Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Psychanalyse et animaux.

Hamburger et asthme. lu sur e santé.

31 Décembre 2005, 07:44am

Publié par Jo benchetrit

Il est qd même remarquable que la viande ait suffisamment d'effets negatifs sur nous pour que nous trouvions enfin sur des sites médicaux non végétariens  des textes faisant l'éloge des régimes...végé!!

Samedi 31 Décembre 2005

http://www.e-sante.fr/magazine/article.asp?idarticle=9539&idrubrique=18
Bébé, enfant, adolescent > Enfant

Et si les hamburgers rendaient asthmatique ?
Face à l'augmentation des allergies au cours de ces trente dernières années, l'évolution de notre mode de vie a été clairement incriminée. Quel pourrait être le rôle de l'alimentation, et plus précisément celui des fast-foods ?



Des chercheurs néo-zélandais ont voulu tester l'hypothèse selon laquelle l'alimentation pourrait être, en partie, responsable de la hausse de l'asthme et des allergies.
Il faut dire qu'en plus de l'hygiène, nos habitudes alimentaires se sont considérablement transformées depuis une trentaine d'années. L'évolution la plus frappante est globalement représentée par la restauration rapide, les plats à emporter et les fast-foods. C'est ainsi qu'aujourd'hui, nous tentons de réhabiliter les fruits, les légumes et les céréales, ainsi que les repas pris tranquillement, en famille et loin de la télé. Inversement, nous essayons de diminuer la part des produits gras et sucrés, consommés à toutes les heures de la journée.

Cette étude a été menée auprès de 1.300 enfants âgés de 10 à 12 ans. Des questionnaires ont permis de recueillir des données sur les antécédents d'asthme, l'asthme actuel et les symptômes. Parallèlement, le mode alimentaire des enfants a été renseigné. La collecte de ces informations a été complétée par des tests cutanés pour les allergènes de l'environnement, une mesure de l'hyperactivité bronchique et de l'indice de masse corporel (IMC) afin d'évaluer un éventuel surpoids ou une obésité, ont complété les informations collectées.

Après analyse et ajustement des données, ce travail montre que la consommation de hamburgers augmente le risque de développer des symptômes asthmatiques. Cette élévation dépend de la dose : elle n'est que de 17% pour une consommation inférieure à une fois par semaine, mais s'élève à 81% lorsque les enfants consomment un hamburger plus d'une fois par semaine.

En conclusion, nos enfants ne devraient pas se nourrir aux fast-foods plus de deux fois par mois !

A noter que l'obésité qui guette les assidus des fast-foods est un facteur connu de risque d'asthme. Selon les auteurs, la teneur élevée en sel de ces menus pourrait également être en cause dans ce phénomène.





19/12/2005
Dr Philippe Presles

Wickens K. et coll., Allergy, 60 (12) : 1537-1541, 2005.



Voir les commentaires

Enquête sur les défenseurs des animaux et sur les non défenseurs aussi

31 Décembre 2005, 07:22am

Publié par Jo benchetrit

Sondage parfaitement anonyme.

Mettre un pseudo. Merci.

Merci de répondre à TOUTES les questions.

Mais vous pouvez laisser des commentaires autres que des réponses au sondage avec votre nom, bien sûr!

***********************

 

Je vous propose de répondre en commentaire à ces questions:

I. on se présente:

1.êtes vous H. ou F.?

2.Homo, bi  ou Hétéro?

3.Chaste ou non chaste?

4.en couple?

 

5.divorcé ou séparé?

6.avec enfants et combien?

7.Sinon, en voulez vous? 

8.Pensez vous que les animaux sont capables de souffrir physiquement?

9.Et psychologiquement?

10.Etes vous croyant?

11.Pensez vous que Dieu (ou la nature) a créé les animaux pour servir l'homme?

12.Avez vous des animaux?

13.Achetés? Adoptés dans un refuge? Recueillis dans la rue?

14.Vous considérez-vous comme un protecteur-défenseur des animaux?

15.Certains disent que défendre les bêtes, c'est défendre la dignité humaine et qu'il est inutile des les aimer pour cela.

16.Etes vous d'accord?

17.L'humain pourra t-il se sortir de sa barbarie si il continue à être barbare avec les animaux?

18.Pensez vous qu'aimer les bêtes c'est en acheter, les montrer dans des concours, jouer aux courses? faire de l'équitation?

19.Votre  âge:

20.Avez vous l'impression que votre vie est râtée? (en quoi?)

22.Réussie?(en quoi?)

23.Ni l'un ni l'autre? (en quoi?)

24.Que pensez vous des humains?

25.Des autres animaux?

26.Si vous le voulez, décrivez   un peu votre vie.

dites moi si vous faites partie d'une minorité, ( origine, religion, couleur de peau par exemple.) dites le avec autant de précision que possible...si vous le voulez...

27.métier:

en êtes vous satisfait?

 

II. Si c'est votre cas, qu'est-ce qui vous a amené à la défense des bêtes?

a.Bain familial de votre enfance pro-animaux?

b.rencontre(précisez)?

c.réflexion personnelle.(précisez)?

d.Dans le cas inverse, pourriez vous donner l'origine de votre indifférence ou de votre aversion?

e.êtes vous en bons termes avec votre famille en particulier vos parents, vos frères, vos soeurs?

f.Avez vous fait une analyse?

g.Ça a marché contre vos problèmes?

h.Avez vous été soigné en psychiatrie et pourquoi?

i.Avez vous eu un diagnostic? Lequel? Étés vous d'accord avec ?

j.Même sans avoir jamais été soigné, diriez vous que vous êtes dépressif? mélancolique?Triste de vivre dans un monde aussi dur?

k.Et pour les autres: Heureux de vivre dans un monde si riche en plaisirs pour vous?

l.es vous prêts à vous priver pour améliorer le monde?

m. vous eu des phobies? en avez vous encore et lesquelles?

n.  Avez-vous vous du mal à vous séparer?

o. Et à faire vos deuils?

 

p. Etes vous végétarien?

q. Végétalien?

r.sinon, le deviendrez-vous?

s.Croyez vous qu'on puisse vraiment bien défendre les bêtes en les mangeant, donc en fibnancçant la filière de la viande, source de la majorité des souffrances animales ?

t. Avez-vous conscience que c'est là une contradiction et dites pourquoi vous n'avez pas pu passer le pas si c'est le cas.

u. Etes vous un défenseur des animaux specialisé en chiens et chats et tant pis pour les autres si on en a besoin...Y compris en donnant à la recherche genre Téléthon etc.?

 

 

III. Avez vous des problèmes personnels et lesquels,

psychiques:

A.de relation avec les autres

B.caractère difficile

C.Trouvez vous qu'il y a beaucoup de monde qui vous envie? des gens qui veulent votre place?

D.Etes vous jaloux?

E.Etes vous persuadés que les gens ont des intentions cachées à votre égard?

F. Faites vous facilement confiance?

G. Etes vous souvent déçu?

 H. Les autres sont - ils souvent malveillants à votre égard?

I. Aimez vous commander?

J. Avez vous un grand besoin qu'on vous remercie et félicite.

K. Supportez vous la contradiction?

L. Croyez vous qu'une contestation est une déclaration de guerre?

    M. manquez vous de confiance en vous?

N. Les autres croient-ils que vous êtes sûr de vous?

O. êtes vous hypersensible?

P. Avez vous de graves problèmes physiques? (lesquels?)

 

Q. Considérez vous la défense des animaux comme source de joies?

R. de malheurs pour vous?

S. de souffrance?

T. elle vous permet de prendre plaisir avec les autres défenseurs?

U. Ou au contraire êtes vous isolé?

V. trouvez vous que la défense des animaux concerne un petit secteur de la vie des hommes ou est fondamental, central?

W. comment envisagez-vous un monde idéal?

X. Votre famille politique:

Y. Avez vous envie de répondre à une autre question que vous poseriez vous-mêmes?

 Les non-défenseurs peuvent aussi répondre et se raconter en précisant que leur investissement est plutôt anti-animaux ou à l'indifférence .

Veuillez copier-coller et répondre en commentaire merci.

Voir les commentaires

A envoyer à vos contacts: Pour le jour de l'an, carte de voeu de la PMAF.Foie gras pour une année 2006 commencée dans l'absence de compassion; en finir avec la souffrance des pauvres.

31 Décembre 2005, 06:12am

Publié par Jo benchetrit

Juste un lien pour avoir votre carte de voeu pour bien commencer l'année 2006, par le devoir de savoir, et la chance de ne pas participer dans la complicité à la torture de l'entonnoir pour obtenir cette diarrhée du malheur, le foie gras :

http://www.pmaf.org/fg/foie_gras.html

 

On vous fait croire qu la vie ne saurait exister sans le luxe du foie gras qu'on offre partout, même dans les soupes populaires!

C'est la honte. Le monde animal hurle de souffrance! Et vous, il vous en faut pour faire la fête...et vous, vous en riez?

Comme les nazis riaient de leurs victimes, ajoutant le mépris au crime?

Pour les bêtes c'est Orange Mecanique et vous, le psychopathe jouisseur de service?

Voir les commentaires

Aimé Cesaire, poème, pour les opprimés de tout poil!

30 Décembre 2005, 08:14am

Publié par Jo benchetrit

c'est beau, cette tendresse, non?

QUI A PEUR DU GRAND MECHANT HOMME? Laissez nous vivre! A bas les élevages qui nous exterminent! nous, nous ne pouvons pas vivre sans viande mais vous si. Alors, qu'est ce que vous attendez?

 

Soudain, une sinistre pensée gâche mon plaisir:

 
Lequel de ces loups sera tué par nos beaufs, avec la bénédiction de Nelly Olin et sous la pression du PS qui demande au sénat à ce qu'une loi permette d'en tuer encore plus, à gogo ?
Il me revient alors en tête ce poème du grand poète antillais,
Aimé Césaire...

 

"Partir.

Comme il y a des hommes-hyènes et des hommes-

panthères, je serais un homme-juif

un homme-cafre

un homme-hindou-de-Calcutta

un homme-de-Harlem-qui-ne-vote-pas



l'homme-famine, l'homme-insulte, l'homme-torture

on pouvait à n'importe quel moment le saisir le rouer

de coups, le tuer - parfaitement le tuer - sans avoir

de compte à rendre à personne sans avoir

d'excuses à présenter à personne

un homme-juif

un homme-pogrom

un chiot

un mendigot



mais est-ce qu'on tue le Remords, beau comme la

face de stupeur d'une dame anglaise qui trouverait

dans sa soupière un crâne de Hottentot?
"

 

Voir les commentaires

Luce Lapin entre en guerre contre le foie gras.

29 Décembre 2005, 10:07am

Publié par Jo benchetrit

Je rappelle cette phrase d'Hannah Arendt: "C'est dans le vide de la pensée que s'inscrit le mal."

Remplissons donc de pensée, de réflexion vraie...le monde humain pour le faire revenir au plus près du  naturel à présent dévasté, souillé, martyrisé, détourné, en un mot: "cultivé" par lui. Ce n'était peut-être pas toujours le paradis, le monde sans nous, mais au moins ce n'était pas l'enfer en permanence comme à présent.

Car nier, comme toujours, la souffrance infligée aux animaux, ne pas vouloir voir que c'est l'enfer pour les autres espèces, en particuliers pour les animaux subissant le supplice de l'entonnoir durant des semaines, plusieurs fois par jour c'est rajouter aux tortures la plus grande   malhonnêteté.

Dire que le gavage est la réplique d'un procédé naturel  celui qui fait que les oiseaux migrateurs vont, avant de partir faire des milliers de km sans manger, ou presque, s'alimentent beaucoup avant de partir,c'est la même malhonneteté que de dire qu'une femme violée aime ça, par exemple, puisqu'elle baise par ailleurs.

Or être violée n'est pas du tout pareil que de faire l'amour volontairement...Les personnes violées témoigent de vie gâchée, fichue, de mort psychique.

Il en est de même pour ces actes violents, qui, d'ailleurs, sont arrêtés à temps pour que l'animal ne meure pas sous les assauts des gavages...et la mortalité dans ces lieux de gonflage de foies est énorme.

Donc rien de comparable entre l'alimentation forcée   qui les rend malades et les provisions de voyage!

Laissons la place à la prose concise et intelligente de Luce Lapin, de mon cher Charlie Hebdo, puis retrouvons-nous pour un grain de sel après.

>>LES PUCES

Foie gras : le pâté de dégueulis

Même si le foie gras a été déclaré le 17 octobre dernier « patrimoine culturel et gastronomique protégé en France », et malgré les pressions continues du CIFOG (Comité interprofessionnel des producteurs de foie gras), pour le collectif Stopgavage, son interdiction définitive est inéluctable. Ainsi que le stipule la Directive européenne du 20 Juillet 1998, « aucun animal [ne doit être] alimenté ou abreuvé de telle sorte qu'il en résulte des souffrances ». Au fait, qu'entend-on précisément par « foie gras » ?

Le foie gras est l'organe malade, atteint de « stéatose hépatique », d'un oiseau gavé de force plusieurs fois par jour au moyen d'un tube de métal de 20 à 30 centimètres enfoncé dans la gorge jusqu'à l'estomac. Pour contraindre son corps à produire le précieux « pâté » (je sais, ça énerve...), l'animal doit ingérer une quantité de maïs telle que son foie finit par atteindre presque dix fois sa taille normale. Un foie plein de toxines, et ça ne vous dégoûte même pas... En plus, on vous le fait payer cher. Et vous marchez ! Et vous banquez.

Le temps de gavage est de deux semaines pour les canards1, trois pour les oies. Tous les ans, il concerne en France plus de 38 millions de canards, des millions de canes tuées à la naissance2 et environ 800000 oies. C'est plus que le nombre total de cochons (26 millions) et de vaches (6 millions) abattus pour la viande.

J'allais oublier : bonnes fêtes !

Durant le gavage, le taux de mortalité est huit fois plus élevé qu'en période d'élevage : près de 1,5 million d'animaux meurent chaque année simplement parce qu'ils ne peuvent pas résister à un tel traitement Les cages individuelles ne permettent pas aux palmipèdes de se tenir debout, ni de se retourner, ni d'étendre leurs ailes, ni de se baigner : c'est la négation même de leur état d'animaux aquatiques.

Le gavage est interdit en Allemagne, en Autriche, au Danemark, en Finlande, en Irlande, en Italie, au Luxembourg, aux Pays-Bas, en Pologne, en République tchèque, au Royaume-Uni, en Suède, en Norvège, en Suisse, en Israël, en Argentine et dans l'État de Californie3.

Chaque boite de foie gras contient la souffrance qu'a endurée l'animal durant le gavage.

LUCE LAPIN

Stopgavage, tél.: 06 03 83 96 24. Pétition contre le gavage sur le site www.stopgavage.com

1. Alors âgés de. 83 jours. Tout comme pour les poulets, les agneaux, les veaux, les cochons de lait, etc.: pas de pitié pour les bébés !

2. Jetées vivantes dans une broyeuse. Sacrifiées parce que leur foie est « moins bon »...

3. Dont le gouverneur, Arnold Schwarzenegger, qui s'était prononcé contre le gavage, a laissé exécuter un condamné à mort qu'il avait le pouvoir de gracier. S'il n'y a pas deux sensibilités, une pour les humains et une pour les animaux, ça marche dans les deux sens, Conan le Barbare!

CHARLIE HEBDO Mercredi 28 décembre 2005


****************************

Une simple remarque sur la peine de mort:

Deux poids, deux mesures. L'indifférence ASSOURDISSANTE des hommes par rapport aux   milliers de milliards d'animaux subissant des tortures chaque année dans le monde sans que cela ne suscite de vagues...m'inquiète fort.

Tous les hommes sont des barbares avec les bêtes, volontairement ou du seul fait de devoir faire ses courses.

Or, à part le vague à l'âme de l'infinitessimale frange de ceux qui savent que la bataille de la civilisation contre la barbarie ne sera pas gagnée tant que celle-là  admettra comme sienne celle-ci, les hommes n'ont pas encore faire rentrer dans le politiqument correct le discours de la libération des animaux du joug impitoyable des tyrans dont ils sont tous.

C'est bien ça qui m'inquiète.

Revenons à la peine demort. Et bien, je suis contre. D'autant plus à cause des erreurs judiciaires, je l'avoue.

Je prends connaissance sans arrêt de choses affreuses, sur les méfaits effroyables de notre espèce sur les autres vivants de la planète...et je ne vois pas pourquoi une telle chose que la peine de mort provoque un tel   tollé pour un homme, alors que le silence des hommes est écrasant concernant les monstruosités faites aux bêtes à longueur de temps.

Car si je suis contre la peine de mort, c'est pour la même raison: la civilisation ne peut admettre comme sienne aucune barbarie.

Mais ceux qui ne la voit pas partout où elle est, cette barbarie, et  se croient bons en limitant leur protestation à la mort imposée à un homme qui, le plus souvent, en a trucidé d'autres, en omettant celle imposée quotidiennement aux innocents absolus que sont les bêtes, sont aussi inconséquents que celui qui souhaiterait marcher sur l'eau au prétexte qu'il se prend pour Dieu et finirait par couler, en s'en scandalisant de surcroît !

Or l'homme se sacralise, se prend pour Dieu, et tout porte à croire qu'il coulera si il continue dans cette voie de Narcisse pathologique.

Voir les commentaires

Réponse à un article de l'Humanité sur la "nécessité" de l'expérimention animale.

28 Décembre 2005, 05:22am

Publié par Jo benchetrit

 Je ne me lasse pas de féliciter le journal l'Humanité pour cette phrase/slogan où la vérité dépasse l'intention:

"Dans un monde idéal, l'humanité n'existerait pas".

En particulier tant qu'elle confondra son confort avec la santé de son espèce.
Or, se soigner sans tenir compte de comment on y arrive rend encore plus malade notre belle humanité. Le psychisme influe sur le corps. La pulsion de mort déchaînée par la recherche sur animaux atteind l'homme à pcourt pu moyen terme. Au final, la nature flouée ne pourra pas permettre la vie très longtemps.



 Cf. L'animal partenaire de la médecine là:


> http://www.humanite.presse.fr/journal/2005-12-26/2005-12-26-820672
>
> Extrait :
>
> Les progrès de la médecine doivent beaucoup à l'expérimentation animale
> qui,
> aujourd'hui, reste un recours nécessaire bien que décrié.

 

 

Ma réponse:

 

Tout ce qui est nécessaire est-il souhaitable?


Si je vous dis, ce qui est vrai, que l'expérimentation sur les hommes est la
seule vraiment nécessaire et qu'elle ferait bondir les progrès de la
médecine, vous allez rétorqué que oui, mais que ce n'est pas moral.
Je suis d'accord. Sauf dans le cas de volontaires.
Cependant, je vous rétorque la même chose sur l'expé. sur animaux, vous savez, ces
innocents qu'on prend de force et qu'on met à notre service grâce à notre
puissance, notre pouvoir dû à l'abus que nous nous autorisons...mais là,
vous trouvez ça normal.
La morale a t elle 2 boussoles?
Non, je ne puis penser cela.
De même que le nord qui est montré par l'aiguille est constant, le bien est
fixe.
Sinon, on accepte d'être machiavélique et ça, ce n'est pas possible pour un
monde qui ferait le seul progrès qui nous sauverait, celui contre la pulsion
de mort.

*************************

 

Mais , entre nous, mes chers amis lecteurs et les autres moins amis...La lucidité et les infos que je reçois me le disent bien, c'est mal parti. Le mal est bien parti,  quant à lui, mais, incoherence de la langue, pas prêt  à s'en aller. Car l'homme ne veut pas s'en défaire et y tient comme un sado-maso à son instrument de torture.

Ce qui n'est guère surprenant quand on garde en tête

que" l'homme est un pervers sexuel". (Lacan)

 

Voir les commentaires

Brigitte Bardot contre Bêtes de scène. Dechavannes, arrête tes âneries!

26 Décembre 2005, 18:54pm

Publié par Jo benchetrit

 

Merci à ceux d'entre vous qui voudront bien confirmer le message de désapprobation qu'a envoyé la Fondation Brigitte Bardot à TF1 et de le faire circuler à vos amis. Meilleures pensées et belles fêtes de Noël.
Brigitte Bardot est intervenue par une "supplique" à Madame Susan MOUBARAK pour lui demander d'intervenir en faveur des animaux empoisonnés massivement à la strychnine en Egypte. Je la remercie au nom des membres de la SPARE  egyptienne. Le texte de sa lettre est lisible sur
http://sparealife.org/french1.html, ainsi qu'une pétition que vous pouvez signer et faire circuler. Merci encore à cette mère-veilleuse protectrice des animaux.

SVP, Juste un copié collé de la lettre ci-dessous avec vos nom et ville ou quelques lignes personnalisées au destinataire suivant :
webmaster@tf1.fr    ou à telespec@tf1.fr

Messieurs,
Faisant suite à l'appel de la Fondation Brigitte Bardot, je tiens à exprimer mon désaccord sur l'utilisation malsaine des animaux dans l'émission «Bêtes de scène» diffusée mardi 20 décembre 2005 à 20 h 50 sur TF1 avec exhibition d'animaux sauvages, notamment par le dresseur d'ours Fabrice Sibille. Il est vraiment pitoyable que pour amuser la galerie notre belle télévision française en soit réduite à manipuler des animaux et à exercer le honteux pouvoir du fort sur le faible qui subit des tortures mentales et physiques à longueur de vie pour pouvoir satisfaire les plaisirs ignorants du public. Les plus bêtes ne sont pas celles que l'on pense. Apprenons donc à respecter et protéger la vie au lieu de la manipuler égoïstement.
Merci de l'attention que vous accorderez à ma désapprobation dans le choix de vos futurs programmes .
Joëlle Pellegrin Oldenbourg
Présidente Fondatrice Institut Khepera,
06 Mouans Sartoux, ville amie des animaux.

 

Voir les commentaires

Frédéric Ferney, la belle et le homard. Emission réussie sur France 5. Le Bateau livre .Cuisine barbare.

26 Décembre 2005, 14:50pm

Publié par Jo benchetrit

 

Au bout de

l'atroce...l'horreur !

Les crustacés sont des êtres hypersensibles....Une fois plongés dans l'eau bouillante, leur combat contre la mort peut
durer plus de deux minutes. Une solution pour les étourdir consiste à
les plonger dans une solution concentrée salée avant de les ébouillanter.
Source: (Oeuvre d'assistance aux Bêtes d'abattoir)

AH? mais certains scientifiques disent, après expériences, qu'aucune methode n'arrive à calmer leurs intenses douleurs car ils sont ainsi fait qu'ils ont l'équivalent de plusieurs cerveaux sur la surface de leur corps à différents endroits.

http://www.lobsterlib.com/ )


La meilleure et la seule manière de leur épargner la douleur est de ne pas les manger.


Homards ébouillantés
Les homards peuvent vivre plus d'un siècle et ont une vie sociale
complexe. Leur système nerveux sophistiqué les rend sensibles à la
douleur : les noeuds neuraux sont dispersés sur tout le corps et ne sont
pas centralisés dans le cerveau, ce qui signifie qu'ils sont condamnés à
souffrir jusqu'à ce que leur système nerveux soit complètement détruit.
Séparer la moelle épinière et le cerveau en coupant l'animal en deux
fait même sentir la douleur à chacune des parties encore vivante !

De
plus, le homard ne dispose pas du mécanisme dont disposent par contre
les humains (entre autres), qui fait qu'en cas de douleur extrême, le
choc intervient pour court-circuiter la sensation.

Texte sur les tribulations de l'oncroyable mais vrai homard Omar : http://psychanalyse-et-animaux.over-blog.com/article-1369889.html

*********************

À  une excellente émission littéraire de France 5, le 11.12.2005, "Le bateau-livre", présentée par Frederic Ferney, une auteur d'un livre de recettes(Emmanuelle Maisonneuve pour "les mots de cuisine") s'est vue apostrophée par l'animateur qui lui a dit sur le ton calme, suave  et prudent qui lui est habituel : "Il y a de la violence dans votre  cuisine, les homards dans l'eau bouillante, ça doit pas leur faire du bien, non? Et vous donnez la recette d'escargots fourrés de lard   et mis au feu sur le gril vivants.   Ça doit chatouiller au début, je pense, non? ajouta-il en baladant ses mains sur son pull . C'est violent comme cuisine, non?
Interloquée, elle n'a d'abord pas pu répondre et, visiblement  gênée, fut sauvée par un autre cuistot (Alain Passard, auteur de "Les recettes des drôles de petites bêtes", cuisine de légumes pourtant) qui essaya de tourner la question en dérision.
Alors la fille dit sans trop y croire, "On a des trucs pour les assommer avant". Lui: "Ah! Vous assommez les homards?"
Elle, visiblement très mal à l'aise: "Oui, on a des trucs." Si Frederic Ferney avait été un peu plus intrusif, il aurait pu la faire parler sur ces soi-disant trucs au sujet des escargots…et dévoiler ce qui en vrai se passe dans  sa tête quand elle est en acte, mais il choisit de survoler, ce qui, curieusement, donna encore plus de  relief à ses dits.
Une autre écrivain, au ton  neutre, sortit ceci qui ne l'était pas du tout : " Je croyais que pour vous tout ceci était banalisé, et que vous ne ressentiez rien de tout ça."
Les cuistots restèrent silencieux… Perplexes. Car, effectivement, pour eux tout ceci est  ordinairement banalisé. Et ils ont dû se sentir agressés comme jamais par ce dévoilement public et inattendu de leur Réel dont eux-mêmes n'avaient aucune idée. C'est ce que Hannah Arendt a appelé, pour sa relation du procès deichmann, "la banalité du mal". Et qu'on peut traduire en termes lacaniens par la jouissance.
Rendons hommage à la démarche très intéressante et subtile de ce présentateur qui caresse les choses sans trop s'apesantir afin que vogue la galère et avance la pensée.
Ainsi, il ne fallait pas s'étonner que  la conversation très polie dériva ailleurs, laissant dans l'ombre ce qui, du métier de cuisinier ne doit jamais être dit, à savoir, l'immonde barbarie. Mais grâce à ce qui venait de se dérouler devant nos yeux, y compris par l'appui que l'autre écrivain lui avait apporté, la lumière l'avait balayé  et plus rien ne pouvait plus être comme avant. Ainsi, le bateau livre a son phare.

F.Ferney avait réussi, en peu de mots, peu de gestes, avec des litotes pour décrire l'horreur, un exploit que les défenseurs d'animaux pourraient lui envier, celui d'avoir pu   mettre le spectateur et les participants invités au bon endroit pour   dévoiler   ce que l'anamorphose du réel dissimule du fait de la banalité de l'acte barbare. C'est ce que j'appelle la grâce.
Ainsi,  une brèche a pu s'entrouvrir dans la pomme du narcissisme, pomme interdite à toucher, d'ordinaire, pour que subsistent les pratiques les plus honteuses de notre belle espèce..

Bien des humains confondent le bien avec ce qui leur fait du bien et divisent le monde en deux : les "j'aime" et les "j'aime pas". Sous-entendu, ce que j'aime est bien. Le reste, on peut l'éliminer.
C'est ainsi, il faut le dire que le jeune enfant raisonne : ce qui est bon objet est intériorisé et le mauvais est éjecté, et fantasmatiquement ou réellement détruit.
C'est ce qu'on appelle les processus primaires. C'est beaucoup dire que de parler ici de raisonnement !
Car, en fait, la raison n'est pour rien lorsque la pensée est asservie à l'affect forcément moïque et au principe de plaisir, donc au final, à la pulsion de mort non sublimée.

Ce qui fait que certains confondent le bien et le mal, c'est qu'ils manquent de capacité de se tenir à distance de leur ego. Leur narcissisme en fait des pommes non coupées en deux, non ouvertes vers le symbolique. Ce qui est particulier, c'est que cette maladie narcissique est une chose banale en ce qui concerne le rapport aux (autres) animaux.
C'est ainsi que, lorsque le bon ou le beau est confondu avec le bien, on nage aussi en pleine confusion morale, n'en déplaise aux platoniciens. caar la morale est transcendante. Mais les notions du beau et du bon relèvent plus du goût et des couleurs, notions subjectives et donc relatives.

Et cela même si accorder ses actes à ce bien universel et transcendant est objectivement beau et s'accorde avec le vrai du réel dont on peut dire qu'il dicte le bien. Savoir ce qui se passe dans le réel, c'est la porte de l'éthique.
Hélas, loin d'être un animal de raison, l'homme est une bête de passion, et les rares moments où il raisonne, il ne va que bien plus rarement aux racines des choses, de peur de se retrouver face à face avec lui-même, sous l'image étrange et familière du bourreau qui s'ignore d'ordinaire. Il ne tient pas à se reconnaître là, et serait prêt à casser l'impertinent miroir plutôt que d'avoir à assumer l'image hideuse qu'il y rencontre.

La subtilité de F.Ferney résida précisément dans la rapidité avec laquelle il  l'a montrée, cette image, puis enlevé au plus vite, ce miroir, avant que nos cuistots-écrivains n'aient eu le temps de s'en saisir pour les réduire en miettes.

C'est exactement pour cela que les séances de Lacan étaient courtes.
 

Voir les commentaires

Un chien est mort, abandonné, dans un refuge à cause de ceux qui achètent des animaux.

26 Décembre 2005, 14:07pm

Publié par Jo benchetrit

A l'heure de la liberté sexuelle, la virginité serait-elle reportée sur les animaux?Vous n'en voulez qu'un tout neuf.

La preuve? Les abandons croissent,les achats augmentent mais les adoptions baissent.

J'ai reçu ceci, cet avis de décès, lu et été triste...Il y en a encore d'autres aussi malheureux dans tous les refuges de France et de Navarre mais vous, sans doute, vous n'en voulez qu'un tout neuf.

GONSHAN est décédé, personne n'avait telephoné pour lui !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! C'était un de nos plus anciens sos ...C'est trop triste, en cette période de Noel !!!!!!!!!!!!!!!

GONSHAN CROISE BERGER-8 ANS (74)
http://adad-ain.forumactif.com/viewtopic.forum?t=753

marie11 pr l'adad
http://adad-ain.forumactif.com/

Voir les commentaires

Pour échapper au supplice de la cuisson, Omar le homard a été relâché en mer. Mais on ne croit pas qu'il survivra.

26 Décembre 2005, 12:46pm

Publié par Jo benchetrit

Une histoire douloureuse, que celle de Omar. Il a été pendant 6 mois la mascotte de la poissonnerie, avec ses 4 ou 5 kg de beauté et d'energie, mais de generosité aussi, comme je le dis sur l'autre article sur lui.

Le charisme d'un homard!!!

oui, on l'a rencontré et Annie a craqué et Marie l'a aidé à payer ce très "cher" Homard/
Hier, les vendeuses l'ont empaqueté avec des algues et lui ont dit que ce n'était pas la peine de mettre de l'eau, malgré mes conseils.

Elle a roulé 4 heures avec vers l'océan. Mais à un moment Omar a crié. Très fort. Elle a roulé très vite, paniquée à l'idée qu'il n'expire, au passage s'est fait flasher, il a encore crié, moins fort, au milieu du voyage. Et arrivé au bord de l'eau, il était amorphe.

Mouillé un peu, les elastiques qui entravaient ses pinces coupées, il a pu les remuer un eu.

Un surfeur a accepté de l'amener plus loin dans l'eau . Mais là, pas de rochers. Hélas.

Nous ne saurons jamais si Omar a survécu après tout ça: il aurait dû voyager dans l'eau!

Il ne mourra pas, du moins je l'espère, dans de l'eau bouillante...pourvu que personne ne vienne le rechercher.
Qu'il ne meure pas de manière atroce, au moins.

Dommage, il ne va sans doute pas pouvoir supporter tous ces changements d'un coup...sauvetage sans doute raté. Mais il aura pu ressentir à nouveau le goût du large, de l'océan...un peu, comme dit Yann, ces prisonniers des camps qui moururent lors deleur libération...mais libres.

 

Photos du "sauvetage" sur la  musique de yann.
http://media.putfile.com/omar57

 

Texte de yann:

Sauvetage Omar


C'est un droit que de vivre libre,
Aucun assassin n'a le droit de te proscrire.
De te chasser et de mettre un prix sur ta vie,
De t'exiler derrière la vitre de l'oubli.

Vivre et être libre,
Risquer sa vie pour fuir :

***

Vivre dans la grandeur des océans
 être libre comme tu le fus il y a longtemps.
La revanche de l'injustice
Est un cadeau de ta sainte protectrice.

***

Le vent de la liberté
Sera toujours plus doux
Que la mort ébouillanté
Espérons que la générosité viendra a bout
De ta pauvre précarité.


Prend le large à la vie à la mort,
Prend la vie et corrige ton triste sort.
Ne laisse pas l'humanité entacher
Ta belle liberté.

***

Un sauvetage pour une vie
Un hommage contre l'oubli.

Texte & Musique Yann.

 

 

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 > >>