour en rajouter dans  l'erreur de l'horreur.

 C'est à l'ecole que se forment et deforment les esprits, en plus d'à la maison.
 

J'ai toujours lié la pratique de mes therapies à une conscientisation de la violence ordinaire rendue invisible par l'habitude des us et coutumes. Ainsi, à un  gosse allant "à la pêche avec Papy", j'ai pu dire: "tu  aimes tuer les animaux?"

Les remarques de ce genre   choquent les parents et mes collegues du CMP. Et pourtant, leur dis-je, qu'est-ce  donc que la pêche? le cirque? le zoo?les escargots emprisonnés dans des boites? les crabes agonisant dans les poches? Etc.

Tout ce qui est perçu comme normal pour amuser les enfants avec des animaux est souvent de la violence pure et  un apprentissage à l'abus de pouvoir.

Rappeler le réel, permettre de le percevoir malgré le fatras imaginaire qui nous aveugle, c'est ça, être psychanalyste. 

Dur travail, peu populaire, à l'envers du rêve populiste conciliant le moi du sujet avec son surmoi en accentuant le déni et d'autres mécanismes de défense.

 

Voir les commentaires

les pigeons diffamés, affamés, assassinés de Santini, Sarkozy, Le Bouillonnec etc. cherchent pigeonniers contraceptifs et graines anticonceptionnelles.

20 Février 2017, 05:38am

Publié par Jo benchetrit

Il faut réhabiliter les pigeons :         nous leur devons bien ça !

Ceux qui ne se sont jamais essayé à empêcher les hommes de nuire ne peuvent en imaginer la difficulté.

 C’est dire à quel point cette espèce qui s’auto-sacralise comme « seule espèce morale »est attachée à la jouissance dans le mal qu’est sa propre barbarie.

 

"A mort, l'oiseau!"

"Amor, bel oiseau!"



Rares sont les animaux qui provoquent autant de passions contradictoires que les pigeons.
La haine et l'amour, deux choses aussi dangereuses les accablent. Ils ont inspiré de nombreuses oeuvres d'art, ce qui n'empêche pas leur persécution et un mépris immense.

Pourquoi se gêner ?

Qui sont-ils donc, ces petits bonhommes tristes et miséreux qui peuplent nos trottoirs à le recherche de la miette qui leur évitera la mort par famine, dont de nombreux sont victimes?

Il y a 200 espèces de pigeons dont certaines sont en voie de disparition. Le pigeon biset, celui des villes n'existe que sous la forme domestique, sauf en Corse, où il pourrait rester selon l'encyclopedie Encarta quelques pigeons bisets sauvages.
Le pigeon des villes, en tant qu'"animal domestique sans maître" se trouve dans la situation d'un chien ou d'un chat abandonné : il ne sait pas se débrouiller seul.
Les hommes en domestiquant font perdre en quelques générations les acquis de parfois quelques centaines de millions d'années d'adaptation et de transmission d'apprentissage entre les parents et leurs petits. C'est pourquoi la domestication est une infirmité. L'animal domestique est un handicapé de la vie car il restera pour toujours un enfant. Et ce processus semble irréversible. Peut-être que dans 10 millions d'années ?
C'est pour cela que les chiens adultes, contrairement aux loups adultes aboient et que les chats adultes jouent avec leurs proies comme les bébés félins qui apprennent à chasser.


Tout cela pour faire apparaître combien la situation des pigeons des villes est terrible. Il ne connaissent que les hommes pour les nourrir et mourraient à la campagne où les graminées sont éliminées aux pesticides (on les appelle mauvaises herbes parce qu’elles ne nous servent pas) et les champs cultivés gardés par des agriculteurs en armes.
Leurs habitats d'origine où ils furent capturés ont été souvent détruit: des falaises.
De toutes les façons, ils furent domestiqués par les Egyptiens il y a 6000ans et ne pourraient donc pas se réhabituer à la vie sauvage.
En effet il faut savoir que le processus de domestication est si irréversible que le code rural considère comme domestique un animal issu d'un parent domestique et d'un parent sauvage. Ce qui fait qu'au bout de X générations, on a toujours affaire à un animal domestique, ce que le ministère de l'agriculture va enfin bientôt reconnaître, selon la SPOV ( Société Protectrice des Oiseaux de Villes à Châtillon, 92) qui fut invitée aux négociations.


En conséquence nous devons demander l'abrogation de l'arrêté de la préfecture de police n° 120 qui les affâme en interdisant leur nourrissage par les bonnes volontés qui sont sanctionnées de ne faire ce qui n'est, finalement , que le  devoir le plus élémentaire: "Tu es responsable de ce que tu as apprivoisé" St Exupéry, in le Petit Prince. cet article est en contravention par rapport à la loi qui interdit la crauté envers les êtres sensibles que sont les animaux pour le code pénal. En effet, affamer un animal domestique est passible de lourdes sanctions.

 

Nous sommes en dette par rapport à eux : ils ont sauvé des vies pendant les guerres, en sacrifiant la leur dans des conditions abominables, dans les gaz moutarde. La récompense ? On leur dit merci en les étouffant par la torture du vide d'air, ou asphyxiés au gaz carbonique.
Ils continuent pourtant à nous aider dans de nombreuses occasions. Ils sont utilisés comme facteurs, en particulier pour les secrets d'état. Ils sauvent encore des vies en amenant le sang et des médicaments entre les îles et le continent.
L'horreur de notre action sur les petits êtres sensibles, et vulnérables que sont ces oiseaux est une persécution grave et indigne de l'idée que nous nous faisons d'une humanité juste et donc respectueuse des autres vivants de la Terre.
C'est pourquoi, il faut  exiger de tout ceux qui croient que tout est permis avec les autres vivants, en ne réalisant pas le mal qu’ils font, de bien vouloir reconsidérer leurs a priori même si cela leur coûte. La multiplication des plaintes auprès des mairies aboutit à les utiliser comme de pratiques boucs émissaires.

Ils sont, à cette fin, diffamés : nous savons à présent que les pigeons ne sont pas porteurs de maladies transmissibles à l'homme. (du moins, cela ne s'est jamais produit selon le rapport de la DSV de 1996).

La raison invoquée des fientes de notre société hygiéniste et impitoyable est parfois réelle, parfois fantasmatique car, il suffit à certains d'en apercevoir une aile pour, tout de suite, imaginer être engloutis dans les déjections...en particulier chez les obsessionnels pour qui l'objet du désir, la merde, est sans cesse invoquée.

Il faut considérer que le fait de transformer le plomb en or est un fantasme obsessionnel qui signifie en fait l'inverse: transformer tout en plomb, en déchet.

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous savons enlever une fiente d'un balcon en 3 secondes mais contre nos pollutions atmosphériques qui empoisonnent tout le monde, y compris les autres animaux que nous oublions toujours, on ne trouve pas de parade. Pourtant c’est l'animal humain qui est responsable de ces nuisances mortelles ( la pollution provoquerait en France entre 6000 et 9000 morts humains par an).

Aussi on croit agir en tuant les pigeons, comme pour se venger de ce qui nous réduit à l'impuissance, en croyant qu'ainsi, tout ira mieux. Mais c'est un fantasme magique de primitifs !
De plus d'autres pigeons prennent leur place, et on recommence jusqu'à un acharnement obsessionnel en les capturant pour les massacrer jusqu'à une fois par mois comme à la Défense, ou comme ils le faisaient jusque-là à Neuilly où les défenseurs ont pu faire annuler une capture et a cru réussir à sensibiliser la municipalité à la solution efficace et "humaniste" des pigeonniers contraceptifs. ( Annulation de la tuerie à Bagneux aussi). Mais , dès que la pression flanche, les mairies recommencent! Ainsi, Le Neuilly de Sarkozi et l'Issy les Moulineaux de ce " brave" Santini" ont reculé pour mieux recommencer dès que les défenseurs ont tourné le dos: comment avec une poignée de bonnes volontés surveiller les milliers de municipalités qui emploient ces procédés infâmes?

Vu ce qu'ils font à ces pauvres oiseaux après capture, la population, lorsqu'elle est infomrée,malgré tout, ne veut pas de ça dans sa majorité. du moins c'est ce qu'on dit ùmais les "corbeaux" dénoncent en faisant comme si on les emmenait à la campagne!
Par ailleurs, ces captures génocidaires sont inutiles : seuls 30% des pigeons se reproduisent ; peu d'endroits libres pour nicher et les jeunes ne le peuvent pas non plus.
Lorsque les parents sont tués, les autres, ceux qui n'avaient pas de nid, prennent ceux des génocidés et essaient de reconstituer l'espèce car chez les autres animaux, la vie est le plus important.

Chez l'homme, c'est la pulsion de mort la plus forte.   

Ce n'est pas difficile, puisque

la mort est la gagnante,

toujours.
Un jour, l'homme se retrouvera seul, ou presque, les insectes l'accompagneront et le persécuteront, faute de prédateurs.car les pigeons sont aussi insectivores et leur absence ainsi que celle des nombreux autres oiseaux qui sont en voie de disparition, laisseront la place aux moustiques et qui sait, à la recrudescence de la malaria et du paludisme. Notre pays devient un pays chaud, avec l'effet de serre, et ce que je dis là est loin d'être impossible.Et ça s’est vu chez Mao et ailleurs. Réagissons à temps. Résistons !
Demandons à la préfecture de Paris l'abrogation de l'article 120 qui punit le nourrissage au lieu de le subventionner, en particulier sous forme de graines contraceptives. Exigeons l'arrêt des tueries et la mise en place partout de pigeonniers contraceptifs et là où c'est impossible, de la distribution de graines contraceptives.

La cruauté contre les autres animaux est punie par le code pénal. Les affamer alors que ce sont des animaux domestiques est donc en soi un délit. Il faudra bien saisir la justice un jour.

Faisons pression sur nos municipalités pour que ça cesse, ces captures immondes. Ecrivons au ministère de l'agriculture. Bougeons ! Eduquons les enfants, informons les gens, nous sommes les seuls à le pouvoir. Nous avons avec nous la vérité et la sensibilité. Nous avons aussi l'intelligence et la possibilité de comprendre que la souffrance est intolérable, et que la vie de chacun est aussi respectable quelque soit sa race ou son espèce.

L'abus de pouvoir de l'homme, l'animal le plus hargneux et puissant de la planète, on en a marre. Et on le dit bien haut.

Il faut protester aussi contre les pics sur lesquels ils s'embrochent bien plus souvent qu'on ne le croit : Le jabot ouvert, l'estomac déchiré, ils mettent des jours pour mourir en pourrissant sur place, le pieu de ferraille les transperçant.
Il coinvient de demander simplement leur remplacement par des pics à bouts ronds. Est-ce trop exiger?
Quand aux fils des poubelles, et autres fils et cheveux dans lesquels ils s'entortillent, et qui les mutilent en s'enfonçant dans la chair, qui les coincent jusqu'à la mort dans les branches ou autre support où ils se ligotent, que chacun soit prudent, et ramassent ceux qui tombent dans les rues.

Un peu d'attention à l'autre, que diable, et le monde peut changer. Grâce à nous tous, le monde s'améliorera. C’est comme au volant, n'imitez pas cette affreuse pub pour une voiture Audi, où on voit bien que la voiture passe sur les pigeons à toute allure. Alors, au volant, à pied, comme dans d’autres circonstances : cool ! respect ! Et tout le monde s'en portera mieux. Vopus n'écrasez pas les hérissons? Alors, pensez aussi à lever le pied en ville car les oiseaux des villes,  sont les premières victimes du prédateur automobile, car, abrutis par la faim et la pollution, ils n'ont pas les bons reflexes au moment où il faut, surtout s'ils sont en train de teneter de manger un truc au milieu de la rue ou dans les caniveaux.
Nous pouvons gagner contre la méchanceté qui dégrade les êtres humains parce que nous pouvons commencer par nous changer. Contre la barbarie, nous le devons. Et  ce sera gagner contre les instincts kamikazes des hommes qui se suicident (sans le savoir) en tuant, tuant, jusqu'à l'écoeurement !

Viva la Vida ! Mais une vie digne et respectueuse de l’autre sous toutes ses formes.

Ce n’est pas parce qu’un autre ne me ressemble pas qu’il ne doit pas être défendu !

C’est la formule la plus exacte de la civilisation.

 

La solution pour plaire aux grognons délateurs nostagiques de la belle époque...et pour plaire aux amis de la vie: les graines anticonceptionnelles et

les pigeonniers contraceptifs.

Mais si vous saviez comme ce simple mot que nous avons pour les femmes remporté de haute lutte : contraception, a du mal à passer pour les pigeons!

Les mairies ont leurs sociétés de mort honteuse attitrées et c'est facile: comme le "bon" et plein d'humour Santini, on passe des contrats de 3 ans.  Il étudiera la solution des graines  anticonceptionnelles et des pigeonniers contraceptifs, quand le contrat qui vient de commencer avec la SAGPA, société tueuse, sera terminé! Dans 3 ans, on étudie et jusque là on tue. Quant à M. Le Bouillonec député -maire de Cachan, il continue à faire la sourde oreille et ne  dit pas si il continuera à ne plus utiliser une société aux méthodes atroces, Hygiène Action, qui utilise le vide d'air: Imaginez: dans un sac plastique, on vous y met et on retire peu à peu l'air qui s'y trouve, jusau'à déchirer vos poumons par aspiration. Drôle de procédé légal en France où la peine de mort épargne les tueurs:

Conclusion:  vaut mieux être un serial killer  qu'un serial crotteur, dans notre belle société civilisée.

Et les serials killers qui expédient au paradis (enfin, si il y en avait un ils y seraient les premiers: les animaux sont les plus innocents des innocents.) ceux que nous trouvons de trop, chiens, chats, oiseaux, ragondins, furets, (putois) etc. Eux pourrons continuer à être payés pour sévir dans l'indifférence générale.

Pourquoi se gêner?
 

Voir les commentaires

Après l'amour...est-ce que tu m'aimes encore?

11 Février 2017, 09:19am

Publié par Jo Benchetrit

Plage de Grèce.

Plage de Grèce.

Est-ce que tu même ? Tant que nos différences indiffèrent…on n'est pas indifférent!

C'est d’abord l’heure du leurre, l’heure du bonheur, l’heure des mots doux dits déjà, mais réinventés pour toi, pour moi...Dis moi que tu m’aimes, je t’aime comme jamais avant je n’avais aimé, jamais, j’ai oublié l’avant toi, il n'y aura pas d'après toi, même morts, nous serons ensemble…
Puis vient leur vie et la connaissance, souvent aussi méconnaissance.

Où l'on devient méconnaissable, l’heure de la peur…peur de se perdre, d’abord, tant tu deviens indispensable à ma vie, puis l’heure de la nouvelle vie, sans vie, l’heure sans toit ou / où toi qui m’abritait en toute sécurité, loin de savoir que le danger venait du toit. L'heure du l'où es tu? après l'heure du l'ou du choix où je te jetais pour être sûre de t'avoir, je t'ai, je te jette, je te reprends, tu es là. Je me sens j'etais pour toujours. Tu es parti à j'aimais. Tu as quitté le leurre, le nôtre.
C'est l'heure du houx plein de piquants... le son malgré soi des AïeAïeAïe ! succède aux Oui Oui!

Je croyais aimer le vide car tu étais trop là. 

Aimer la vie? Pas envie...

Qui ne sait que des toits ça pleut, et que des toi, ça pleure ?   Après le doux leurre, la douleur.

C'est le temps du silence, l'heure de chercher à savoir ce que tu n'as jamais dit...  l’heure des maudits mots tus.

Le détachement, enfin. A la souffrance se substitue la colère, le mépris, la honte d'avoir aimer "ça", un pauvre mec, une pauvre nana.

Je n’étais pas toi, tu n’étais pas moi…

Mais notre nous nous a noués.

Nous des passés lointains, nous dépassés aujourd’hui. Du nu au nul.
Tu n’as plus d’yeux pour moi, je n’ai plus envie que tu franchises mon seuil. Tu es vraiment trop petit, mesquin, jaloux, parano, lamentable, destructeur, la pire des rencontres que je croyais la meilleure.
L’heure du deuil est terminée. Enfin, presque...il reste toujours qq chose, mais bon, on fait avec du sans sans sens.
 Et pourtant ce texte qui, au départ,ne s'adressait pas à toi pourtant, a fait remonter un peu de nous...une caresse qui devient une gifle, une brise légère venue d'un jadis en vous tant.

A qui s'est écrit ceci?

Voir les commentaires

Marine Le Pen=Jean-Marie. Une video de 2012 montre que son antisemitisme est l'essence de son combat.

10 Février 2017, 06:58am

Publié par Jo Benchetrit

2017. Avant les presidentielles de 2012, vers la fin de l'itv par Durand choqué, Marine Jean Marie Le PEN était encore visiblement antijuive.

 Depuis cette édifiante video de 2012, voir la fin, ça suffira, il y a eu la guerre déclarée par les islamistes. Il y a eu aussi sa "dispute" avec son pere étalant de maniere trop voyante ses sentiments envers les juifs, ce qui n'est populaire que si le discours est maquillé en antisionisme et surtout s'il semble de gauche.
Son discours antijuif est reconnaissable à des km. Aussi, inutile de dire le mot juif, interdit : "ils vivent ensemble, ils mangent ensemblent, ils envoient leurs enfants dans les mêmes ecoles, ils dirigent la France". COMBATTRE le juif imaginaire des antisemites, representé par Publicis (dirigé par un juif) et par ces clichés bien loin de la realité sont donc pour la Le pen "TOUT LE SENS DE SON COMBAT".
Les juifs sont perçus comme se serrant les coudes, ne fréquentant qu'eux-mêmes...
Faudrait savoir. Les nazis tuaient les juifs parce qu'ils se mélangeaient aux aryens, la seule race humaine.
 
Bonne stratège, bien plus hypocrite que son père, gentil sourire faux comme arme de seduction massive, Jean Marine est aimée par  des dupes brossés dans le sens de leurs mauvaises intentions. Et elle sait que lorsqu'on est d'extreme droite, on a tout interêt à cacher la verité de sa haine envers les juifs. Elle doit faire oublier sa realité pour la cacher sous les traits de la gentille française moyenne si près du peuple qu'on en oublie qu'elle nous vole chaque mois au moins 10.000 euros de ses émoluments en tant que deputé  européenne  qui ne vient que juste ce qu'il faut pour rafler la mise maximum, pas 1 seconde de plus. Pas folle, la guêpe.
  Dans cette interview, même si depuis elle a changé de disque, elle dit au sujet des juifs qu'ils ne sont pas français à ses yeux, et ce, visiblement par essence**: "c'est le sens de mon combat(mein Kampf) depuis  toujours de lutter contre le "systeme"dominé par "ceux qui mangent et vivent ensemble" selon le fantasme antijuif le plus archaïque. Je rappelle qu'Hitler detestait que les juifs puissent se melanger avec le peuple dit aryen, les seuls à etre humains dans ce bas monde. Faudrait savoir : on se melange ou on vit entre nous?
On aura compris derrière ce terme de systeme cher à Dieudonné,qu'elle parle du "complot juif", signe de ralliement des adeptes de la paranoia antisemite  toujours pas demodée. A sa decharge, elle a été elevée là dedans. Quelle différences entre Marine et Jean Marie? Aucune. Les 2 saluts sont les mêmes , surtout le droit.*
Les 2 ont la même notion de "l'honneteté" et de la réalité, les 2 haïssent les non-eux. En un mot, leur dispute= strategie. Il y a refilé 6 millions d'euros. Il peut, ayant subtilisé un heritage et l'ayant fait fructifier, d'autant qu'il faudrait manger beaucoup pour tout claquer vu qu'ils sont tous les 2 députés européens. 
  Tout le monde aura compris en ecoutant cette itv, y compris Guillaume Durand, outré, que cette femme reve de reprendre aux juifs ce qu'ils ont selon leur delire calomniateur "volé aux français". Mais elle, elle nous rend quand le fric vraiment volé par elle et son pere?
 
Pour ceux qui pensent que Miss Le Pen a changé depuis Avril 2012... demandez vous pourquoi elle aurait laissé tomber son "combat de toujours".  Moi, je n'y crois pas. Ses electeurs non plus. ***
Resistez aux sirenes de la blonde, vous risqueriez de vous réveiller avec un borgne armé dans votre lit.
 
A BON ELECTEUR, SALUT!
 
* je m'inspire d'un joke de logique absurde dans un livre de philo de Michel Pecheux: "Quelle difference entre un moineau? Aucune, les 2 pattes sont la même, surtout la gauche."
** ça rejoint la question insolite de Lea Salamé à la candidate 2017 Marine Le Pen sur la "double nationalité des juifs". Du grand n'importe quoi dans le bec de cette étrange maladroite. Qu'esperait-elle? Elle a surtout reussi à faire croire que les juifs à double nationalité etaient chose banale. C'est très loin d'etre le cas.
***:http://alyaexpress-news.com/meeting-de-marine-pen-a-lyon-domine-monde-juifs-oligarchie-financiere/

Voir les commentaires

Petition contre Almodovar comme president du jury du festival de Cannes 2017. Polanski poussé à refuser la presidence des cesar 2017.

5 Février 2017, 04:46am

Publié par Jo Benchetrit

 

Almodovar ne remplacera pas Polanski à Cannes car Polanski avait été demandé pour presider les César..
Il y eu confusion au 13h de  france 2 le 31/1
quand Marie-Sophie Lacarrau a dit ceci:

 
"Le Festival de Cannes s’est trouvé un nouveau Président pour sa prochaine édition, la 70eme. C’est Pedro Almodovar qui va remplacer Roman Polanski, qui a renoncé sous la pression »
Ce qui est vrai: Polanski ne sera semble-t-il  pas remplacé AUX CESAR,  ce qui n’a rien à voir avec Cannes.
Le cinéaste de 83 ans s’est retiré de lui-même de la Présidence des César.

"24 janvier 2017: Dénonçant une polémique qu'il juge «injustifiée» et «alimentée par des informations tout à fait erronées», Roman Polanski, 83 ans, annonce par la voix de son avocat, qu'il renonce à présider les «Oscars français», à la veille de l'annonce des nominations de cette 42ème cérémonie, le mercredi 25 janvier" http://www.lefigaro.fr/cinema/2017/01/24/03002-20170124ARTFIG00221-pour-tout-comprendre-de-l-affaire-polanski.php

Parfois, la morale est immorale. Ainsi, Polanski est poussé à refuser un poste de president des César, car Mme Rossignol a chanté que c'etait pas bien et des demoiselles neo feministes lui refusent tout droit à l'oubli, et toute prise en compte de sa repentance. Cruelles, elles ne veulent pas que l'immense cinéaste  puisse vivre un peu tranquille pour une faute vieille de 40 ans  et pour qui la victime a pardonné.

Mais parfois la morale est morale; c'est le cas quand on combat une personne fautive qui continue à revendiquer son droit à la faute et agit en sagouin tueur sans aucun scrupule.
 
Le Festival de Cannes s’est trouvé un nouveau Président pour sa prochaine édition, la 70eme. C’est Pedro Almodovar. (et il n'y remplace personne mais meriterait d'être remplacé, lui, d'où ma pétition.)
=============================================
Je propose ceci,  EN INCLUANT LE COMM DE JEAN PAUL RICHIER:
titre: À l'attention : Pierre Lescure, president du Festival de Cannes.
P. Almodovar comme président du Jury du  Festival n’est pas un choix éthiquement défendable.

D’un côté, certains ont critiqué du point de vue moral le choix de Polanski comme président des Cesar  au point de le pousser au refus malgré que l'acte éminemment critiquable fût isolé dans sa vie, et ait eu lieu il y a 40 ans.

De l’autre, à Cannes,  M. Lescure choisit sans que personne ne s’en indigne, Almodovar, un multirécidiviste aficionado, non repenti, lui,  un être sans empathie, qui vit dans un monde de corridas, où la  mort de chaque animal, selon lui, est un orgasme des 2: celui qui tue et celui qui est tué. Et ce, après des tortures d'un animal innocent des turpitudes des pulsions (in)humaines, tortures qui tiennent  lieu de préliminaires à M. Almodovar.
 Contre Almodovar, ce passionné de corridas, fier de cette pourtant honteuse jouissance, nous trouvons à redire.
 
Pour un film, « Parle avec elle », qui, en plus, est loin d’être féministe puisqu'un homme qui a violé y est montré sous un très bon jour, 6 taureaux ont été charcutés puis tués.« Parle avec elle est un film
où on n’a pas à réfléchir. » Almodovar.

Désolée, il vaut mieux réfléchir avant de gober et de faire n'importe quoi! et là, il faut réfléchir et virer le pulsionnel Almodovar.

Je rappelle que contrairement aux humains, les souffrances et morts animales dans les films sont rarement feintes et parfois non décelables, malgré la loi qui les interdit pour les tournages.

C’est pourquoi, nous, signataires de cette pétition, nous vous demandons de refuser Almodovar.


L'art, dont est le cinéma, est une sublimation de nos pulsions,  y compris  criminelles. Un grand Festival du cinema tel que Cannes mérite mieux que cette banalisation de l'horreur dont Almodovar est le symbole.
Banaliser le mal, ce grand problème de notre humanité qui s'habitue très vite à trop de monstruosités, est au final un mauvais calcul qui lui retombe dessus. C'est contre ça que toute personne responsable se doit de sans cesse lutter.
Je suis certaine que vous pourriez trouver un realisateur/trice qui ne sera pas contestable.

Pour info, jai copié ce commentaire bien documenté du dr Richier:
"Almodovar est sans doute un cinéaste talentueux.
Il est aficionado. On ne peut pas demander aux artistes d'être parfaits.
Mais le problème est qu'il mêle sa passion pour la corrida à sa pratique cinématographique.
Ainsi dans les films "Matador" (1986) et "Parle avec elle" (2002).

Et là où les limites de l'acceptable sont clairement dépassées, c'est que pour "Parle avec elle", 6 taureaux avaient été charcutés pour de bon lors d'entraînements dans des arènes : 4 à Aranjuez (Communauté de Madrid), et 2 à Brihuega (Communauté de Castille-La Manche).
Avant même la sortie du film, un mois après le tournage des scènes (juin 2001), l'association Amnistía Animal avait émis une plainte administrative devant la Direction générale de l'agriculture et le Département de l'environnement de la Communauté de Madrid, dont la loi de protection de animaux domestiques requiert que les maltraitances animales dans les films soient simulées. Lors de la sortie du film en mars 2002, 4 organisations avaient à leur tour émis une plainte devant la Direction générale de l'Agriculture de la Communauté de Madrid. Plaintes sans suite…

Ce choix est regrettable de la part de Pierre Lescure, le président du Festival de Cannes.
Il faut dire que les retransmissions de corridas par Canal , de 1985 à 2003, avaient été intégrées aux programmes sous la houlette de Pierre Lescure, co-fondateur de la chaîne en 1984, directeur d'antenne, puis directeur général à partir de 1986, puis président de 1994 à 2002.

Voir les commentaires