Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Psychanalyse et animaux.

La mythomanie des aficionados: encore une liste falsifiée, celle ci à l'assemblée nationale.

11 Janvier 2011, 21:02pm

Publié par Jo Benchetrit

Je suis surprise que des taureaux ne soient pas inclus dans cette liste. Comment ? Eux qui sont si bien honorés par ces lyncheurs ?Quelle ingratitude !
Mais, me dites vous, ils ne sont pas députés. Certes, mais il semble bien que ce ne soit pas le cas de beaucoup de ceux qui sont annoncés comme tels.
Soyons honnêtes, on n’est pas surpris de cette nouvelle tricherie chez des psychopathes.
Mais bon, quel culot !
Et que fait la police ?

    Tauromachie et politique : encore une liste falsifiée

    Ecrit par le dr Richier.
    Merci d'aller là pour laisser votre commentaire:

    http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/tauromachie-et-politique-encore-86934?debut_forums=0#forum2793261

     

    Après la liste falsifiée d’élus français demandant il y a un an aux députés catalans de soutenir la corrida, on constate que la composition du groupe d’études sur la tauromachie de l’Assemblée nationale est elle-même falsifiée.

    Le Parlement de la Catalogne espagnole a voté en juillet 2010 la suppression des corridas d'ici 2012. Parmi les manoeuvres du monde de la corrida pour empêcher ce vote, les taurins français avaient fait parvenir en décembre 2009 aux députés catalans une lettre, censée émaner d’un collectif d’élus français, qui incitait à "refuser cette prohibition".
    En mars 2010, la liste de ce collectif de maires, de députés et de sénateurs avait été révélée en France à l’occasion des auditions au Parlement catalan. On a ainsi pu constater qu'elle était falsifiée : y apparaissaient des élus qui n'étaient plus en fonction, qui étaient décédés, voire qui étaient opposés à la corrida ! Plusieurs organes de presse avaient fini par dénoncer ce scandale, dont le Midi Libre.

    En France, parmi les soutiens du monde taurin, on trouve le Groupe d'études sur la tauromachie de l'Assemblée nationale. 
    Les Groupes d’études de l'Assemblée nationale sont des instances visant à assurer une veille juridique et technique sur des questions spécialisées les plus diverses et à permettre des échanges entre députés. Il en existe actuellement 115. La plupart concernent des sujets sérieux, d'autres des sujets plus anecdotiques.

    Une trentaine de députés ont cru ainsi devoir se constituer en groupe de défense de la tauromachie. Notons qu'une dizaine de députés opposés à la corrida se sont inscrits comme observateurs.
    Mais si on examine la composition de ce Groupe d'études telle qu'elle apparaît sur le site de l'Assemblée nationale, en ce début janvier 2011, là aussi on tombe sur de scandaleuses anomalies : des députés dont le mandat est clos ont été ajoutés à la liste.

    Nous ne citerons pas Thierry Mariani, dont le mandat n'est clos que depuis le 15 décembre dernier, suite à sa nomination au gouvernement en novembre. Nous faisons référence à des députés qui ont été délibérément ajoutés à la liste ces derniers mois (ils n'y figuraient pas en août 2010).

    - Mme Marie-Hélène Des Esgaulx : mandat clos depuis le 1er octobre 2008, en raison de son élection au Sénat.
    On lit qu'elle est présente en tant que "Délégation du Sénat" (elle appartient au groupe d'études Tauromachie du Sénat). Il semble que le groupe Tauromachie de l'Assemblée soit le seul à accueillir un "membre délégué" du Sénat ! Encore une "'exception" taurine ?...

    - M. Renaud Dutreil : mandat clos depuis le 16 septembre 2008, en raison de sa démission. Ce député aurait pu faire partie du groupe comme observateur, puisqu'il avait signé la proposition de loi contre les corridas déposée en septembre 2007. Mais il a donc quitté l'Assemblée en septembre 2008, après avoir pris la direction de la filière américaine du groupe LVMH.

    - M. Bruno Le Maire : mandat clos depuis le 13 janvier 2009, en raison de sa nomination au gouvernement.

    - M. Pierre Bédier : mandat clos depuis le 14 avril 2009, officiellement en raison de la prolongation par le gouvernement d'une mission parlementaire temporaire. En réalité, Pierre Bédier s'est éclipsé de la vie politique suite à une condamnation à dix-huit mois de prison avec sursis et trois ans de privation des droits civiques pour corruption passive et recel d'abus de biens sociaux, avec six années d'inégibilité.

    - M. Jacques Masdeu-Arus : mandat clos depuis le 6 août 2009 en raison d'une déchéance sur décision du Conseil constitutionnel.
    Cette déchéance intervient à la suite d'une condamnation à deux ans de prison avec sursis et cinq ans de privation des droits civiques pour corruption passive et recel d'abus de biens sociaux, avec dix années d'inéligibilité. Il s'agit aussi de l'"affaire Bédier", Jacques Masdeus-Arus ayant été député d'une circonscription des Yvelines comme Pierre Bédier.

    Les députés du Groupe Tauromachie de l'Assemblée nationale ont certainement des raisons de se sentir de plus en plus isolés. Les deux-tiers des citoyens français sont partisans de l'interdiction des corridas sur l'ensemble du territoire, et la proposition de loi déposée en juillet 2010 par Muriel Marland-Militello et Geneviève Gaillard compte à ce jour 66 co-signataires.
    Mais en gonflant fallacieusement leur liste avec des ex-députés dont le mandat est clos, et dont certains sont de plus déchus de leurs droits civiques et inéligibles, les élus pro-taurins ne font que se décrédibiliser davantage.

     

    PS : si, sur la page du Groupe Tauromachie de l'AN, de futurs lecteurs ne trouvent plus les noms mentionnés, c'est que des rectifications auront été faites...

    Commenter cet article