Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Psychanalyse et animaux.

Paul McCartney en désaccord avec le Dalai Lama à propos de la Viande.

31 Décembre 2008, 21:57pm

Publié par Jo Benchetrit

 


http://www.buddhachannel.tv/portail/spip.php?article3939#forum2440 

Paul McCartney a essayé de convaincre le Dalai Lama de devenir végétarien, 
insistant sur le fait que c’était mauvais de manger de la viande. 
Le Beatles a écrit au leader spirituel pour souligner que le fait de manger 
de la viande c’était aussi contribuer à faire souffrir les animaux, ce qui est 
en contradiction avec le bouddhisme qui dit: '’ne cause aucune souffrance à 
tout être vivant’'. 

Et le chanteur ne veut pas en démordre, même si le Dalai Lama lui explique 
qu’il mange de la viande pour des raisons de santé. 
Dans une interview, Paul McCartney confie "J’ai appris qu’il n’était pas 
végétarien, donc je lui ai écrit pour lui dire ’Pardonnez-moi de vous faire 
remarquer ceci, mais si vous mangez des animaux, alors ils souffriront à un 
moment ou à un autre.’ Il m’a répondu en disant que ses médecins lui avaient dit 
qu’il en avait besoin, donc je lui ai répondu en disant que ses médecins se 
trompaient."
http://ahimsa.forumactif.com/communiques-actualites-etc-f3/mccartney-en-desaccord-avec-le-dalai-lama-t1766.htm?sid=0f0960ebc53659ab33649b4dc812b08d

________________________________________________________________

Je dirais même plus, je suis de moins en  moins tolérante avec ceux qui ne sont pas vegan. Je ne supporte plus ces monstruosités qui se cachent derrière les choses les plus anodines, comme les gâteaux aux oeufs et ou laitages etc.

Si seulement tt le monde y venait, la terre serait débarrassée de tant de souffrance que je crois comme Derrida que tout le reste irait mieux.

Voir les commentaires

2 gros mots: morale et amour. L'humain n'est pas mon copain.

31 Décembre 2008, 11:54am

Publié par Jo Benchetrit

J'ai pas le moral : y a pas d'morale.
En cette fin d'année déprimante, je nous en souhaite une autre un peu plus gaie, mais le pire est toujours à venir, aussi certain qu'une échéance d 'impôts.
Pardon, je sais, les psy devraient remonter le moral.  Mais moi, je ne songe qu'à vous remonter les bretelles. Vous êtes bien bons de me visiter, vous qui pourriez vous contenter de vivre comme une plante, en évitant la peste que je souhaite vous apporter: la réflexion.
Tenez, pour pas  gâcher, je vous recopie un post laissé pour le blog Assouline:et, réponse à
Rédigé par : abdelkader | le 31 décembre 2008 à 13:15 |
“P.S. comme l’histoire nous l’apprend, être ami des animaux ne veut pas nécessairement dire être ami de la race humaine…”

En effet. Plus je vois l’ignominie humaine qui se donne sans masque avec les animaux, moins les humains sont mes amis. Je ne défends pas les humains, je défends tous les vivants sensibles victimes de la barbarie humaine, y compris donc les hommes.
Mais je défends aussi les valeurs humaines qui, elles, sont belles et en danger sans cesse de ne jamais être appliquées.

L’humain est complexe et peut être un monstre avec certains et un ange avec d’autres.
Ce serait trop beau qu’un soi-disant bon le soit avec tous. Ainsi, donner à manger du foie gras aux pauvres, comme on le voit par ci par là, foie de torture ayant causé des semaines de tourments terrifiants à des innocents animaux gavés, c’est à dire suppliciés sans pitié par des gens qui n’ont aucun scrupule pour des gens qui n’en ont pas plus, et c’est la majorité, en France, c’est la caricature de l’humanité.
Elle se croit belle. Elle est immonde.
Son sens moral est une boussole infidèle (qui n’a aucune fiabilité). Un jour elle donne le nord du bien au sud, un autre jour, elle est à l’ouest.
C’est le pays des merveilles d’Alice, mais sans rêver, donc sans réveil possible, un cauchemar permanent.
Faut qu’elle mûrisse, notre espèce, avant d’avoir foutu en l’air, avec ses valeurs, la nature qui est sa seule possibilité de survie.
Relire la Peste de Camus, ainsi que le Mythe de Sisyphe, livres faits pour les dépressifs actifs (oxymore qui prouve qu' avoir des valeurs morales, ça vous fait vous dépasser, bien que la dépression soit alimentées par le triste constat que ces valeurs sont non partagées, voire méprisées.).  

Voir les commentaires

On a beau savoir ce que sont les hommes,comment ne pas être surpris?

30 Décembre 2008, 00:34am

Publié par Jo Benchetrit

Mon slogan: je ne comprends pas les hommes, mais je les explique.
il vient de m'arriver quelque chose de pas marrant. je nourris des chats en bas de chez moi, discrètement, mais il fait froid(c'est pas un scoop)et ils ont besoin de ça pour survivre en attendant qu'on les trappe pour les stériliser. Mais ensuite, qu'en faire? il y en a au moins 4, je eux pas tous les adopter, non? Ou alors, je suis foutue, il y en aura encore d'autres et je vais me retrouver refuge, je peux pas.
Néanmoins, leur donner à manger par tous les temps, et malgré ma bronchite, ça je peux.
Mais voilà -t-y pas qu'un petit ami d'une voisine à chien (jeune et petit chien de race ...et sans doute voué à l'abandon vu le petit ami et la noisette qui semble servir de sensibilité à mlle)voilà  t y pas donc qu'il me jette cette nourriture, en criant de surcroît qu'il en fera autant, et que j'ai  pas intérêt à recommencer...le tout à minuit et demi, au moment où j'avais envie de dormir. Mais là, il est 2h et je broie du noir, après être redescendue remplir une gamelle, les pauvres chats effrayés s'étant sauvés mais j'espère qu'ils reviendront.
Accent des banlieues à plein tube, voix violente, acte incontrôlé, mais jusqu'où ce monsieur est en plus psychopathe? Je ne sais.
 

Voir les commentaires

Des chats dans le ronron? Nos animaux mangent quoi?

29 Décembre 2008, 17:23pm

Publié par Jo Benchetrit

J'avoue que depuis que je nourris les chats errants, je leur donne entre autres des aliments en boite et en croquettes.
Mais alors, ça pue!. Les breekies me font presque tourner de l'oeil. Pourtan,t elles valent cher, ainsi que les Gourmet en terrine qui sentaient bien meilleur avant.
Alors, je me disais: c'est la faute aux chinois et à la merde qu'ils revendent aux fabricants. Mais on apprend ce qui suit, qui incrimine les USA. Je pense que chaque pays a de quoi nourrir ses animaux avec des déchets en decomposition, et sans doute des excréments, vue l'odeur ...Quelle horreur!
Aux USA ils mettent dans  des boites de conserves les cadavres pollués des torturés par la vivisection.



Je transmets:

Ça se passe seulement  aux États-Unis ? NON ! Etonnez vous du nombre de cancers chez les chiens et chats, sans parler du reste .. et de l'éthique bien entendu !!

****
http://www.truthaboutpetfood.com/articles/144/1/Horrifying--Laboratory-Animals-rendered-into-Pet-Food/Page1.html

Horrible. Des animaux de laboratoire transformés en aliments pour animaux de
compagnie.

Susan Thixton (auteure américaine de très nombreux articles sur
l'alimentation des animaux de compagnie) Des millions d'animaux de
laboratoire sont encore utilisés chaque année dans le cadre de tests imposés
par l'agence américaine de contrôle pharmaceutique et alimentaire (FDA ou
Food and Drug Administration) pour valider de nouveaux médicaments. Si la
plupart des laboratoires se plient au protocole édicté dans le « Guide des
soins et de l'utilisation des animaux de laboratoire », force est de
constater que certains d'entre eux maintiennent les animaux de laboratoire
dans des conditions de vie atroces.
Mais vous êtes-vous jamais demandé ce qui arrivait à ces animaux une fois
les expériences terminées ? Le coeur de toutes les personnes qui à travers le
monde se préoccupent du sort des animaux se brise un peu lorsqu'elles
regardent des photos ou des vidéos d'animaux utilisés dans les laboratoires.

Savoir que ces animaux ont une qualité de vie proche de zéro remue les
entrailles. Ce qui ce passe une fois que les expériences sur un animal sont
achevées est encore plus inimaginable. Les animaux utilisés pour les tests
de laboratoire, bourrés de médicaments et vecteurs de maladies liées aux
tests, peuvent finir en nourriture pour animaux de compagnie.
Selon le « Guide des soins et de l'utilisation des animaux de laboratoire »,
l'élimination préconisée des animaux de laboratoire est la suivante : « Les
carcasses des animaux infectieux peuvent être incinérées sur place ou
recueillies par un professionnel agréé. » En d'autres termes, soit les
animaux utilisés pour les tests sont incinérés - si le laboratoire dispose
de l'équipement coûteux nécessaire à l'incinération -, soit le «
professionnel agréé » est une entreprise de valorisation des déchets qui
fournit de nombreux ingrédients aux producteurs d'aliments pour animaux de
compagnie. La plupart des laboratoires qui font des expériences sur les
animaux sont des établissements universitaires et ils ont des difficultés
financières. Il est peu probable que ces laboratoires puissent se doter d'un
équipement de crémation. Il est donc triste de devoir en conclure que les
animaux utilisés par les laboratoires universitaires finissent par être
réutilisés après leur mort.
Par exemple, l'Université de l'Illinois et l'Université d'État de l'Oklahoma
autorisent la réutilisation des carcasses d'animaux. Le site Web de
l'Université de l'Illinois mentionne d'ailleurs le fait que leur
sous-traitant chargé de la valorisation des déchets ne prend ni chiens ni
chats. Cependant, tous les autres animaux ayant subi des tests, ainsi que
les maladies et les médicaments stockés dans leur corps, sont collectés par
des entreprises de valorisation locales pour être revendus à des fabricants
d'aliments pour animaux domestiques. Le site Web de l'Université Baylor
explique que les « déchets animaux non dangereux » sont transportés en
déchetterie locale, tandis que « tous les déchets animaux classés comme
dangereux doivent être confiés à une entreprise de traitement des déchets »,

c'est-à-dire une entreprise de valorisation. Le protocole de traitement des

déchets de l'Université Baylor est donc clair : les carcasses non

dangereuses peuvent être enfouies, tandis que les carcasses dangereuses sont

réutilisées. Lire

   http://www.baylor.edu/content/services/document.php/40215.pdf

Imaginez tous les déchets animaux de tous les laboratoires du pays,
universitaires ou autres. Imaginez tous les médicaments testés, et dont
l'usage n'a pas encore été approuvé, stockés dans le corps de ces animaux.
Une grande partie de ces animaux et de ces médicaments sont donc recyclés,
tout comme d'autres déchets animaux (le bétail de dernier ordre - animaux
morts, malades, mourants et handicapés impropres à la consommation humaine).

Après valorisation, ils sont transformés en aliments pour animaux de
compagnie.
Les ingrédients pour aliments pour animaux de compagnie qui pourraient
contenir des déchets d'animaux utilisés pour des tests sont généralement
dénommés « graisse animale », « farine de sous-produits », « farine de
viande » « farine de viande et d'os » (pas « farine de poulet » ou « farine
de dinde » ou n'importe quelle autre farine animale spécifiquement nommée)
et « digestat animal »*. La FDA a déterminé que l'ingrédient classique
dénommé « graisse animale » contient très probablement un produit utilisé
pour l'euthanasie et donc un animal euthanasié. Il n'existe AUCUNE
information de la FDA concernant le type d'animal contenu dans la « graisse
animale », ni sur les médicaments contenus dans l'ingrédient (ni dans les
ingrédients pour aliments pour animaux domestiques susmentionnés). Ni la FDA
ni la CVM** ne fournissent d'informations sur les conditions sanitaires des
animaux valorisés dans ces ingrédients, ni données de recherche pour
déterminer les répercussions possibles sur la santé des animaux domestiques.

La FDA, malgré la loi fédérale qui l'interdit, permet que des animaux
malades ou de laboratoire soient réutilisés dans des aliments pour animaux
de compagnie.
Hélas, il n'existe aucun moyen pour les propriétaires d'animaux de compagnie
de savoir si les ingrédients les plus présents dans les aliments contiennent
des restes d'un animal de laboratoire ou des médicaments stockés dans son
corps. Chaque lot de déchets animaux valorisé est utilisé pour différents
produits finis, en fonction donc du type d'animal collecté puis recyclé.

La réutilisation d'animaux ayant servi à des tests en laboratoire dans la
fabrication d'aliments pour animaux domestiques est tout simplement
inacceptable. Médicaments en cours de test, produits pour l'euthanasie et
différentes espèces d'animaux de laboratoire, tous susceptibles de devenir
des aliments pour animaux familiers, tout ceci est inexcusable. Les
carcasses de ces animaux ainsi que les médicaments et les produits chimiques
qu'elles stockent ne devraient jamais être utilisés pour les aliments pour
 animaux de compagnie. Lisez attentivement la liste des ingrédients des 
 aliments et friandises pour votre animal et faites attention à tout ce qui 
 est « graisse animale », « farine de sous-produits », « farine de viande », 
 « farine de viande et d'os » (pas « farine de poulet » ou « farine de dinde 
 » ou n'importe quelle autre farine animale spécifiquement nommée), et « 
 digestat animal ». Nourrir vos animaux avec des aliments ou des friandises 
 contenant ces ingrédients revient peut-être à les nourrir avec les restes 
 d'un animal de laboratoire et avec les médicaments que contient cet animal.  
 Malheureusement, beaucoup d'aliments Rx pour animaux domestiques destinés à 
 soigner une pathologie spécifique contiennent ces ingrédients. Si votre 
vétérinaire vous a prescrit un régime alimentaire de ce genre, vous devez
continuer ce régime tant qu'un autre ne sera pas approuvé. Un régime
approprié à une maladie doit rester la priorité. Consultez votre vétérinaire
avant de changer l'alimentation de votre animal.
Vous souhaitant ainsi qu'à vos animaux de compagnie une excellente
continuation,
Susan Thixton NDT
* « Digestat animal » : tissus animaux autres que cornes, dents, poils,
plumes et sabots - à l'état de putréfaction. « Bétail » à l'équarrissage
donc et autres animaux divers euthanasiés, Procédé couramment utilisé par
l'industrie de l'alimentation pour animaux de compagnie.
** CVM : Centre de médecine vétérinaire


Voir les commentaires

Dieudonné, le négationnisme et la loi Gayssot.

29 Décembre 2008, 17:19pm

Publié par Jo Benchetrit

Je remercie mon ami le dr. Jean Paul Richier pour ce travail, mais je ne suis pas certaine d'être d'accord car la loi, c'est important qu'elle protege la verité et sanctionne les negationistes.:
1) Dieudonné aurait tort de se priver de ces provocations, puisqu'elles sont abondamment reprises et commentées dans les médias.
L'intervention du gars habillé en déporté avec l'étoile jaune ne mérite même pas de commentaires.
M M'bala M'bala est devenu piteux. Ses fréquentations sont devenues piteuses (je ne parle pas de R Faurisson).
 
 
2) Cela dit, puisqu'il est question de Robert Faurisson, je reste persuadé que l'article 9 de la loi du 13 juillet 1990 dite loi Gayssot a plus d'effets pervers que d'effets positifs. Même s'il part évidemment d'intentions louables, notamment mettre à l'abri des déclarations scandaleuses les anciens déportés ou les descendants de ceux qui ne sont pas revenus.
 
Je crains qu'une telle loi fragilise la mémoire à venir de l'événement au lieu de la protéger. Et accessoirement j'observe que cette loi a un effet catastrophique dans les pays musulmans, où les antisionistes/-sémites ont beau jeu de claironner "La preuve que les Sionistes/Juifs ont la main sur l'Europe, ils ont fait interdire par des lois la discussion sur le génocide juif".
 
Des personnalités comme Pierre Vidal-Naquet, Théo Klein, Simone Veil, Elisabeth Levy, Madeleine Rébérioux, PA Taguieff, François Furet s'étaient depuis longtemps positionnées contre le principe de cette loi. Et nous avons assisté à partir de 2005 à une explosion de pétitions et d'appels visant  à abroger les lois "mémorielles" : appel des historiens en décembre 2005 (http://www.lph-asso.fr/doc.html), qui a donné lieu à l'assocation "Liberté pour l’histoire", pétition d'intellectuels en décembre 2005 (http://www.lph-asso.fr/tribunes/11.html), lettre ouverte d'intellectuels au président de l'Assemblée Nationale en octobre 2006 (http://www.lph-asso.fr/tribunes/20.html), appel des juristes en novembre 2006 (http://www.lph-asso.fr/tribunes/21.html)
 
Les appels de 2005 avaient été déclenchés par l'assignation en justice de l'historien Olivier Pétré-Grenouilleau par le "collectif DOM", au motif qu'il aurait nié lors d'un entretien, quelques mois plus tôt, le caractère de crime contre l'humanité reconnu à la traite négrière par la loi du 23 mai 2001 (loi Taubira). Notons que ses propos avaient été tenus en réponse à une question concernant justement Dieudonné. Précisons que le collectif DOM était à l'époque présidé par Claude Ribbe, excité sans envergure qui se proclame historien. Le site de Dieudonné (lesogres.org) avait dûment relayé les communiqués du collectif DOM, et Claude Ribbe y a signé plusieurs articles.
 
Les appels de 2006, pour mémoire, avaient quant à eux été déclenchés par l'adoption en 1re lecture par l'Assemblée nationale le 12 octobre 2006 d'une proposition de loi tendant à réprimer la contestation de l'existence du génocide arménien. Cette proposition est depuis, heureusement, enfouie au fond d'un tiroir de la commission des lois du Sénat.
 
Précisons enfin pour l'anecdote que le qualificatif "mémoriel", à présent largement utilisé, est entré dans le langage toujours grâce à M M'Bala M'Bala (je reste dans le sujet), et de l'expression "pornographie mémorielle". Il avait fait scandale en utilisant cette expression en février 2005, à propos de la célébration du génocide juif. L'expression venait initialement d'une traduction non officielle de l'ouvrage "La nation et la mort", de l'historienne israélienne Idith Zertal.
L'adjectif "mémoriel", qui n'était que vaguement utilisé avant février 2005 (en neuropsychologie), a connu un tel succès que l'Assemblée Nationale a instauré en mars 2008 une "Mission d'information sur les questions mémorielles". Celle-ci a d'ailleurs rendu en novembre un volumineux rapport (http://www.assemblee-nationale.fr/13/rap-info/i1262.asp) qui conseille, sans aller jusqu'à se positionner pour la suppression des lois "mémorielles" existantes, que le Parlement se tienne désormais à l'écart de l'Histoire. Suggestion sage mais tardive.
 
--
Jean-Paul

Voir les commentaires

Elle déménage "donc" elle va tuer ses 2 jeunes chats, ça bas de soie.

29 Décembre 2008, 13:43pm

Publié par Jo Benchetrit

Je transmets: Cahlan Sarah <sarahcahlan@yahoo.fr>

http://rescue.forumactif.com/ils-doivent-changer-de-famille-f87/donne-2-chats-males-2-ans-et-2-ans-et-demi-dans-le-59-t200738.htm

Une dame déménage et doit se séparer de ses deux chats, 2 malous castrés.

Ce sont des chats d'appartement très sympa appelés Griboulle et Petitlou .

Gribouille est noir et blanc tempérament calme, Petitlou et tigré marron très espiègle et joueur.

Ils sont dans le 59 à Montigny en Ostrevent.

Me contacter par MP c'est urgent la dame déménage fin du mois.

Voici des photos des deux poilus:

Je viens d'avoir un appel les chats partent en SPA lundi si personnes pour les prendre!!

Ca urge!!!!

Ce sont des chats habitués à l'appart, super sympas, bref !!

Ce serait vraiment dommage qu'ils ne trouvent personne!!!

PS: JE TRANSMETS VOS REPONSES AU MEMBRE DE RESCUE QUI A POSTE SI VOUS N'ETES PAS INSCRITS SUR RESCUE!

DIFFUSEZ EN MASSE SVP!

Voir les commentaires

Retour de camps. Robert Antelme.L'Espèce humaine.

29 Décembre 2008, 00:00am

Publié par Jo Benchetrit



Robert Antelme
L'Espèce humaine

Collection Tel

 

Avant-propos

  Il y a deux ans, durant les premiers jours qui ont suivi notre retour, nous avons été, tous je pense, en proie à un véritable délire. Nous voulions parler, être entendus enfin. On nous dit que notre apparence physique était assez éloquente à elle seule. Mais nous revenions juste, nous ramenions avec nous notre mémoire, notre expérience toute vivante et nous éprouvions un désir frénétique de la dire telle quelle. Et dès les premiers jours cependant, il nous paraissait impossible de combler la distance que nous découvrions entre le langage dont nous disposions et cette expérience que, pour la plupart, nous étions encore en train de poursuivre dans notre corps.


Comment nous résigner à ne pas tenter d'expliquer comment nous en étions venus là ?


Nous y étions encore. Et cependant c'était impossible. À peine commencions-nous à raconter, que nous suffoquions. À nous-mêmes, ce que nous avions à dire commençait alors à nous paraître inimaginable.



  Cette disproportion entre l'expérience que nous avions vécue et le récit qu'il était possible d'en faire ne fit que se confirmer par la suite. Nous avions donc bien affaire à l'une de ces réalités qui font dire qu'elles dépassent l'imagination.


Il était clair désormais que c'était seulement par le choix, c'est-à-dire encore par l'imagination que nous pouvions essayer d'en dire quelque chose.
  J'ai essayé de retracer ici la vie d'un kommando (Gandersheim) d'un camp de concentration allemand (Buchenwald).
  On sait aujourd'hui que, dans les camps de concentration d'Allemagne, tous les degrés possibles de l'oppression ont existé. Sans tenir compte des différents types d'organisation qui existaient entre certains camps, les différentes applications d'une même règle pouvaient augmenter ou réduire sans proportion les chances de survie.
  Les dimensions seules de notre kommando entraînaient le contact étroit et permanent entre les détenus et l'appareil directeur SS. Le rôle des intermédiaires était d'avance réduit au minimum. Il se trouve qu'à Gandersheim, l'appareil intermédiaire était entièrement constitué par des détenus allemands de droit commun. Nous étions donc cinq cents hommes environ, qui ne pouvions éviter d'être en contact avec les SS, et encadrés non par des politiques, mais par des assassins, des voleurs, des escrocs, des sadiques ou des trafiquants de marché noir. Ceux-ci, sous les ordres des SS, ont été nos maîtres directs et absolus.
  Il importe de marquer que la lutte pour le pouvoir entre les détenus politiques et les détenus de droit commun n'a jamais pris le sens d'une lutte entre deux factions qui auraient brigué le pouvoir. C'était la lutte entre des hommes dont le but était d'instaurer une légalité, dans la mesure où une légalité était encore possible dans une société conçue comme infernale, et des hommes dont le but était d'éviter à tout prix l'instauration de cette légalité, parce qu'ils pouvaient seulement fructifier dans une société sans lois. Sous eux ne pouvait régner que la loi SS toute nue. Pour vivre, et même bien vivre, ils ne pouvaient être amenés qu'à aggraver la loi SS. Ils ont joué en ce sens un rôle de provocateurs. Ils ont provoqué et maintenu parmi nous avec un acharnement et une logique remarquables l'état d'anarchie qui leur était nécessaire. Ils jouaient parfaitement le jeu. Non seulement ils s'affirmaient ainsi aux yeux des SS comme différents de nous par nature, ils apparaissaient aussi à leurs yeux comme des auxiliaires indispensables et méritaient effectivement de bien vivre. Affamer un homme pour avoir à le punir ensuite parce qu'il vole des épluchures et, de ce fait, mériter la récompense du SS et, par exemple, obtenir en récompense la soupe supplémentaire qui affamera davantage l'homme, tel était le schéma de leur tactique.
  Notre situation ne peut donc être assimilée à celle des détenus qui se trouvaient dans des camps ou dans des kommandos ayant pour responsables des politiques. Même lorsque ces responsables politiques, comme il est arrivé, s'étaient laissé corrompre, il était rare qu'ils n'aient pas gardé un certain sens de l'ancienne solidarité et une haine de l'ennemi commun qui les empêchaient d'aller aux extrémités auxquelles se livraient sans retenue les droit commun.
  À Gandersheim, nos responsables étaient nos ennemis.
  L'appareil administratif étant donc l'instrument, encore aiguisé, de l'oppression SS, la lutte collective était vouée à l'échec. L'échec, c'était le lent assassinat par les SS et les kapos réunis. Toutes les tentatives que certains d'entre nous entreprirent furent vaines.
  En face de cette coalition toute-puissante, notre objectif devenait le plus humble. C'était seulement de survivre. Notre combat, les meilleurs d'entre nous n'ont pu le mener que de façon individuelle. La solidarité même était devenue affaire individuelle.
  Je rapporte ici ce que j'ai vécu. L'horreur n'y est pas gigantesque. Il n'y avait à Gandersheim ni chambre à gaz, ni crématoire. L'horreur y est obscurité, manque absolu de repère, solitude, oppression incessante, anéantissement lent. Le ressort de notre lutte n 'aura été que la revendication forcenée, et presque toujours elle-même solitaire, de rester, jusqu 'au bout, des hommes.
  Les héros que nous connaissons, de l'histoire ou des littératures, qu'ils aient crié l'amour, la solitude, l'angoisse de l'être ou du non-être, la vengeance, qu 'ils se soient dressés contre l'injustice, l'humiliation, nous ne croyons pas qu 'ils aient jamais été amenés à exprimer comme seule et dernière revendication, un sentiment ultime d 'appartenance à l'espèce.
  Dire que l'on se sentait alors contesté comme homme, comme membre de l'espèce, peut apparaître comme un sentiment rétrospectif, une explication après coup. C'est cela cependant qui fut le plus immédiatement et constamment sensible et vécu, et c'est cela d'ailleurs, exactement cela, qui fut voulu par les autres. La mise en question de la qualité d'homme provoque une revendication presque biologique d'appartenance à l'espèce humaine. Elle sert ensuite à méditer sur les limites de cette espèce, sur sa distance à la nature et sa relation avec elle, sur une certaine solitude de l'espèce donc, et pour finir, surtout à concevoir une vue claire de son unité indivisible.

1947  

© www.gallimard.fr 2005

fermer la fenêtre

 

 

 Pierre Assouline a mis un lien sur ce texte; J'ai été voir.  Vous interessera-t-il?

Le silence des agneaux, ou la surdité humaine?

 

Voir les commentaires

DIEUDONNÉ FAURISSON VIDEO M'BAS LÀ, M'BAS LÀ.

28 Décembre 2008, 20:15pm

Publié par Jo Benchetrit

Dans cette video, vous verrez mieux quelque chose d'encore plus vile: il se fout de la gueule des déportés en pyjama avec étoile jaune.
Une sorte de laisser - aller pulsionnel d'où s'aperçoit la pâte de Le Pen.
http://www.dailymotion.com/video/x7uve9_glissage-de-quenelle_fun 

Voir les commentaires

Ici l'ombre. Les pourris parlent aux pourris: Dieudo reçoit Faurisson.

27 Décembre 2008, 16:31pm

Publié par Jo Benchetrit

Le Zénith, salle comble.
Dieudonné, ivre de bonheur:
"Je vous demande d'applaudir... monsieur Robert Faurisson" !
Et tout le monde de se plier, en pleine liesse.
Voulant faire de l'humour, Dieudo ne réussit qu'à montrer que son but est de promouvoir les égouts de l'apensée occidentale.
"Je vous remets le prix de l'infrequentabilité et de l'insolence"
Dieudonné donne l'accolade à celui qui conteste l'évidence, qui injurie la mémoire des martyrs tombés sous le joug nazi, les gazés n'ont jamais existé.  ce qu'il veut faire croire: Il y a eu des morts, certes, et encore en bien moins grand nombre que la "thèse" officielle, mais pas gazés, juste à cause des poux et du tiphus.
 
Et là, come par hasard, il ne parle que des juifs, pas des roms ni des homos, ni des fous , tous assassinés aussi par les nazis, son complice est là, en pyjama avec étoile jaune pour  attester en faisant rire une foule d'adeptes en folie que le mensonge ne peut etre que juif.
Ainsi, les juifs ont, selon les révisionnistes negationnistes, inventé la tuerie. C'est étrange, pourquoi nier l'evidence? Ben si les juifs sont des menteurs, on va les punir. Tiens, et si on les gazait?
Le déni pour mieux recommencer, ça c'est le pied neonazi des neonazes dont l'ami de Dieudonné est le fer de lance.

Dieudonné réussit là où Le Pen échoue. Du fait de sa négritude, nul n'arrive à voir l'évidence de sa consternante haine antisémite. nul ne veut s'avouer que le gentil noir est en réalité un facho de la pire espèce.
Sa folie paranoïaque rencontre celle d'autres, antisionistes officiels. Je crains le pire venant sous son influence. Même si j'espère...en l'intelligence, l'histoire déniée par l'infâme Faurrisson montre que l'humanité adore plus que tout au monde la haine, sa haine, qui donne l'illusion de s'aimer entre soi.
Il ratisse dans le milieu black blanc beurre au QI sous les sandales, là où
l 'option meurtrière est en place de pensée.
Un cran plus loin à chaque fois, Dieudo fait applaudir Faurisson au Zénith. Preuve:
http://www.dailymotion.com/video/x7uve9_glissage-de-quenelle_fun

Hitler  est ressuscité en black et il défend l'aryanité .
Mes chers frères et soeurs, quand je pense que  les gens sous informés leur sont acquis et que pour les autres,  certains esprits faibles pourraient ne pas voir le danger...ça me fout la trouille!
L'adepte de  l'antisionisme opportuniste montre là son vrai visage.

Voir les commentaires

Quelques heures pour sauver un caniche de 7 ans!! (45)

26 Décembre 2008, 18:46pm

Publié par Jo Benchetrit

Je transmets, mettez le sur vos blogs merci:

Hyper urgent quelques heures pour sauver un caniche!! (45)

http://rescue.forumactif.com/moins-d-une-semaine-pour-les-sauver-f72/hyper-urgent-quelques-heures-pour-sauver-un-caniche45-t203570.htm#4520835

Caniche croisé griffon, tout petit.
Mâle blanc marron. Pas de photo.
Identifié, vaccins plus à jour. Né en 2001
Va se faire euthanasier.
J'ai essayé de négocier un délai... Impossible.
Il est très gentil.
Il se fait tuer car sa maitresse est hospitalisée et ne reviendra pas.

Il est vers Courtenay.
Vous pouvez transmettre avec mon numéro 06 86 97 80 14.
Mais il faut que les gens me donnent un fixe pour que je les rappelle je ne capte pas.

Voir les commentaires

1 2 3 4 > >>