Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Psychanalyse et animaux.

La PMAF veille sur vos condamnés à mort. Adieu veaux, vaches, cochons, poussins, poulets, pigeons, lapins, canards, oies,chevreaux, et tant d'autres: le grand massacre continue pour vous.

30 Septembre 2009, 20:02pm

Publié par Jo Benchetrit

Desolée, jene sais pas coller mieux, donc allez sur leur site.
Voilà d'abord un petit texte lisible, et plus bas, cliquez pour voir les videos,
merci de vous informer surtout si vous mangez des animaux ou des laitages, et des oeufs...
Bien entendu, elle veille, mais claironne un peu vite que ça va mieux.
De fait ça empire sans cesse avec qq. promesses de moins d'horreurs.

 

Soyons lucides, puisque manger des produits animaux
n'est pas nécessaire, et qu'en prime c'est nocif à notre santé,
et à celle de la planète...Arrêtons l'élevage de suite, soyons vegetaliens.
Car vegetariens suppose la souffrance et la mort des bébés pour manger
les laitages destinés à eux, et donc, on les tue,
comme ces chevreaux, après un horrible passage de douleur sur
notre planete tyrannisée par l'homme.

 

 

 

Lettre PMAF du 30 septembre 2009

 

Au sommaire

Les chevreaux ne seront plus transportés dans des cages à poules

Castration des porcelets : un grand pas vers la meilleure solution

Transport d’animaux vivants : une nouvelle brochure PMAF pour les contrôles sur route

Parlons agriculture, le grand débat : participons !

Veosearch : le moteur de recherche qui aide les associations

Bidoche : le livre « coup de poing » sur l’industrie de la viande

Un appel pour sauver des poules pondeuses

Soutenez l’action de la PMAF

Veosearch : le moteur de recherche qui aide les associations

 




Lettre PMAF du 30 septembre 2009

Veosearch : le moteur de recherche qui aide les associations

logo veosearchLe moteur de recherche VeoSearch est un ensemble de services qui permet d'aider des associations gratuitement en recherchant des informations sur Internet, ou en comparant des prix. Comment ça marche : les utilisateurs de Veosearch parrainent des associations de leur choix, puis 50% des revenus publicitaires générés par leur utilisation du site se voient reversés aux associations de leur choix.

Un espace « shopping » permet aussi de comparer les prix de plusieurs sites de vente en ligne. Selon le même principe, 50% des revenus publicitaires générés par l’utilisation du comparateur de prix se voient reversés à des associations.

Si vous utilisez ce moteur de recherche, nous vous remercions de soutenir la Protection mondiale des animaux de ferme (PMAF), qui est référencée sur Veosearch dans la catégorie « défense des animaux ».

détails www.veosearch.com

Bidoche : le livre « coup de poing » sur l’industrie de la viande

tapis souris PMAFVous l’avez peut-être entendu dans l’émission de France Inter « La tête au carré »cette semaine : Fabrice Nicolino est journaliste et auteur de nombreux ouvrages, dont Pesticides, révélations sur un scandale français. Son dernier livre, intitulé Bidoche, l’industrie de la viande menace le monde, décrit avec précision le processus dramatique qui a conduit l’élevage des animaux de l’état de simple activité pastorale à celui d’industrie planétaire. « Comment la France et le monde sont-ils devenus un immense hachoir à viande qui abat chaque semaine des milliards d’animaux entassés dans des bâtiments obscurs, entravés, mutilés, séparés de leurs proches et gavés d’antibiotiques ? »

L’auteur détaille l’avènement de la zootechnie comme science de la performance d’animaux sensibles réduits à l’état de machines à produire et dont le rendement doit être optimisé. Il révèle également les dessous des lobbies industriels qui s’activent à empêcher toute évolution qui remettrait en cause les places et rentes acquises. Fabrice Nicolino dédie son livre « à tous les animaux morts sans avoir vécu », et la Protection mondiale des animaux de ferme (PMAF) vous le recommande de tout cœur.

détails Bidoche, l’industrie de la viande menace le monde, par Fabrice Nicolino, aux éditions LLL.

Les chevreaux ne seront plus transportés dans des cages à poules

transport chevreaux
Les images tournées en 2005 par la PMAF, que nous n’avons pas souhaité rendre publiques jusqu’à aujourd’hui, montrent des conditions de manipulation des chevreaux inacceptables.

En 2005, un ex-éleveur de chèvres a alerté la PMAF sur les conditions dans lesquelles sont transportés les chevreaux males issus des exploitations laitières, vers les abattoirs. Traditionnellement, les chevreaux étaient collectés dans les fermes par des volaillers, et donc transportés dans des petites cages normalement destinées au transport de volailles.

Lors d’une enquête menée en 2005 et 2007 sur le marché aux bestiaux de Parthenay, la PMAF a constaté que ces conditions de transport perduraient. Une enquête alors filmée par nos enquêteurs a révélé que les chevreaux étaient projetés sans ménagement, dans des cages à poules superposées sur plusieurs niveaux. Dans ces cages, les chevreaux ne pouvaient pas se maintenir debout sans plier les genoux. De plus, elles ne contenaient pas de sol solide et de ce fait, les chevreaux se trouvant aux étages inférieurs n’étaient pas protégés de la chute des déjections de leurs congénères.

La PMAF a immédiatement jugé ces conditions de transport illégales au regard de la Directive européenne qui protège les animaux en cours de transport. Nous avons donc alerté le ministère de l’Agriculture, et la Direction départementale des services vétérinaires qui ont alors porté à notre connaissance une note de service ministérielle, donnant une toute autre analyse de la réglementation et autorisant les transports des chevreaux en cages à poules !!??

En 2006, en 2007 et en 2009, la PMAF a dès lors interpellé la Commission européenne et lui a proposé de diligenter au plus vite une inspection sur le marché de Parthenay, en envoyant des inspecteurs de son bureau vétérinaire et alimentaire (Food and Veterinary Office).

En avril dernier, la Commission de Bruxelles a répondu à notre demande, puisque ses inspecteurs se sont rendus sur le marché concerné. Le résultat ne s’est pas fait attendre !

Lors d’une réunion qui s’est tenue le 24 septembre dernier au ministère de l’Agriculture, à laquelle la PMAF a été conviée, il nous a été annoncé que la note de service autorisant le transport de chevreaux dans des cages à poules sera abrogée, et que le transport des chevreaux se fera désormais dans des conditions conformes à la réglementation.

La PMAF a rappelé qu’elle continuerait à être vigilante sur ce dossier, et notamment sur les conditions de manipulation des chevreaux.

Grâce à vous, la PMAF reste mobilisée sur les routes de France !

détails Voir la vidéo

 

Partager

retour au sommaireHaut




Castration des porcelets : un grand pas vers la meilleure solution

castration porceletTout est bon dans le cochon : l’expression populaire propage la vision d’un cochon naturellement conforme à nos goûts, comme s’il naissait prêt-à-manger. Pourtant, les mâles développent, à la puberté, des hormones sexuelles odorantes qui peuvent parfois se révéler dans leur viande lorsqu’elle est cuite, et qui déplait à certains consommateurs. Appelée « défaut d’odeur », c’est cette caractéristique qui sert de justification à la pratique systématique de la castration douloureuse de 12 millions de porcelets en France, et de 100 millions d’entre eux en Europe. En France, la castration à vif est la pratique habituelle, tandis que d’autres pays d’Europe démontrent que cette mutilation est d’autant moins acceptable qu’il existe des alternatives.

La Commission Européenne a récemment autorisé la commercialisation d’un vaccin immuno-castrant appelé IMPROVAC, qui offre une alternative efficace à la castration. Cependant, en Allemagne et aux Pays-Bas, des initiatives intelligentes en abattoirs permettent d’élever des porcs entiers et de commercialiser leur viande sans recours à la chirurgie ou à la vaccination. L’abattoir Tönnies en Allemagne abat plus de 20 000 porcs par jour, et a développé un appareil (« nez électronique ») permettant de détecter instantanément l’odeur de verrat sur les carcasses arrivant en fin de la chaîne d’abattage. Il est important de noter que le pourcentage de carcasses odorantes identifiées est très faible : entre 3 et 4%. Toute carcasse émettant la moindre odeur est écartée du circuit général, et redirigée vers le circuit des salaisons (sans cuisson ou précuits) qui ne dégagent ainsi pas/plus d’odeur.

Depuis août 2009, Tönnies n’exporte ainsi vers les Pays-Bas que de la viande issue de porcs non castrés. En conséquence, les dispositions prises par l’abattoir ont rendu inutile la pratique de la castration en élevage, et les producteurs allemands sont de plus en plus nombreux à avoir abandonné cette pratique, à leur grand soulagement (et au grand soulagement des animaux aussi !). La Protection mondiale des animaux de ferme (PMAF) demande que cette alternative à la castration douloureuse des porcelets soit envisagée avec intérêt par la filière porcine.

 

Partager

retour au sommaireHaut




Transport d’animaux vivants : une nouvelle brochure PMAF pour les contrôles sur route

brochure transport PMAF

Le Règlement européen CE 1/2005 encadre le transport d’animaux vivants dans les 27 pays de l’Union européenne. Il précise que les animaux en transit doivent être abreuvés, nourris, et bénéficier de périodes de repos à intervalles réguliers. Les véhicules doivent répondre à des normes spécifiques, et les densités de chargement des animaux à bord sont réglementées.

La Protection mondiale des animaux de ferme (PMAF) se joint fréquemment aux forces de gendarmerie pour veiller sur les routes au respect de la réglementation. Au-delà de son rôle d’enquête de terrain et de signalement, la PMAF édite également des outils pédagogiques à l’usage des forces de l’ordre, des services vétérinaires et des transporteurs...), et anime régulièrement des présentations simplifiées de la réglementation qui protège les animaux auprès des brigades de gendarmerie. Avec le soutien de la Fondation Brigitte Bardot, la PMAF vient ainsi de publier une toute nouvelle brochure pour les agents chargés des contrôles, et met également à leur disposition un site Internet dédié : www.animal-transport.info

brochure transport PMAF

détailsPour faire pression dans le cadre de la révision du règlement « Transport », joignez vous à nos efforts en commandant notre carte postale contre les longs transports d’animaux vivants, à adresser au Président de la Commission européenne, en cliquant ici

 

Partager 


Parlons agriculture, le grand débat : participons !

logo parlons agriculture« Parlons agriculture » est un lieu de dialogue entre la société et le monde agricole et rural, proposé par le ministère de l'agriculture et de la pêche, pour permettre aux citadins et aux agriculteurs d'échanger sur les questions que pose l'agriculture. Les discussions s'articulent sur des thèmes divers : le métier d'agriculteur, l'environnement, l'alimentation. Selon le Ministre de l’Agriculture Bruno Le Maire cette plateforme permet aux agriculteurs, industriels, commerçants et distributeurs, syndicats, mais aussi associations de consommateurs, ONG, élus locaux de débattre sur l'alimentation, le développement durable et les territoires, la compétitivité des filières et le revenu agricole, la réforme de la PAC, et l'avenir de la pêche.

détails La Protection mondiale des animaux de ferme (PMAF) se réjouit de cette initiative, et encourage ses membres et sympathisants à saisir l’occasion pour questionner les pratiques agricoles actuelles au regard du bien-être animal, et à promouvoir une vision de l’agriculture qui respecte mieux la sensibilité des animaux d’élevage. A vos claviers sur www.parlonsagriculture.com

 

Partager

 




Un appel pour sauver des poules pondeuses

asbl LovelyL’association belge ASBL Lovely s’occupe d’une mission délicate : trouver un foyer pour permettre à des poules de vivre une existence paisible après leur utilisation en élevage de ponte. L’association récupère ainsi des poules « de réforme » dans des élevages en Belgique et dans le Nord de la France. Pour cela, l’ASBL Lovely recherche à louer une maison d’habitation avec dépendances, et disposant au moins d’1 hectare de prairie, pour poursuivre son action de sauvetage de ces oiseaux.

détails Si vous pouvez lui venir en aide, merci de prendre contact par e-mail en écrivant àlovely.pouleheureuse@skynet.be ou par courrier à LOVELY, 141 rue du village, 4460 VELROUX

 

Partager

 




affiche conférence
Agenda
16 octobre 2009 :Conférence "Nourrir l'Humanité avec humanité"animée par la PMAF au CPIE de Woëvre-Côtes de Meuse - 14 rue Chaude à Bonzée (55) dans le cadre de la Journée Mondiale de l'Alimentation

Soutenez l’action de la PMAF

Grâce à votre soutien, la PMAF peut agir à travers ses campagnes destinées à sensibiliser l’opinion publique, ses actions de lobbying pour faire évoluer les réglementations, son travail éducatif dans les écoles, collèges et lycées pour que le monde de demain soit meilleur pour les animaux de ferme, et à travers son action sur le terrain, au plus proche des animaux, pour leur apporter soins et réconfort et œuvrer à une meilleure application de la réglementation qui les protège.

Partager 

Voir les commentaires

Une thérapie facile contre les bêtes et méchants(pléonasme).

30 Septembre 2009, 08:37am

Publié par Jo Benchetrit

J'en adopterais bien un pour me défendre  de la connerie des gens dans mon quartier!!! :)
Ceux-ci n'oseraient plus jeter les récipients que je mets pour nourrir les chats affamés! Avec des abrutis, après avoir essayé de leur parler, de leur expliquer, de leur faire conscience, je dois me rendre à cette triste évidence: Leur bornitude est un mur infranchissable.

A ce stade de volonté de nuire et devant l'arme absolue qu'est la bêtise, l' intelligence et la sensibilité qui va avec  sont impuissantes.

Plus ils   nuisent, plus ils jouissent, ne réalisant pas qu'à ce jeu du plus malin , ils sont simplement les plus ridicules en montrant qu'ils sont bien  les plus abrutis.
Imaginez la pauvreté de leur vie...leur vide...leur malheur personnel...L'absence de plaisir doit régner dans leur vie personnelle pour passer des soirées à chercher des petits recipients  et les jeter sur la porte,  pour salir! Ce sont les mêmes qui se cachent pour espionner les autres  pour les dénoncer, de la graine de collabos. 
Les qualités dites humaines (intelligence et sensbibilité) ne sont qu'un pétard mouillé devant la bombe atomique de la bêtise, pour voir l'échelle!
Je crois que, lorsque la loi 521.1 n'est pas respectée, et qu'on ne peut la faire appliquer faute de policier derrière chaque imbecile, seule l'intimidation doit marcher.
Je voudrais donc troquer ma place  avec un gros bras pour faire "GRRR, casse toi, tu pues" à la débilité incarnée en   saloperie humaine.
Un bien gros et musclé pour respecter la proportion avec la grosse connerie musclée !   C'est plus facile pour ces lâches de s'attaquer à une femme, ou à un animal, bien entendu!
Leur parler de la souffrance de celui qui a faim ne changerait rien tant au contraire ces pauvres types et femmes sont sadiques et  leur esprit à courte vue. On ne peut que leur souhaiter d'en subir autant un jour, histoire qu'ils comprennent. Leur imagination famélique ne peut en effet pas suffir pour se mettre à la place de l'autre, qui est le début de la grande qualité qu'est l'intelligence sensible.
Savoir ce qu'endure celui qui souffre est impossible pour certains abrutis car ils sont comme des autistes.
On sait par ailleurs que ce n'est peut être pas de leur faute car on a decouvert que les surdoués étaient très sensibles.  Mais on ne sait rien encore de la sensibilité des   gens peu intelligents.
Si j'en juge par ces pauvres types, elle est faible!
 Lâches, méchants et idiots, une seule thérapie: la trouille!
je n'arrive pas à montrer les photos, dommage faut donc quitter mon blog! et revenir, bien sûr...

http://www.rescueink.org/index.html

et la video très ...euh...parlante, lol:
http://wamiz.com/chiens/actu/la-brigade-de-protection-des-animaux-version-us-0254.html


je transmets:
La brigade de protection des animaux version US
Lundi 28 Septembre 2009 | Actualité | Ciné TV
protection des animaux

Il y a les associations de protection des animaux et il y a la « Rescue Ink. Unleashed ». Bien loin des méthodes de la SPA, cette bande de gros durs s’est mise en tête d’agir dans l’intérêt des animaux.

Ce sont des balèzes, des durs, des tatoués. Et des amoureux des animaux,qu'on se le dise ! Ils œuvrent à New York où plusieurs milliers de bêtes (chiens, chats, et ce qui marche, vole ou rampe en général) sont négligées ou maltraitées.
Brigade de protection des animaux

channel.nationalgeographic.com

Ces 8 barracudas ont des passés différents, certains plus troubles que d’autres, et connaissent les bas fonds de New York comme leur poche. Peu importe leurs antécédents, ils cherchent la rédemption et cela se manifeste par leur passion commune pour les animaux.

Ils créent la « Rescue Ink. Unleashed » en 2007 après avoir été émus par un acte d’extrême cruauté envers un chien. Depuis, ils ne comptent plus leurs interventions (parfois musclées).

Ils sont retraités, dans la sécurité, l’automobile, l’aménagement paysager ou le crédit hypothécaire, et sont disponibles 24/24h  et 7/7j. Ils reçoivent d’ailleurs entre 150 et 200 appels et e-mails par jours.
Brigade de protection des animaux

channel.nationalgeographic.com

Une équipe de la chaîne américaine National Geographic les a suivis pendant 7 mois dans le cadre du tournage d'une émission, en train de confronter les possesseurs d’animaux irresponsables et de réconforter les animaux livrés à eux-mêmes.

Ils ne se considèrent pas comme des policiers, des experts en animaux, ni même des « services sociaux » des animaux. Ils se considèrent juste comme de gros types… avec un cœur encore plus gros !


Pensez-vous que secouer les plumes des mauvais maîtres est une solution ?

 



"Le monde n'avance que grâce à ceux qui s'y opposent." Goethe

 



 

Voir les commentaires

Bon anniversaire à miss BB. + à lire absolument, un édifiant texte sur BB avec les voeux de Mery Pinque.

28 Septembre 2009, 20:22pm

Publié par Jo Benchetrit

 Contrairement à ce que croient les hommes peu réfléchis (pléonasme, hélas!), défendre les animaux, ce n’est pas négliger l'animal humain mais bien au contraire le servir.

Il y a une ambiguïté du signifiant humain qui ne peut vous avoir échappé : d’une part, l’espèce, de l’autre un terme désignant un idéal de vertus.

Les hommes ne savent pas qu'il faut faire apparaître en eux ces vertus d'intelligence, de compassion, de rectitude, enfin, de tout ce tas de vertus qui sont contenues dans ce mot: l’humanité.

Quand on dit d'une personne qu'elle est "humaine", on sait qu'on a à faire à quelqu'un de précieux et de rare.

BB fait partie de ces exceptions qui n'usurpent pas le qualificatif d'humain.
Melle Brigitte Bardot reste jeune et belle, ben oui, comparez avec une autre dame de 75 ans.... et malgré les déceptions que nous affrontons tous dans la PA, elle demeure ce merveilleux et courageux petit soldat qu'on connaît depuis longtemps,ce qui est gage de fraîcheur et de lucidité. Comparez avec la jeunesse actuelle, angoissée de son avenir, à juste titre, certes, mais en général peu contestataire des valeurs traditionnelles et aveuglantes qui perdurent malgré Mai 68, et vous me direz où sont les vieux. 

 

 

 

Il se trouve qu’on a l’impression que l’humain en tant qu'espèce est complètement dépourvu d’humanité.

L'homme bête et méchant est majoritaire. Nous nous laissons conduire par lui, du fait qu'il est difficile de lutter contre les majoritaires !!! Cette impensable espèce dite pensante alors qu'elle hait la pensée, ne veut pas de l'espoir de sortir de la médiocrité qu'elle affectionne.

Le bateau de notre espèce finira dans l'iceberg, on le sait, parce que la fatuité du commandant (inhumain) l'y mène. Nous, nous essayons juste de le freiner.

Mais il est si stupide qu'il ne veut pas et accélère au contraire!


Laissons la parole—...et quelle parole!!!... qui fait un sort aux détracteurs de BB— à Miss Meryl Pinque, une autre "nature", qui est bien assez humaine pour pénétrer la personnalité de BB autrement que par les grotesques  clichés ambiants. 

********************* 

Brigitte Bardot : le courage et la grâce

 

 

 

Aujourd'hui, Brigitte Bardot a 75 ans.

 

 

 

L’ancienne actrice, parce qu’elle eut le mérite de délaisser, à quarante ans, le vain monde du spectacle pour embrasser la cause des animaux, mérite déjà, rien que pour cet acte de noblesse, un profond respect.

 

 

 

Contrairement au reste du show-biz, bouffi de gloire à peu de frais, récoltant tous les suffrages grâce à son consensualisme veule et ses navrants silences (songeons seulement à la lâche et pathétique débâcle de Francis Cabrel, qui, auteur d’une belle chanson contre la tauromachie, n’osa pas affirmer davantage ses convictions, par soumission à sa maison de disques et par peur de perdre fans et millions), cette femme eut le courage de tourner le dos à son statut de star pour empoigner son bâton de pèlerin et parler, contre vents et marées, au nom des plus faibles d’entre les faibles : ses frères nonhumains lâchement exploités, torturés et massacrés par le seul animal au monde capable de commettre le mal pour l’amour du mal : l’homme.

 

 

 

L’homme ou la femme capable de se détourner de lui-même pour se tourner vers les autres fait déjà preuve de supériorité.

 

 

 

Lorsqu’en plus la cause qu’il embrasse est la plus décriée, autrement dit lorsqu’elle est la plus juste, s’ajoute à cela une autre qualité : le courage.

 

 

 

Bardot a eu le courage de parler quand tout le monde se taisait, quitte à passer pour une emmerdeuse et une salope : on ne pardonne pas aux femmes d’être femmes.

 

 

 

Lorsque sa jeunesse fut derrière elle, on se mit à la traiter de folle et de névrosée : on ne pardonne pas aux femmes de vieillir.

 

 

 

Mais plus que tout, Bardot devint fasciste, cette insulte ultime brandie à tous vents, et qui ne dénonce plus rien sinon la bêtise de celui qui la prononce (sur le sens exact du mot, nous renvoyons aux dictionnaires et aux livres d’histoire, qui seuls savent de quoi il retourne).

 

 

 

Ce que Bardot aura fait pour les animaux depuis un demi-siècle est immense, à commencer par le réveil des consciences qu’elle a provoqué dans l’hexagone.

 

 

 

Un grand nombre de militants de la cause animale, aveuglés par un progressisme intransigeant qui n’est autre que la fameuse political correctness, se font un devoir de la renier hargneusement, la plupart du temps sans finesse, oubliant qu’elle est à la base de leur engagement : qui, né en France entre 1955 et 1985, a pu ne pas être imprégné, consciemment ou inconsciemment, par son aura militante ?

 

 

 

Plus que tout, elle a préparé le terrain sur lequel ils se battent aujourd’hui avec intelligence, courage et détermination.

 

 

 

Certes, Bardot n’est pas antispéciste. Bardot n’est pas végane.

 

 

 

Elle n’est que végétarienne, ce qui n’est pas suffisant si l’on entend abolir l’esclavage animal.

 

 

 

Mais elle est d’une génération pour laquelle le mot même de végétarisme était exotique, ce qui fait d’elle, qu’on le veuille ou non, une précurseuse, dans un monde alors parfaitement indifférent à la misère animale.

 

 

 

Si Victor Hugo, Lamartine et d’autres grands esprits avaient, en leur temps, fermement élevé la voix contre l’ignominie, le cri de Bardot était puissant et la modernité lui permit de pénétrer profondément le tissu social : après elle, plus personne ne put ignorer, en France, le calvaire des animaux massacrés pour leur fourrure, leur chair, leurs tripes.

 

 

 

Bardot, parce qu’elle a pris le parti des sans-voix, de ces milliards de consciences journellement massacrées par ses pareils, ne pouvait qu’être haïe par ceux-ci : l’homme n’aime guère apprendre qu’il est criminel.

 

 

 

Bardot, parce qu’elle ose dénoncer ce que tout le monde passe honteusement sous silence, y compris et surtout dans le monde de la protection animale, qui préfère se taire plutôt que d’essuyer les foudres des censeurs, à savoir les atrocités de l’abattage rituel, ne pouvait qu’être taxée de racisme.

 

 

 

Mais Bardot est-elle raciste ?

 

 

 

La question se pose, et la réponse est clairement non.

 

 

 

Bardot n’est pas raciste : elle s’oppose seulement aux tortionnaires, qu’ils soient blancs, noirs ou jaunes, qu’ils soient de confession chrétienne, juive ou musulmane.

 

 

 

Contrairement aux lâches pléthoriques, elle refuse de plier devant les diktats d’une bien-pensance coupable, elle refuse de taire le meurtre des animaux sous prétexte que leurs bourreaux ne seraient ni blancs ni chrétiens.

 

 

 

Du musulman qui renoncerait à sacrifier le mouton de l’Aïd, qui prendrait le parti de la vie contre la mort, de l’amour contre la haine, de la compassion contre la cruauté, Bardot ferait son allié.

 

 

 

De celui qui préfère égorger cet animal sans défense, au nom d’un Dieu qui n’exige même pas cet holocauste (et quand bien même, dirait Isaac Bashevis Singer, quand bien même Dieu serait du côté des assassins, alors il faudrait être contre Dieu, de toutes ses forces), Bardot fait son ennemi, et n’aura de cesse de dénoncer sa cruauté et sa bêtise.

 

 

 

A trop côtoyer l’horreur, essentiellement humaine, on court le risque de devenir misanthrope.

 

 

 

Aux humanistes, aux démagogues, aux philanthropes impénitents, quel meilleur argument opposer sinon l’Histoire elle-même, cette fresque de démence et de sang parachevée de génération en génération ?

 

 

 

Quelle plus belle preuve de l’iniquité du genre humain que sa propre chronique millénaire, ce tissu d’atrocités dépourvu de gloire et de sens ?

 

 

 

Quel plus beau symbole enfin de son indignité fondamentale que l’abattoir, cette industrie de mort soigneusement élaborée, qui assassine sans répit, vingt-quatre heures sur vingt-quatre, trois-cent-soixante -cinq jours pas an, des êtres sentients, des consciences, par centaines de milliards chaque année, à seule fin de flatter son palais ?

 

 

 

Que vaut enfin une créature qui a réduit le vivant en esclavage et poussé le vice jusqu’à justifier sa tyrannie en en faisant un commandement de Dieu ?

 

 

 

Car il n’est pas jusqu’au poète des sphères qu’elle n’a confisqué à son profit, façonné à son goût, décrété à son image, et de même que l’imbécile se reconnaît à sa conviction d’être grand, de même l’humanité, victime de sa mentaphobie, n’a eu de cesse de se proclamer supérieure, quand c’est elle qui, méthodiquement et malgré tout son génie dérisoire, est en train de conduire le monde à sa perte.

 

 

 

Qui, œuvrant pour les droits des animaux, n’a pas vu l’enfer ?

 

 

 

Qui, travaillant à abolir leur exploitation, n’a pas été confronté à la barbarie radicale ?

 

 

 

Alors, oui, Bardot est misanthrope, non par nature, mais par fatalité.

 

 

 

« On ne naît pas misanthrope, on le devient », pourrait-on dire, paraphrasant Simone de Beauvoir.

 

 

 

Bardot est misanthrope, et nous n’aurons garde de lui reprocher ce que nous sommes nous-mêmes devenue.

 

 

 

Contrairement à l’homme-Narcisse, Bardot est lucide et dénonce la cruelle nature humaine.

 

 

 

Bardot est courageuse : elle n’est pas de ceux qui prennent lâchement le parti du silence pour éviter de s’exposer à la vindicte universelle.

 

 

 

Cette femme affronte courageusement l’adversaire, et, à 75 ans, continue de monter bravement au créneau, harcelant les pitoyables individus qui nous dirigent et qui, parce qu’ils oublient l’essentiel : le droit à la vie des vivants, ne méritent pas la place qu’ils occupent, laquelle devrait être cédée à des êtres éclairés, sages et supérieurs.

 

 

 

Mais fait-on de la politique lorsqu’on réunit de telles vertus cardinales ?...

 

 

 

Nombreux sont ceux qui, usant de la reductio ad hitlerum, se font un devoir de traîner le nom de Bardot dans la boue.

 

 

 

S’attaquer à une vieille dame est non seulement lâche, mais indigne. Et, dans le cas qui nous occupe, injustifié.

 

 

 

A entendre ces faux preux, on devine qu’ils se sentent investis d’une mission « citoyenne », affichant un air de supériorité en soi-même tendancieux tant il respire la complaisance.

 

 

 

Qu’il est facile de s’en prendre à une femme déjà si unanimement détestée… Qu’il est facile de hurler avec les hommes, contre la louve.

 

 

 

Or qui sont-ils, ces prétendus défenseurs de la Justice, ces apôtres de la Fraternité, sinon des spécistes assassins, qui tuent ou font tuer chaque jour de leur vie des êtres sensibles qu’ils consomment sans remords, quand on sait pertinemment qu’Homo sapiens peut se passer de produits animaux pour vivre, puisqu’il n’est physiologiquement pas un carnivore ?

 

 

 

C’est ainsi que les fascistes sont ceux-là mêmes qui se complaisent à traiter Bardot de ce nom..

 

 

 

Quant à Hitler, auquel on l’a si souvent comparée, qu’on apprenne qu’il n’était pas végétarien (nous renvoyons le lecteur qui ne serait pas encore convaincu, malgré la multiplicité des preuves, aux travaux de l’historienne Elisabeth Hardouin-Fugier[1]), qu’il a fait euthanasier les animaux des Juifs et n’aimait, parmi les chiens, que les bergers allemands, n’ayant eu par exemple que mépris pour les bichons d’Eva Braun.

 

 

 

Et quand bien même Hitler eût-il été végétarien, cela ne prouverait rien. C’était aussi un homme : est-ce à dire que tous les hommes sont des nazis ?

 

 

 

Avec les animaux, c’est certain : tous les hommes (et les femmes) le sont, et la non-vie qu’ils leur imposent est, pour reprendre le titre du bel essai de Charles Patterson, lui-même inspiré d’une phrase de I. B. Singer, un éternel Treblinka[2].

 

 

 

Mais les uns pour les autres, les hommes ne le sont pas toujours, et Bardot, elle, ne l’est certainement pas.

 

 

 

Cette stupidité ne pourra donc plus être dite sans que celui qui la profère passe lui-même pour un imbécile.

 

 

 

Bon anniversaire, Brigitte Bardot : vous êtes une grande dame, et nous vous aimons.

 

 

 

Méryl Pinque

 

Militante végane, porte-parole de Vegan.fr[3]

 

[1] Elisabeth Hardouin-Fugier, « La protection de l'animale sous le nazisme », in Luc Ferry ou le rétablissement de l'ordre, éditions Tahin Party, 2002, p. 129-151.

 

[2] Charles Patterson, Un éternel Treblinka, éditions Calmann-Lévy, Paris, 2008.

 

[3] Cet article n’engage que l’auteure et non l’association qu’elle représente.

 

 

 

***

NE SOYEZ PLUS COMPLICE DU MASSACRE.

http://video. google.fr/ videoplay? docid=4093730216 074063220

http://www.youtube. com/watch? v=3cdyMBD1Mrk

DEVENEZ VEGAN.

http://www.abolitio nistapproach. com/fr/

http://vegan. fr/

 

 

 


 

Voir les commentaires

Sam le labrador abandonné il ya 6 mois, en grande deprime. Sauvez le!

26 Septembre 2009, 16:55pm

Publié par Jo Benchetrit

Bis repetitas: que celui qui veut un animal n'en achète jamais. des êtres  ont beaucoup d'amour à donner et ce quel que soit l'âge et la race. ils ont eu un maître qui est parti, ou qui est mort, ou qui a divorcé , ou qui les ont jetés comme des kleenex, etc.
Le fait est que le voilà, il attend et parfois, il n'attend plus. il  se suicide lentement, comme Sam. ET savez vous ce qu'on fait à un chien qui déprime faute d'une famille ? On l'euthanasie. Et on  raison, car on n'a pas le droit de laisser souffrir un animal...sans espoir de trouver une autre issue rapide.
et pendant ce temps, il y a des élevages qui font naître des animaux...pas très logique, mais très hmain, c'est à dire stupide.
Bon, allez, un bon chien pour un bon geste, c'est pas cher et c'est génial.

Je transmets:

SOS POUR SAM
 
Sam Labrador mâle sable de 2 ans
Sam EST arrivé y a 6 mois au refuge en plein forme
Mais voilà que maintenant IL NE supporte plus Le box, déprime, IL a beaucoup maigrit !
SVP AIDEZ LE
IL EST adorable, sociable ! NE Le laissez pas !
Contact
04.75.96.61.17 ou 06.26.8460.84
E'mail : 
lehenfr@cegetel.net
 
MERCI BEAUCOUP

« Le jour où les humains comprendront qu’une pensée sans 
langage existe chez les animaux, nous mourrons de honte de les avoir enfermés dans des zoos et de les avoir humiliés par nos rires... »

Boris Cyrulnik


 

Voir les commentaires

Grande nouvelle ! Il semble qu'un massacre de chiens qui était programmé en Chine a été évité. IFAW oeuvre contre ces tueries au bâton.

26 Septembre 2009, 02:42am

Publié par Jo Benchetrit

j'ai reçu ceci de la IFAW:

 

 

 

Les autorités de la ville de Qinhuangdao, dans la province de Hebei,

envisagent d'abattre tous les chiens qui ne sont pas enregistrés, les

chiens errants, et même les chiens de compagnie enregistrés

officiellement qui mesurent plus de 35 cm.

Il avait même été demandé aux propriétaires de chiens de tuer leurs

propres chiens, faute de quoi ces chiens seraient battus à mort par la

police et les propriétaires devraient s'acquitter d'une amende.

 

 

 

Les informations continuent de nous parvenir, mais il est clair que

gouvernement de la province de Qinhuangdao ait ressenti la pression

exercée par IFAW en faveur de l'arrêt de cet abattage massif de

chiens.

Les affichages publics et les avertissements sur le site Internet du gouvernement annonçant cet abattage ont été retirés.

 

 

 

 

Nous continuerons de garder un œil attentif sur cette région jusqu'à ce que nous soyons convaincus qu'il ne sera fait aucun mal à un chien dans l'avenir.

De nombreux habitants de la région avaient envoyé leurs animaux de compagnie chez des amis ou des parents afin de les protéger, et nous voulons nous assurer qu'ils peuvent revenir à Qinhuangdao en toute sécurité.

 

 

 

En effet, les pouvoirs publics locaux ont souvent recours à l'abattage des chiens car la Chine ne dispose d'aucun programme de prévention anti-rabique ni de législation sur la protection animale.


Un seul cas de rage peut créer une réelle panique, conduisant à des appels à l'abattage en masse des chiens à tout moment.

 

 

 

C'est pourquoi il est si important qu'IFAW mette en place des programmes de vaccination et de stérilisation en Chine, afin de contrôler la surpopulation et les maladies avant qu'un recours aux abattages ne soit réclamé.

 

 

 

Votre don est essentiel au développement de ces programmes et pour qu'il soit mis fin aux abattages de chiens une bonne fois pour toutes.

 

 

 

Je suis si fier de ce que nous avons pu obtenir pour ces chiens. Merci de faire partie d'IFAW et de faire que cette journée soit magnifique pour les animaux.

 

 

 

Très cordialement,

 

 

 

 

 

Fred O'Regan

 

Directeur Général d'IFAW

 

 

 

P.S. Avec le soutien d'IFAW, le premier projet d'une législation nationale sur la protection animale est en cours d'achèvement en Chine. Si la loi est votée, elle interdira de façon permanente les abattages de chiens contre lesquels s'élève cette campagne. Aidez-nous à soutenir cette législation en donnant maintenant pour protéger les animaux contre la cruauté et l'exploitation dans le monde entier.


LIens utiles. texte lisible plus haut , mais liens juste là. OK?


Votre don est essentiel au développement de ces programmes et pour qu'il soit mis fin aux abattages de chiens une bonne fois pour toutes.donnant maintenant pour protéger les animaux contre la cruauté et l'exploitation dans le monde entier.

Fonds international pour la protection des animaux • 4 rue Edouard Mignot • 51100 Reims • France

Par contre, si vous préférez faire un don par courrier, vous n'avez qu'à cliquer simplement ici pour plus de renseignements. 

N.B. : Pour vous assurer que vous recevez encore les courriels d'IFAW, ajoutez 
fred@ifaw1.org à votre carnet d'adresse électronique. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 



Voir les commentaires

Des pigeonniers!!!"La fiente de pigeon c'est de l'engrais genial et pas toxique. de la ra(t)- ification à la réification, il n'est pas bon être celui qui sera dit rat.

25 Septembre 2009, 11:12am

Publié par Jo Benchetrit

Article  dédié  à
_m. Le Bouillonnec, député maire de Cachan et aux autres maires de France : rien de plus symbole de paix qu’un pigeon et de plus pacifiant qu’un pigeonnier !

Tout le monde est pour une régulation des naissances des animaux domestiques abandonnés dont sont les pigeons.

Tout le monde, y compris les sociétés tueuses et les mairies savent que tuer n’est pas une solution, les populations se reproduisant très vite et tout est à refaire. C’est donc de l'argent jeté par les fenêtres.
Tout le monde sait que la contraception,   donc les pigeonniers, sont LA SOLUTION.

Mais les mairies trainent des pieds.
Nous, les ennemis de la barbarie, comme les ennemis de l’argent jeté par les fenêtres, mais tous voulant une régulation des naissances de la gente persécutée et malheureuse des pigeons aux pattes mutilées par les fils(entre autres des poubelles qui traînent dans les rues), affamés par une loi inique,  et les corps éventrés par les pics, nous voulons des pigeonniers, grands, bien faits, avec le milieu adapté aux alentours(300m autour du pigeonnier).

_SVP, monsieur le maire, des pigeonniers contraceptifs dans   Cachan ! Stop à la torture.

 




Les pigeons  sont toujours symboles de paix et d'amour. Les temps changent et les bobos obsessionnels veulent les éliminer.
On arrive cependant à leur trouver à nouveau une vertu: leurs fientes, ce pourquoi ils gênent.



 A m. Le Bouillonnec, député maire de Cachan  et aux autres maires de France qui ont cette pratique qui consiste à organiser des captures de pigeons suivis de tortures et de mort: Il faut faire INTELLIGEMMENT  des pigeonniers, et pas par des sociétés tueuses qui les sabotent volontairement (faut d'ailleurs surveiller les alentours  afin que des entreprises de "dépigeonnage"  ne viennent casser les pigeonniers ou ouvrir des nichoirs proches condamnés, par exemple, et qui, comme par hasard sont souvent ouverts, on se demande qui a interêt à le faire).

Que les pigeons vous indiffèrent ou pas,  inutile d'aimer les animaux pour détester la souffrance  qu'ils subissent. On peut être contre la cruauté sans  aimer ceux qui en sont victimes et il est de notre devoir de défendre quelqu’un qu’on ne connaît ni n'aime pas plus que ça ! Défendre les   êtres non protégés par la loi que sont les animaux ou autres animaux dits humains, selon l’actualité,  ce n’est pas les aimer mais aimer plus que tout accomplir son devoir.
 Le devoir et la dignité de tout homme résident dans sa capacité de solidarité. Vouloir tuer cette capacité est moche et dangereux.   Je sais  que M. Le Bouillonnec est d'accord sur ce point.  Et pourtant...il m'a viré de la fête à cause de ma solidarité avec le peuple des opprimés , un peuple certes animal, et alors? "On n'a pas un coeur pour les hommes et un coeur pour les animaux. On a un seul coeur ou pas de coeur de tout." Lamartine.

 

 

A propos du rat-cisme:

Le pigeon  est un ange déchu de la planète des hommes.
Il est  passé du statut enviable de privilège des nobles à celui de rat. Le tout en moins de qq siècles, après avoir été pour certains, médaillés comme Vaillant, il y a peu. 

Intéressant de voir à présent  la comparaison des pigeons et des rats. A chaque fois qu'on a traité de rats une partie de la population, cette partie, par exemple, en occident, les juifs, puis les arabes (victimes de "ratonnades") se sont retrouvés livrés à la saloperie de ceux qui les ont ainsi  invectivés. Comme ces pauvres rats ou ces malheureux pigeons traités de rats que l'on assassine à tour de  bras.

Pour l'homme, tout rat est à haïr, à t'ra(t) -ire. Ire de colère!
le rat est l'étalon-or de l'objet  à détruire pour calmer ses angoisses.
Pauvres rats, pauvres êtres "ra(t)-ifiés" donc réifiés.
Donc pauvres pigeons.

mais aussi pauvres ragondins et autres classés "à tuer" par notre espece impitoyable qui ne voit pas qui detruit la planète vivante en ce moment.
    

Les pigeons  sont toujours symboles de paix et d'amour, par ailleurs.On les torture dans la même indifférence qu'il y a peu, dans les années 40 en France, à l'encontre d'autres personnes dites rats.
On arrive cependant à leur trouver encore une vertu: leurs fientes, ce pourquoi ils gênent.

Jugez plutôt. Heureusement, beaucoup de monde, y compris des rat-cistes    à l'egard des pigeons  ( oui, on les tue, comme si c'était normal*... font désormais l'apologie des pigeonniers contraceptifs pour leur efficacité et leurs fientes.

 
*"banalité du mal", tare humaine  qui a mené à l'acceptation facile du nazisme par des ronds de cuir qui l'ont mis en place et géré sans que ces gens semblent des monstres, comme le dit HANNAH ARENDT)
 




 

Voir les commentaires

Alertés au bout de 8 jours, j'espère qu'il n'est pas trop tard car Réglisse est sans boire ni manger depuis 9 jours, la SPA et la FBB vont essayer de faire qq chose.

25 Septembre 2009, 10:06am

Publié par Jo Benchetrit

certes son  maitre est un groc(chasseur), mais ce n'est pas pour lui qu'on voudrait sauver ce pauvre animal tombé dans un immense terrier de 40 m de profondeur.

je copie colle: 

La SPA et la Fondation Brigitte Bardot se mobilisent pour Réglisse

le 25.09.2009 04h00

/ Photo Delphine Givord

L'affaire de Réglisse, le petit teckel coincé sous terre depuis neuf jours dans un bois de Lavans-sur-Valouse (à côté d'Arinthod), a fini par arriver aux oreilles de la Société protectrice des animaux (SPA) et de la Fondation Brigitte Bardot. Déjà sur Internet, les associations des amis des animaux ont créé un gros « buzz » médiatique national, appelant au secours les bonnes volontés et idées, tout comme l'avait fait le maître du chien, Bernard Clerc, hier dans nos colonnes. « Jura SOS chien coincé dans un terrier depuis 8 jours ! Réglisse va mourir !» scandent-ils sur le web. Un « pataquès » qui dépasse complètement M. Clerc, aussi estomaqué de la chaîne de solidarité qui est en train de se mettre en place que du battage médiatique au centre duquel il se retrouve.

Hier, des bénévoles jurassiens ont contacté les organismes de défense de la cause animale et les ont mis en relation avec le propriétaire du chien, qui n'osait plus y croire. Depuis que Réglisse s'est coincé à quelque 40 mètres sous terre, dans un terrier de blaireau, lors d'une partie chasse au sanglier, son maître a remué ciel et terre pour le sortir de là.

Mais les chances de retrouver le teckel sont désormais très faibles : Réglisse est probablement mort (il n'a pas bu ni mangé depuis 9 jours), son collier-émetteur ne bouge plus et l'accès au fond de la grotte est très difficile (les secours spéléologues ont arrêté les recherches dimanche en raison des risques et de l'accès quasi-impossible et faute de moyens colossaux à mettre en place). Bernard Clerc avait renoncé à faire appel à des entreprises spécialisées face à des devis chiffrés à plusieurs milliers d'euros. « L'histoire de Réglisse est abominable et nous sommes très inquiets pour son sort, nous a confié la Fondation Brigitte Bardot. On espère évidemment que le petit chien s'en sortira. On a rarement des appels pour des chiens coincés comme ça, et c'est encore plus rare que les spéléologues n'arrivent pas à les dégager. Vue l'urgence, il faut agir vite ». La Fondation Brigitte Bardot et la SPA ont prié M. Clerc de leur envoyer les devis, se disant prêtes à prendre en charge la facture. Les associations ont aussi rappelé les spéléologues. Aujourd'hui, Bernard Clerc va retourner sur place en compagnie d'un expert en travaux à accès difficile de Haute-Savoie. C'est lui qui diagnostiquera si quelque chose est encore possible pour sortir Réglisse de son trou.

D.G.


Voir les commentaires

Poissons cancérigènes aux Antilles françaises/interdiction de pêcher contestée par les pêcheurs.

25 Septembre 2009, 09:47am

Publié par Jo Benchetrit

Ne mangez pas de poisson: ces malheureux sont du poison.

Article nouvel obs.:



Martinique: la pêche interdite en 2010 dans toutes ses rivières et sur certaines zones côtières

AP | 25.09.2009 | 09:22

La Martinique interdit la pêche dans toutes ses rivières et sur certaines zones côtières pendant toute l'année 2010, après avoir récemment trouvé des niveaux élevés de pesticides, le double des quantités autorisées, ont rapporté les autorités sanitaires.

Les analyses montrent des taux de Kepone, du chlordecone, qui s'élèvent à deux fois la limite à ne pas dépasser, dans 96% de la quarantaine de zones testées.

Les pêcheurs locaux dénoncent d'ores et déjà une mesure lapidaire pour leur travail, déjà fortement affecté par les prix élevés du pétrole et la concurrence étrangère. "Les pêcheurs ne doivent pas payer pour ceux qui polluent. Notre profession sera pénalisée par des mesures destinées au consommateur mais ce seront nous les premières victimes", a déclaré Marie Ademar, présidente de l'Association familiale maritime de la Martinique.

Les estimations parlent de 4.000 pêcheurs qui travaillent en Martinique et rapportent 6.300 tonnes de poisson par an. Cependant, la pêche au large, qui représente 60% des prises, ne sera pas affectée, selon la Commission européenne.

En 2007, une étude médicale avait montré que le Kepone pouvait avoir entraîné une hausse des cancers sur cette île des Caraïbes et chez sa voisine, en Guadeloupe.

En 2008, la France a dépensé 34,5 millions d'euros pour éliminer les pesticides, tout en prévenant les 400.000 habitants de faire attention à ce qu'ils mangent et boivent. Les vétérinaires préconisent de n'acheter du poisson que chez des vendeurs homologués, sachant que sa consommation est quotidienne sur l'île, d'après un rapport de la Commission européenne.

La Guadeloupe a déjà mis en place une interdiction de pêcher d'une durée de cinq ans, pour la même raison. Le Kedone était utilisé dans ses plantations de bananes, jusqu'à son interdiction en 1993. Le Kedone a d'ailleurs rejoint cette année la liste éditée par l'ONU des produits chimiques dangereux. AP

Voir les commentaires

Alimentaire, mon cher Watson. L'étude de l'Insee. Les français mangent plus.

25 Septembre 2009, 09:34am

Publié par Jo Benchetrit



Acheteuse piquée sur ce blog:
http://journal2bord.unblog.fr/2008/09/20/une-vieille-chronique-remonte-les-gugusses-du-samedi-apres-midi/






Selon cette etude:
DOCUMENT - L'étude de l'Insee

 

Alimentation :

Les  français consomment plus mais dépensent moins.

Ce  qui signifie bien que la nourriture est moins chère.

Si c'est le cas, cela vient de l'industrialisation du secteur agricole qui s e préoccupent de rentabilité, pas de ce que ressentent les vivants sensibles. 

Voir les commentaires

2 pétitions importantes en faveur des pigeons et autres persecutés.

24 Septembre 2009, 09:11am

Publié par Jo Benchetrit

Je transmets ce mail que je viens de recevoir :

"Je suis encore sous le coup du massacre de Cachan par son maire JY.Le Bouillonnec et ses acolytes, dont Frank Paré, chef du service  hygiène de notre ville.


Pétition pour l'abolition du classement d'espèces animales en "nuisibles"
 
 
PETITION POUR DEMANDER L'ABOLITION DES CAISSONS A VIDE D'AIR
 
http://animal-actions.over-blog.com/article-36456496.html

OUI, signez, SVP.
Merci. "



A ceux qui ne signeront pas, à ceux qui envoient des plaintes anti-vie (pigeons etc.) aux maires et syndics,

Un jour, peut-être que vous aussi serez pourchassés pour une faute  que vous n'avez pas commise, ou tout simplement  parce que vous vivez et que certains auront  décidé   que votre   vie est un danger  pour eux, au mépris  de la réalité  objective. Ce jour-là, alors, pensez à tous les animaux que votre indifférence, votre bêtise et/  ou votre cruauté auront envoyé à la mort. Pensez-y fort à l'heure de l'agonie. Dites vous alors que tout est bien et que vous avez bien mérité  l'horreur qui vous est imposée, et qu'enfin justice  sera faite. 

Je signale enfin que les pigeons des villes ne sont pas classés nuisibles. Les  ramiers en voie de disparition  le sont pourtant pour protéger  les cultures de nos chers agriculteurs pleins aux as avec leurs monocultures contre-nature. 
mais que fait la police ecologique?
Elle n'existe pas? Ha! zut alors! 

 
 

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 > >>