Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Psychanalyse et animaux.

Pourquoi Strauss Khan , Lang et Kouchner sont ils soutenus par Sarkozy? Généreuse liberté d'esprit ou solidarité?

31 Août 2007, 08:09am

 Notre président Sarkozy (oui, on l’a voulu, on l’a eu !) ouvre le pouvoir à la Gauche.

Lang, Strauss Kahn, Kouchner etc. sont entrés au gouvernement ou soutenus par Nicolas Sarkozy. Qu’en penser ?

Ouverture d'esprit entre gens civilisés ?  Intelligence de choisir des competences, pas des etiquettes politiques? Ou bien plutôt solidarité entre les fils de la horde primitive qui assassinent et mangent leur père?
Comme ces derniers, en effet, les aficionados, du plus peuple au plus caviar, du plus illettré au plus cultivé, de l’apragmatique au plus artiste par ailleurs, du plus con au moins idiot(je répugne à parler d’intelligence au sujet de gens qui sont dans le passage à l’acte barbare) sont liés par un  pacte. C'est celui que crée le crime perpétré en réunion, celui que crée la cène qui en est la représentation à  peine masquée : "Ceci est mon corps, ceci est mon sang", le christianisme étant "la seule religion à reconnaître le meurtre du père"Lacan".

A quand des individus aussi douteux en dépit de leur inconséquente reconnaissance sociale comme Wolff de Normale Sup ou Casas, l’organisateur à Nîmes de ces cérémonies dignes de la république de  Salo (Cf. Sade) à la tête d'un ministère? A quand le jeune bourreau   matador Mhedi comme secrétaire d'état à l'intégration? Et Marie Sara, la toréra à cheval, l'éventreuse de cheavaux...à quand sa candidature au sport et à la santé? Ah! mais Bachelot, l'aficionada burlesque (pléonasme) y est déjà.

Qu’elles aillent donc "s'affronter",  ce qui y ferait enfin un combat loyal, l'une contre l'autre  dans l'arène et que la survivante gagne.

Vous l’aurez compris, le seul diplôme exigé pour faire partie des « grands » dans notre société est celui de l’indifférence à  la souffrance des innocents. Vous manquez de compassion ? Alors vous pouvez grimper très haut (encore du sport, sic !) bigler le gouvernement, ou encore devenir journaliste  ou m^me directeur de chaîne, à la télé et dans la presse, où ils sont pléthores.

J'ai donc peu de chance d'y arriver.
Vous allez me dire que non, ils n’aiment pas voir souffrir, et même que si ça se trouve  qu'ils ne voient pas souffrir, qu'ils ne voient que ce qu'ils veulent, qu’ils pêchent par ignorance plus que par sadisme.
Et ben, sachez que dans une cour d’assise l’argument ne tiendrait pas ! Et puis de leur subjectivité de canaille, ça, je m'en fiche.
Car la seule chose qui compte, c'est  de combattre le crime, pas de le comprendre, car, comme disait Hannah Arendt, le mal est le vide de pensée, la bêtise, et ce qui me préoccupe c’est d'éradiquer la souffrance assassine et de protéger les victimes des bourreaux.
Qu'importe si leurs propres mensonges les convainquent ou pas, si la lèpre de leur âme les a rendu insensibles parce que petits, leurs parents leur ont dit que c’était pas mal, ce mal-là, parce que ce ne sont à leurs yeux « que des » bêtes  ( formule du racisme) et donc que leurs martyrs ne comptent pas…  blablabla…circonstance atténuante ou aggravante que des gens qui se donne comme intelligentsia comme Soller etc.

Ce qu'il faut ce n'est ni convaincre des fanatiques de  leur petit ego qui doit jouir sinon ils sont malheureux, ni surtout tenter de les comprendre car vraiment, ils ne  meritent que  notre mépris.
Il faut et il suffit qu'il y ait des lois anti-corridas et des conditions de surveillance pour   qu’elles soient respectées.
Mais je vais jouer le jeu de ceux qui veulent savoir ce que c'est que ce crime. Passons rapidement mais savamment (oui.) qq uns de leurs arguments au crible de l'analyse.

Alors, la corrida, c'est quoi?
Art? Laissez moi rire. L'art est une sublimation de pulsions et en aucun cas  leur satisfaction telle quelle.
Sport? Si c'en est un, je propose les jeux Olympiques des serial killer: On aura les étrangleurs  avec de beaux biceps  et des mains bien musclées,
Les éventreurs qui développent encore plus leurs triceps et champions dans l'art de dissimuler leurs couteaux et de les sortir au bon moment,
Les  pyromanes qui, en même  temps sont des champions de course à pied, on se doute pourquoi,
Les violeurs, très forts dans l'art d'ouverture de leur braguettes, ce qui demande une bonne coordination et des doigts bien puissants. Le reste l'est moins, ce qu’ils partagent avec tous les pervers qui, en tous cas, hors situation, sont de lamentables peines à jouir.
 
Les matadors qui musclent leur cul qu'ils moulent dans le satin peu viril, avouons le, afin d'éveiller les désirs homosexuels des mâles ce qui muscle le pénis et les fesses et ceux, homo  ou pas, il peut y avoir débat, des aficionadas qui  regardent les fesses des mecs d'abord. Du coup, elles sont des sportives de la con-torsion. Donc, là, on a aussi des sportifs chez les amateurs!
 
Tradition respectable? Que nenni. A bas les traditions, surtout celles qui font souffrir comme la cuisine barbare qui se transmet en toute innocence et impunité...
Défouloir pulsionnel permettant aux hommes de vivre ensemble sans s'entretuer? Là, je peux vous assurer que sur le plan analytique il n'y a pas un mot de vrai dans ce genre d'assertion car la pulsion ne se satisfait que pour en demander ENCORE.

Pas pour rien si le pays d'Europe où le nombre de  meurtres de femmes victimes de leurs conjoints est le plus haut est l'Espagne. Mais cela peut changer car l’Espagne devient de plus en plus un pays anti-corridas.
La télé espagnole va peut-être arrêter les retransmissions. Au moins 14 villes y sont angti-taurines. Y compris Barcelone( qui yoyote, je ne sais pas où ça en est).

 

 

Voir les commentaires

Ni loup, ni ours, des bergers massacrent leurs agneaux.

30 Août 2007, 20:09pm

Publié par Jo Benchetrit

Encore un mythe qui s'effondre: celui du gentil berger amoureux de ses bêtes. Déjà, vouer ceux qu'on aime à l'abattoir, j'avais des doutes. Mais là, triste certitude;..certains les tuent. LA question: est-ce pour s'amuser?( comme chez tant d'autres qui ont des faibles entre leurs mains, le fond barbare ressort)
Ou pour avoir quelques subsides en faisant croire que c'est un loup ou un ours?
Je transmets:

Des randonneurs ont surpris des bergers en flagrant délit de massacre d’un agneau. Voici la terrible vidéo de leur exaction. Et cette fois, ni le loup, ni l’ours n’y sont pour rien.

http://www.loup.org/spip/Des-bergers-pris-en-flagrant-delit,828.html

P.S. c'est aussi paru dans le numéro du magazine "CHOC" de cette semaine.

Voir les commentaires

peau de chats-grin! Tués sur place. En vente libre en suisse

30 Août 2007, 10:50am

J'ai reçu cette info. Lien sur la photo des peaux de chats.
Décidément, ces suisses nous étonneront toujours. Après avoir decouvert il ya peu que les suisses ne laissent pas les juifs se réfugier chez durant la barbarie nazie, j'ai été surprise d'apprendre que les banques avaient gardé les avoirs des juifs assassinés et qui avaient mis leur argent chez eux, le croyant en sécurité pour eux ou leur descendants, au cas où ils seraient rescapés.
Mais à présent, la suisse   accepte comme légal cet odieux commerce. Soyons justes. Le sens moral de notre pays n'est guère plus developpé et avec foie gras et corridas, des aficonados comme Sarko, Bachelot Kouchner, Fillon etc. à la tête de l'état et aussi à la direction de la philo de la prestigieuse Normale Sup de la rue d'ulm à Paris(c'est ce M. Wolff dont je cause ailleurs)--j'en suis tout autant estourbie! --je me sens pas bien de généraliser à une nation ce genre de tares. Ce serait trop facile!
minette_3.jpg:



ANIMAUX  -  COMMERCE

Des chats sont tués en Suisse pour leur fourrure!

 

 

L'association SOS Chats a pu commander des peaux de chats provenant de Suisse. Légal, ce commerce indigène a été omis dans la nouvelle loi sur la protection des animaux

Fabrice Eschmann et Victor Fingal - 29/08/2007
Le Matin

 

«Depuis onze ans, on se bat pour faire interdire l'abattage des chats à l'étranger. Mais ce n'est que maintenant que l'on trouve un exemple en Suisse!» Tomi Tomek s'en doutait, mais cela n'a rien enlevé à son écoeurement. Prévenue par une membre de SOS Chats, dont elle est la cofondatrice, elle a découvert qu'une tannerie de Coire (GR) vendait par correspondance des peaux de chats provenant de Suisse. Un commerce choquant, mais pour l'instant tout à fait légal.

C'est par hasard qu'une membre de SOS Chats tombe dernièrement sur des peaux de chats vendues dans une mercerie de Bienne. Alertée, Tomi Tomek prend alors contact avec la tannerie Rätische Gerberei SA, à Coire, fournisseur de la mercerie. «Je me suis fait passer pour une cliente, raconte Tomi Tomek. J'ai demandé s'il n'était pas possible d'acheter des peaux de chats pour ma mère malade.» La réponse va la tétaniser. Au bout du fil, le patron lui annonce qu'il a actuellement une centaine de peaux en stock et lui propose même de choisir la couleur et la longueur du poil. Comme il n'a pas de prospectus, il accepte de lui envoyer trois peaux, tout en précisant, selon Tomi Tomek: «J'envoie 10 000 paquets par an. Alors, si vous ne payez pas celui-là, ce n'est pas bien grave.»

"

«Les chats proviennent, m'a dit le vendeur, de tirs de gardes-faune ou de paysans, en hiver, lorsque le pelage est bien épais. Mais, si c'est le cas, où sont les blessures des balles?»

Tomi Tomek, cofondatrice de SOS Chats

"

«Pas un thème pour nous»
A Coire, où «Le Matin» s'est rendu pour enquêter, la tannerie Rätische Gerberei SA se compose en fait d'un bureau accolé à un magasin, situé à deux pas de la gare. Pas trace de fabrique centrée sur le traitement des peaux. Le directeur, Jürg Flütsch, se met immédiatement sur la défensive: «Les peaux de chats ne sont pas un thème pour nous. Nous vendons des milliers de peaux de mouton par an contre quatre à cinq peaux de chats pendant la même période.» Sur l'origine géographique des peaux, il refuse de répondre, insistant sur le fait que la Rätische Gerberei «commercialise les peaux de chats, mais ne les tanne pas».

Une réaction qui fait bondir Tomi Tomek: «Au téléphone, ce monsieur m'a dit que ce n'était ni des chats morts, ni des chats trouvés, ni encore des chats d'appartement: ceux-là n'ont pas le poil assez beau. Les chats proviennent, m'a-t-il dit, de tirs de gardes-faune ou de paysans, en hiver, lorsque le pelage est bien épais. Mais, si c'est le cas, où sont les blessures des balles?» demande-t-elle en tendant les peaux intactes. Un témoignage étayé par celui de Jocelyne Joly, sympathisante française, qui a également pris contact avec la tannerie de Coire: «La secrétaire m'a dit qu'il s'agissait de chats sauvages que l'on attrapait dans les jardins. Lorsque j'ai demandé de quels jardins il s'agissait, elle a coupé court. Je suppose qu'ils disposent des pièges.»

Commerce pas illégal!
A l'Office vétérinaire fédéral, on n'exclut pas l'existence d'un tel commerce. «On nous parle régulièrement d'un commerce de peaux de chats, confirme la porte-parole Cathy Maret. Mais, s'il existe, il n'est pas illégal.» En Suisse, le Parlement a modifié en 2005 la loi sur la protection des animaux, interdisant «l'importation de peaux de chats ou de chiens et de produits fabriqués à partir de telles peaux.» Cette modification doit entrer en vigueur dans le courant de l'année 2008. Mais pourquoi uniquement l'importation? «C'est une décision du Parlement qui a réagi aux images épouvantables de l'écorchement à vif des chats dans d'autres pays, explique Cathy Maret. De telles pratiques ne sont pas connues en Suisse et le législateur ne s'imaginait pas un commerce de fourrure de chats ici.»

 

Contre les rhumatismes?

Une croyance populaire

Des peaux de chats sont en vente libre dans une mercerie de Bienne. Sur un présentoir à côté de la caisse, six ou sept peaux de robes différentes sont suspendues entre des ceintures.

Vertus magnétiques?

«Peu nombreux, les amateurs motivent tous leur achat par des rhumatismes à soigner», rapporte la vendeuse. Un usage que Samuel Debrot, président de la Société vaudoise pour la protection des animaux, confirme: «Il y a quelques années, un droguiste genevois s'était mis à vendre des peaux de chats. Comme elles auraient des vertus magnétiques, elles étaient présentées comme un remède contre les rhumatismes.» Nicolas Buchs, président de la Société suisse de rhumatologie à Genève, tombe des nues: «Je n'ai jamais entendu parler de ça. L'humidité et le froid peuvent jouer un rôle. Mais les peaux de chats, c'est une croyance populaire.»

«Nous sommes prêts à enquêter»

«Quoi? Un commerce de peaux de chats?» Samuel Debrot n'en croit pas ses oreilles. «Mais, si ça se confirme, on va immédiatement mener une enquête», réagit le président de la Société vaudoise pour la protection des animaux. «Je voudrais absolument savoir s'il y a un élevage et, si oui, dans quelles conditions. Tout le monde a encore en tête les horreurs commises en Chine. Il faudra aussi connaître la méthode de mise à mort. Et, s'ils sont tirés, qui dit qu'ils n'ont pas de propriétaires? Il faudra des réponses à toutes ces questions éthiques.» Quant aux commerçants, ils peuvent déjà s'attendre à une riposte de Samuel Debrot. «On a lancé un boycott sur toutes les fourrures. Ça concernerait aussi les chats. Et même en premier lieu!»

Voir les commentaires

La sterilité des débats sur la corrida et la chasse. Aficionados et pollution, même combat, même stupidité.

28 Août 2007, 08:26am

Publié par Jo Benchetrit


 
 
Comme je m'en étonnerai toujours, la barbarie,  
alors que nul ne la revendique et que tous la condamnent,  
il faut, sans relâche argumenter et se battre pour s'y opposer.
 

 
 
  
Les défenseurs de la corrida n'ont pas d'arguments, car la barbarie n'en a pas, ne visant qu'une seule chose; une jouissance pathologique, la perversion.
Les débats entre anti et pro sont  stériles pour la bonne raison qu' en fait les pro ne sont pas dans le raisonnement mais dans l'attirance pour la transgression qu'ils cherchent à justifier de manière stereothypée. Ainsi, quand Casas parle, il récite son texte rodé depuis des décennies. La seule chance qui change, c'est sa tronche. Il s'est mis à ressembler à ce qu'il est.
 

"Olaid!"  :kaola:  
 
On ne  laisserait pas  parler un serial killer qui voudrait nous démontrer sa bonté, alors que laisse-t-on augmenter les tueurs (toreros mais aussi les chasseurs et je l'avoue, je n'oublie pas les cuisiniers non végétariens ou végétaliens qui poussent encore plus à la cruauté que les autres) et leurs complices qui débitent leurs alibis à la mord moi l'noeud en nous prenant pour des cons ?
Vous remarquerez que ces gens qui ne veulent pas qu'on touche à leurs saloperies n'ont de cesse de prouver combien ils sont bons.
 
 
 
 
Nous ne sommes pas dupes de vos blablas, messieurs dames les tortionnaires, et de même qu'un jour nous serons végétaLiens ou nous ne serons plus, de même vous n'aurez plus le droit de vous repaître de la souffrance des innocents.
Je suis POUR LA DISPARITION DE LA RACE TAUREAUX DE COMBAT... alors ne suis pas sensible à "l'argument" des aficionados essoufflés et embourbés dans leurs abhérations de mauvaise foi à ce sujet. 
Et je suis pour l'arrêt de la reproduction de tous les animaux qu'on appelle domestiques à qui on a volé leur adaptation fruit de milliers d'années de  perfectionnement, leur milieu, leur liberté, leurs vies, leurs morts, leurs corps...en un mot tous leurs droits.
Ces malheureux sont devenus incapables de se débrouiller seuls de la faute des hommes .
Faut redire que les hommes les ont trafiqués pour les faire à leur pied. Ceux qu'on appelle animaux domestiques sont en fait les esclaves les plus maltraités possible.
Et de quel droit, sinon de celui du tyran?
Tyran suicidaire qui, soumis à ses ambitions de croissance est en train de tricoter de quoi s'emberlifiquoter. Songez que l'asie (inde +chine seulement), en 2030 représentera le tiers de la population mondiale. Ils ont une croissance économique exponentielle ce dont on ne peut se réjouir pour eux car on en connaît les dangers.
Il reste sur terre 200 ans de charbon.
et 43 ans de pétrole.
Or le charbon estencore plus polluant que le pétrole.

On sait qu'eux utilisent déjà principalement le charbon.
Ils sont tentés par le modèle occidental au moment où nous sommes en train de réaliser que c'est pure folie, tout en continuant notre route vers le choc final!
L'iceberg, si on freine trop tard, le commandant du Titanic,  trop occupé par sa gloire, a pu constater qu'on ne peut l'éviter.

Mais quoi de commun, me direz vous entre l'aficion et la croissance aveugle?

Ceci: l'acéphalité kamikaze de la jouissance.
Mais ce ne peut nous étonner, nous qui savons que c'est bien là le problème des hommes, de ne pas pouvoir lutter contre leur demande de jouir dès lors que nul
le LOI ne la leur interdit.

Messieurs de la télé et autres medias, de grâce, n'attendez plus que la confrontation des assassins et des justes soit fructueuse et  laissez nous enfin parler, informer au lieu de nous perdre dans le spectacle colérique que vous montez ensuite à notre détriment.
Comme moi, à l'Arène de France, dont je ne digère pas encore le montage ni la façon dont on m'a préparée, et qui me montre je le crains comme une psy dinguo, entité dont les gens adore se gausser.
Il eût été plus utile de ne pas être obligé à un bras de fer pour causer, en dépensant une energie folle  pour tenter de reprendre le fil de sa pensée quand tout est fait pour la faire perdre, comme lorsqu'on vous pose une questio et que vous n'avez pas le temps de dire 3 mots sans qu'on vous coupe pour dire un truc du genre: "Haha!!!Regardez le dessin de Cabu"!!! J'aime beaucoup Cabu mais sa presence fut en fait très destabilisante pour moi de ce fait, ainsi que ma presentation en tant que psy alors que ma présence là bas n'avait rien de professionnel.

Pour constater les dégats, vous avez un lien en entête. Soyez donc indulgents, SVP. Mais tout ne fut pas nul, aussi je n'en ai pas trop honte.
Je ferai mieux la prochaine fois.

Voir les commentaires

sauvez 2 chatons en les adoptant.

27 Août 2007, 21:13pm

Publié par Jo Benchetrit

Urgent, je fais suivre :
S O S pour 2 chatons en grand danger à valenton, nous avons pu en placer 2 sur une porté de 7 3 sont mort malgrès les soins que nous avons essayé de leur donné, les 2 derniers sont en mauvaise posture, le petit gris à la patte complétement retourné .
La maman trop faible ne peut s'en occuper, ils sont dans un pavillon à valenton, mon amie les nourrit tout les jours avec du lait pour chatons, elle craque aujourd'hui elle à retrouvé le plus faible complétement dévoré par les autres en pleins milieu du petit garage qui leur sert d'abri.
Samedi je me suis rendu sur place ,un chaton est mort dans mes bras sous alimenter et épuisé.
Il en reste donc deux dont celui qui à la patte blessé, mon amie ce soir dort sur place.
Je me suis rendu compte de l'horreur samedi, j'ai appelé mes contacts 2 sont placé.
Je viens de reprendre mon travail et impossible de demander un journée, mais pour le moment mon amie est sur place en pleurs elle n'ose plus ouvrir le garage de peur de retrouver l'un des deux mort.
Elle s'en occupe et l'endroit est nettoyé tout les jours, Samedi nous avons mis un grand panier avec une grosse couette et ils ont du lait pour bébé.

Merci de me contacté sur pescirose@yahoo.fr et je vous donnerai les coordonées de mon amie.

Rose marie

Voir les commentaires

Jouir et encore svp. Devise humaine...jusqu'à plussoif et encore après.

27 Août 2007, 19:18pm

Publié par Jo Benchetrit

Lorsqu’on observe les animaux, il semble que l’homme soit le seul à avoir une telle monstruosité en lui. La question se pose de savoir si c’est inné ou acquis. Une autre question est de savoir si c’est le propre de l’homme ou si ça vient à l’homme parce qu’il en a le pouvoir mais que ce désir de détruire pourrait se trouver chez beaucoup, mais ne trouver la force de se réaliser réellement que chez cet animal supérieurement astucieux et puissant.  Ce qui le rend fou de sa puissance, occasionnellement.

Il est possible que ce que dit Freud dans Malaise soit vrai, et que finalement il ne nous reste que les yeux pour pleurer car il n’y a pas d’espoir d’éradiquer cette saloperie de barbarie.

Il est possible que cette barbarie soit  à traiter comme une maladie mentale. Dans ce cas, il faudrait mettre les milliards d’humains sur le divan pour espérer qu’ils s’en sortent. Mais encore faudrait-il qu’ils en souffrent et soient assez conscients d’être, eux, cause de leur malheur. Ce qui nous renvoie à la case départ.
Car la tentation  de ne pas avoir conscience de ses propres limites est grande et c’est cela qui nous fait passer les bornes si le tabou de nuire est levé par un maître assez convainquant pour vaincre …le  con  en nous qui ne demande qu’à jouir  bêtement.

 

 

 

En tous cas, on le déplore avec Freud dans MALAISE DANS LA CIVILISATION, « La civilisation n’est qu’un mince vernis prêt à craquer pour laisser apparaître la barbarie. » On ne peut vraiment plus le nier depuis que les nations qui se croyaient les plus civilisées ont lamentablement échoué sur les bords du fleuve putride du nazisme qui pourrait s’appeler le Glauque, tant les hommes y ont manifesté ce qui est le plus boueux en eux. Le réel de l’humain civilisé, une fois pour toutes, c’est alors dévoilé en se confondant avec le réel barbare. L’illusion ne devrait plus être possible… Encore qu’on ne puisse pas facilement en venir à bout.

 

Héraclite disait : « on ne se baigne jamais 2 fois dans le même fleuve. » Parions que si, pour celui-là.  Sauf si nous prenons la décision de l’éviter.  Mais pour ce faire , il ne faut plus se contenter de devoir de mémoire mais de celui de s’analyser, de se penser, de réfléchir, c’est à dire de ne plus se réfléchir dans l’eau de son narcissisme idéalisant. Car la barbarie est là, présente sous le maquillage. Lorsqu’elle semble absente, que fait-elle ? Est-elle comme on le croit en train de dormir, prête au réveil ? Ou bien est-elle au contraire en permanence active sous le vernis ? Ou bien est-elle invisible au regard qui se leurre, au sein même du vernis ? 

C’est une question. Je pense que   pouvoir répondre oui aux 3 dernières questions.

D’une part, elle dort, prête à se réveiller contre les autres hommes.
D’autre part, elle est en activité, telle un volcan qui crache sa lave, mais ce serait une lave qui, pour l’instant serait sélective, et ne brûlerait qu’une seule catégorie de vivants. Ou plus exactement qui n’en épargnerait qu’une, les hommes.

Le contrat social  en effet  va  dans le sens de l’intérêt général : que les hommes se respectent assez pour cohabiter sans s’entretuer.
L’homme n’est pas un animal solitaire malgré sa méfiance haineuse par rapport aux autres, sans doute parce que la division du travail rend la vie plus simple pour chacun. Mais ce n’est pas une sinécure. Et, comme on le voit dans le mythe fondateur de l’humanité civilisée qui est décrit par Freud comme le meurtre du père, dans Totem et Tabou, les lois ne protégent que les hommes de la tribu dans un 1° temps, pas les autres, a fortiori pas les (autres) animaux.

Cependant, on va voir émerger un animal avec un statut particulier, qui sera en général protégé lui aussi, mais qui sera en grand danger lorsque les frères voudront commémorer le meurtre du père, car ce sera à son tour de subir.
Etrange façon qu’ont les hommes pour se racheter de leurs fautes, que cette manie de les reproduire.
Le sentiment de culpabilité est difficile à supporter et comme cela s’observe dans le cadre des addictions, une transgression comme un verre d’alcool permet d’oublier le verre précédent qui vous taraude la conscience. Idem des addictes au chocolat etc.

La jouissance transgressive est issue de la satisfaction d’une pulsion qui est elle-même sous la domination de la pulsion de mort. Celle-ci préside à la compulsion de répétition.

Une fois ouverte la voie de la Jouissance, on n’en finit jamais. C’est fichu. La drogue agit certes physiquement mais le manque est aussi psychique. a un effet traumatique qui

 à cette fin, se défendre de la dangerosité de chacun.

La loi des frères assassins du père n’est donc en rien une loi morale dans sa fonction première mais c’est un bouclier qui répond à l’instinct de survie des hommes. De la mort du père est né la survie des fils qui sont reliés par cette culpabilité traumatisante et leur pulsion de vie.

Mais en même temps cette jouissance veut se répéter.
Et si ils ne veulent pas  qu’elle se perpétue entre eux, les êtres non protégés par la loi, les (autres) animaux vont payer la dette des frères. Telle est la fonction du sacrifice, une jouissance de lâche qui se sert de l’autre pour régler sa dette, ce qui est un leurre et ne fait que creuser celle-ci.

Ce n’est pas pour rien que les juifs qui furent les seuls à être mis en position de réclamer le paiement de dette (en étant quasiment cantonnés par la chrétienneté au seul métier d’usurier interdit aux chrétiens) furent stigmatisés par les antisémites et assassinés au nom de cela même. Molière a   choisi de manière pertinente  chez un ecclésiastique son Tartuffe. En cela le mythe du juif banquier et prêt de ses sous de manière atavique est  un fantasme créé par le tabou de l’argent du christianisme. Pourquoi ce tabou ? Ne serait-ce pas lié au paiement de la dette ? Or l’argent (symbolique) est bien plus civilisé que le sacrifice (d’êtres réels) lorsqu’il s’agit de payer. Et sacrifier revient à transgresser la loi qui interdit l’agression, sauf à exclure de l’humanité un certain nombre d’êtres.

Le souci, c’est que l’homme ne peut exclure de la loi une catégorie des vivants sensibles que sont les (autres) animaux, humains ou pas, sans rester dans la répétition du meurtre qui l’a rendu là.

Ce qui fait qu’il patine au même stade sans espoir de progrès moral nécessaire à l’éradication de la barbarie.

Tout comme le meurtre de Jésus, ou plus près de nous du meurtre de l’Orient –express, l’acte sacrificiel va   donner une identité, une histoire commune, celle de la faute partagée, à des hommes qui se sont installés dans le lit de la jouissance du père réel tué. Ce qui se distingue du meurtre du père symbolique   qui amène à une autre identification, celle au trait unaire, qui peut être simplement le nom du père. Je crois que c’est  là que le bât blesse. Du fait que la morale est absente  de cette effroyable prise de conscience qui les a saisi après le constat de ce qu’ils ont fait, même si ça s’appelle sentiment de  culpabilité, cette lucidité nouvelle sur eux-mêmes ne les a hélas pas   amené à la seule chose capable de les faire franchir le pas de la morale civilisée comme essence et pas comme vernis de la barbarie, à savoir une ascèse morale pour protéger les autres êtres sensibles. Cette loi, au contraire, impose  une ascèse partielle, opportuniste, puisque entre soi, pour soi, et pas au nom du devoir, c'est-à-dire  de la compassion due aux êtres faibles et sans défense en face de nous, qui, du coup,  se retrouvent perdants tous leurs droits sous notre pouvoir.

Or seule l’ascèse morale,   quelque soit l’objet, est salvatrice. L’homme qui, tel Francis Wolff dans texte « philosophie de la corrida » publié chez Fayard en 2007, dit que la morale n’est obligatoire qu’entre hommes signe ainsi que la barbarie n’est en rien exclue de son discours, ni de sa pratique d’aficionado, ça va de soi.

  

La civilisation, c’est ce que l’homme se donne comme arme  contre la barbarie.
Mais si ce que dit Freud est vrai, si donc le réel de la civilisation est ce contre quoi elle est censée se battre, si la civilisation est un agent double au service des sévices les plus abjects, alors tout est perdu. On est là devant un roc aussi indépassable que le bout de l’univers, qui, selon Einstein est, contrairement à la bêtise, peut-être fini.

Mais enfin, pourquoi cette apparente fatalité ?

Faut-il chercher dans un propre de l’homme l’explication à cette destructivité que l’on observe dans l’histoire de  notre espèce, depuis les guerres jusqu’aux dégâts faits à la nature, allant jusqu’à compromettre les conditions minimales pour que la vie y soit possible ?

On sait que les propres de l’homme, peu à peu, sautent. Au fur et à mesure que se perfectionne l’éthologie, que se reçoivent comme paroles les « cris » des (autres) animaux, que l’on sait reconnaître en l’animal un alter ego malgré ses différences, le propre de l’homme s’amenuise. Alors, serait-ce la capacité à parler comme nous, sur des choses que l’on peut ainsi présentifier en leur  absence, ce qui est propre au symbolique ?

Certains le pensent. Mais sans doute conviendra-t-il d’affiner encore car il n’est que de décrypter la danse des abeilles pour savoir que celles-ci indiquent ainsi à leurs collègues de travail avec précision et selon une équation mathématique le lieu où se trouvent les fleurs à butiner.

Peut-être, disent certains, la différence réside dans l’accès à la polysémie. Un même son donne plusieurs sens. Alors que, selon eux, comme pour les psychotiques, l’animal(entité fallacieuse et globalisante préfabriquée dans notre langue) est dans un univers de signes avec un mot pour un sens.
Ceux qui ont un chien et lui parlent, savent pourtant sans doute que selon le contexte le chien peut savoir que, par exemple,  le mot « bois » peut soit signifier qu’on l’invite à boire et lç, il va se diriger vers son bol d’eau, même si c’est pour refuser, ou bien  le bois où l’on se promène, promesse de plaisirs provoquant un comportement spécifique du genre aller vers la porte en remuant la queue.. Le « marché », endroit magique plein de denrées appétissantes,  entraîne une manifestation aussi joyeuse et cela suppose qu’on doive « marcher » pour s’y rendre, pour ne pas dire courir avec son « maître » haletant de l’autre côté de la laisse. Ma chienne comprenait parfaitement ces nuances et bien d’autres encore.

Mais bon, certes, ma chienne ne philosophait pas sur la question, du moins je  le suppose n’ayant pas été voir ce qui se tramait dans sa tête. Soyons ce qu’on oublie d’être avec eux, humbles.

 

 

L’homme, nous dit la psychanalyse, est donc un animal qui n'a accès au réel qu'en l'imaginant . Le mot qui represente  donc symbolise le réel induit en nous, par lamultiplicité de ses sens, une certaine vision. Qu’est-ce que cela signifie ?

Cela veut dire qu’un mot se donne comme la représentation du réel ou plus encore comme sa présentation. De même qu’on peut prendre des vessies pour des lanternes, on prend des mots pour la chose  dont ils parlent.
Ce qui donne des hommes parfaitement prêts à ne rien comprendre mais à croire saisr tout ce uqi se presente...bien souvent loin de ce que ça peut être en realité.
Les animaux en sont d'ailleurs les premières victimes.

Voir les commentaires

30 aout: 2 manifs anti-vivisection.

27 Août 2007, 18:15pm

Publié par Jo Benchetrit

Contre la recherche sur animaux, cette recherche barbare sans imagination faite pour gagner du fric, venez en manif Jeudi. SVP, c'est très important.

Jeudi 30 Août 2007, deux actions anti-vivisection déclarées en préfecture :
10h00 - 12h30
Ambassade de l'Ile Maurice
127 rue de Tocqueville
75017 Paris


Entre 2007 et 2016, 1000 singes, chaque année, vivront un enfer de l'île Maurice aux Etats-Unis. Prisonniers des pièges des trappeurs mauriciens, ils seront ensuite parqués, totalement privés de leur liberté et de leurs racines, dans un élevage de la compagnie Biosphère, qui s'apprête à construire 48 cages, qui renfermeront 1536 singes. Ces animaux seront exportés vers des laboratoires américains, où ils seront à la disposition de scientifiques pour soi-disant découvrir les causes et les traitements de maladies humaines.

Une manifestation aura lieu le même jour devant l'Ambassade à Bruxelles.

------------

-------------------------

16h00 - 19h00
Sanofi-Aventis
174 Avenue de France
75013 Paris

Une manifestation pour encourager SANOFI à arrêter de travailler avec les laboratoires HLS (Huntingdon Life Sciences). Ces derniers expérimentent tout et n'importe quoi sur les animaux et ont souvent été dénoncés pour leur cruauté envers les animaux. H.L.S. tue près de 500 animaux par jour.

Il est préferable de me prévenir avant votre venue.

Merci d'avance à tous les militants qui seront présents ce jour.

--

Benjamin GUIBERT.
- adresse msn : typhoon_fr@hotmail.fr
- adresse e-mail : typhoon.fr@gmail.com
- Espace perso : http://www.myspace.com/typhoonfr



Si vous voulez des trucs infâmes comme ça, ne venez pas et donnez au sidaction, à la recherche tout azimut, au téléthon:
vivisection-apr-05.jpg

Voir les commentaires

Bonjour, > > Je suis journaliste pour une nouvelle émission sur France 3. Nous..." href="http://psychanalyse-et-animaux.over-blog.com/article-12018904.html"> Ecrire contre une future émission de france 3 en projet incitant à la reproduction des animaux.

27 Août 2007, 17:31pm

Publié par Jo Benchetrit

Ils veulent jouer le "Tourner manège" des animaux de compagnie!
Comme toujours , pour se divertir, l'Homme a une noisette dans la tête.
vu sur aufeminin / forum animaux :

> Bonjour,
>
> Je suis journaliste pour une nouvelle émission sur France 3. Nous
> recherchons des personnes qui voudraient faire faire des petits à leur
> animal de compagnie.
> Par le biais de notre émission, nous lui présenterions d'éventuels
> "partenaires"

.

> N'hésitez pas à me demander de plus amples informations 01 40 13 01 97
> ou sur elisa.egoprod@yahoo.fr <mailto:elisa.egoprod@yahoo.fr>

[Les parties de ce message comportant autre chose que du texte seul ont été supprimées]



Exemple de très bonne lettre d'une amie de lutte:

Madame,
Je suis assez scandalisée par le thème retenu pour l'émission de France
3 que vous préparez, à savoir aider des propriétaires d'animaux de
compagnie à faire reproduire leur animal.
Ceci semble particulièrement mal venu dans le contexte d'actualité
(agressions par pitbull et rothweiller) qui ouvre le débat sur la
surpopulation animale (refuges débordant d'animaux abandonnés), la
nécessité de responsabiliser les éleveurs professionnels et demande par
la SPA et les autres associations de protection animale d'interdire
l'élevage et la vente des animaux par des particuliers.
En effet, sauf exception, les gens qui cherchent un autre animal de la
même race que le leur, avec pedigree, ont en arrière-pensée, la  vente
lucrative des chiots ou des chatons pour arrondir leurs fins de mois,
sans aucun souci du bien-être de ces animaux, objets de négoce et de trafic
.
Avec mes meilleures salutations

Le Dr Martine D.
 

Voir les commentaires

LA SPA change et devient enfin...militante. signez les petitions de la SPA

27 Août 2007, 16:41pm

Publié par Jo Benchetrit

Tous les journaux en parlent: la corrida ne va plus de soi.

Mais qu'on ne dise pas qu'on veut  des corridas sans mise à mort car cela revient à faire encore plus souffrir l'animal, tué quand on veut et parfois, laissé agonisant ds heures en  coulisses comme au Portugal, ou comme les taureaux soit-disants graciés la plupart du temps si blessés qu'ils sont insoignables.


http://www.spa.asso.fr/57-nos-petitions.htm

C'était juste un petit lien.
 Vous y trouverez les petitions anti corridas, mais d'autres aussi, importantes car tout est important en matière de defense animale, vu l'état de detresse des animaux dans notre pays et dans le monde.


J'aime bien Caroline Lanti, la jolie nouvelle presidente de la SPA.

Elle va dépoussierer la SPA  et en faire, je crois, si elle reussit à vaincre certaines resistances, le fer de lance de nos actions, du moins l'espérè-je.
signez la pétition au president, aux parlementaires et aux partis :

Pétition pour demander  de se prononcer sur l'interdiction, pour les mineurs de moins de 15 ans, d'accéder aux arènes.

 

 


 

Monsieur le président de la République ,

 

Nous suivons avec intérêt le débat sur la corrida, qui trouve aujourd'hui un écho sans précédent dans l'opinion.

Vous avez répondu à la SPA , à l'ALLIANCE ANTICORRIDA PETA, CRAC et FLAC que le gouvernement se pencherait sur la question de l'interdiction de l'accès aux arènes pour les mineurs de moins de 15 ans.

 

Nous en prenons acte, mais souhaiterions pouvoir rapidement établir un calendrier afin que cette demande, réalisée de longue date par les associations, se concrétise enfin.

Dans certaines villes, ce sont des enfants de moins de 12 ans qui peuvent pénétrer gratuitement dans les arènes pour assister aux corridas.

Ne trouvez-vous pas anormal de les exposer à cette violence qui n'a, ici, rien de virtuel ?

 

Nous demandons que soient prises d'urgence les mesures de protection de la jeunesse qui s'imposent. Les associations de protection animale sont prêtes à en débattre.

 

De mon côté, j'envoie ce jour un e-mail aux présidents de partis politiques afin qu'ils se déterminent.

 

Si vous souhaitez contacter les associations, vous pouvez entrer en relation avec Nicolas Biscaye, chargé de communication à la SPA (Tél. : 06 84 64 87 51 – Fax : 01 43 80 99 23 – E-mail : n.biscaye@spa.asso.fr).

 

Dans l'attente de votre réponse, veuillez agréer, Monsieur le président, l'expression de ma haute considération.


 J.B


PS personnel :

L'enfance est en danger dès qu'on lui impose un traumatisme. Je connais des personnes qui ont été amenées de force voir ces immondes spectacles où les adultes se décrédibilisent en montrant que leur éducation n'a rien de moral.
Ces gens ne vont pas bien et gardent de ce souvenir terrifiant pour tout être sensible une indélébile trace et une rancoeur et un dégoût aussi forts, je vous l'assure,  qu'une victime de viol.
D'autres s'en sortent apparemment mais ils s'identifient à la barbarie imposée. Alors, peu d'espoir de lutter contre la violence si on leur transmet  que l'homme a, au fond, tous les droits sur les faibles (ou affaiblis par leur position structurellement inférieure devant la violence des tueurs en réunion que sont les humains).


La barbarie, c'est curieux, est officiellement combattue par tous. Et pourtant, nous avons un mal fou à la défendre auprès de ceux qui auraient le pouvoir de la faire disparaître, c'est à dire tout un chacun mais en premier lieu ceux qui font les lois.
Une des raison de cette incohérence est celle-ci: elle est,
en général,
invisible au commun des mortels, du fait qu'elle a infiltré nos civilisations en se faisant passer pour elle, au nom des traditions et us et coutumes renommées par les tenants de l'immobilisme et de la régression morale, intouchables.
Monsieur le président, ne serait-il pas temps de "changer d'ère"? On finirait enfin par pouvoir respirer!


 

 

 

Voir les commentaires

Charcuterie pourrie: ce qu'on cache derrière la jolie tranche de jambon.

24 Août 2007, 09:08am

Publié par Jo Benchetrit

destin .
porcelet-copie-1.jpgPorcelet exceptionnellement en plein air. Les autres vivent l'enfer sans bouger dans les usines à viande.
porcelet-castr---copie-2.jpg Castré à vif.
 truie-alaitante-copie-1.jpg3 semaines sans bouger imaginez: elle ne peut plus se tenir debout après ça. ne pourra jamais  caliner ses enfants, jamais les surveiller,les regarder  jouer et courir comme toutes les mères.
quant eux, si on les laisse vieillir un peu, c'est là qu'ils vivront:images dures. mais vous pouvez bien faire ça pour vous si ce n'est pour eux afin de savoir ce qui se passe en vrai dans notre monde.


 
porcelet-tetant-copie-1.jpgCe bébé a de la chance, son élevage est moins cruel que les batteries.
Mais il sera assassiné aussi.
Porcelet1red.jpg
cochon-bateries.jpg
cochon-batterie.jpgEt ici, vous passeriez votre vie?
cochon-battu.jpgCochons battus par un des innombrables sadiques qui font le metier d'ouvrier agricole.
un dossier sur les cochons ici. Celle qui l' a fait    n'a pas compris qu'il fallait devenir végétalien, mais elle a bien travaillé quand même.


Voilà un nouveau slogan que je vous propose, pour que l'alimentation des milliards d'hommes qui ont envahi la Terre soit enfin ne serait-ce qu'un peu conforme à l'éthique: "PENSEZ AVEC VOTRE PANSE."
La phrase de Coffe, on la connait: "Le jambon, c'est de la merde."

Il ne croyait aps si bien dire quand on sait ce que sont les trasports d'animaux, entasssés, dans leurs excrements, agonisant, mourant, pendant parfois des jours de trasports, là, 24 h. Des petits bébés cochons, dequoi ont-ils besoin, sinon d'une douce maman truie, l'animal le proche de m'homme, dit-on.
IlJeanJean
Jean-Pierre Coffe, dont on ne peut  pas croire que ce soit un véritable ami des bêtes, ne songeait pas à ça, bien -sûr, mais à son plaisir gustatif.
Et pourtant: les animaux malades de l'homme sont transportés dans des conditions telles que c'est dans leurs excréments qu'ils nagent, et s'étouffent.
Vous devriez suivre ce lien, ami de la charcutaille, du boudin blanc ou noir-sang, on tue le cochon!

Si vous aimez ça, voyez donc la souffrance qui se dissimule sous la cellophane. Un sandwich de sadique, c'est le pâté que vous souhaitez? Que vous vouliez continuer ou pas à manger des animaux, et surtout si vous voulez continuer, aidez la PMAF, aidez l'OABA(oeuvre d'assistance aux bêtes d'abattoir) afin que vous participiez au moins à leurs actions qui visent à ce que ces martyrs soient mieux traités avant de finir dans votre panse sans pensée jusque là.

Rendons pour une fois hommage à la télé: ici, TF1 qui nous a montré des images filmées par des Hollandais.
Songez bien que derrière chaque bouchée de viande ou de poisson, derrière chaque bout de fromage, chaque gâteau aux oeufs, chaque animal, qui, comme vous, existe, s'angoisse, pleure, souffre  a vécu un martyr que ne doit et ne peut effacer votre plus ou moins grand plaisir gastronomique. Sous votre dent, les cris de l'autre animal devrait vous assourdir àa chaque bouchée.et dites moi où vous avez lu que vous méritez ces sacrifices imposés à des innocents, des bébés, ceux qu'on dévore tel l'ogre sans avoir la moindre idée de mal faire, vu que tout est organisé pour que vous ignoriez tout ça.

Nous ne sommes pas des prédateurs lambda. Nous sommes des tortionnaires, nuance.
Et regardez le sort que nous, les humains réservont aux bébés de ceux dont nous avons le culot de dire que eux, contrairement à nous(sic), n'ont aucun sens moral. Ce document est très rapide et édulcoré, pour estomac sensible: je crois 30 secondes maxi.

 
 
 
 
 
 


Voir les commentaires

1 2 > >>