Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Psychanalyse et animaux.

un texte de Charolois sur la loi reconnaissant l'animal sensible.

20 Avril 2014, 19:45pm

Publié par Jo Benchetrit

Si l'animal est reconnu comme sensible, il n'a rien à faire dans des lieux de

torture, comme en labo. Je pense que nous devrions faire de nombreux procès jusqu'à ce que la loi soit respectée.

 


Et pourtant je n'oublierai jamais que des amis des animaux ont demandé REACH. C'est pour moi une impardonnable faute. certes due à une limitation intellectuelle, mais tout de même y a des fois où la connerie devrait etre penalisée.

doSSIER

EXPÉRIMENTATION ANIMALE, L'IMPOSSIBLE ENTENTE

lapins

EXPÉRIMENTATION ANIMALE, L'IMPOSSIBLE ENTENTE

Qu'est-ce qui justifie de prendre la vie d'un animal ? Peut-on se passer de tests sur les animaux ? Un débat est-il possible ? Que disent les réglementations ?

Le règlement européen Reach sur les substances chimiques est entré en application le 1er juin dernier. Dans sa première version, il devait recourir à près de 45 millions d'animaux afin de tester l'innocuité de ces produits. Mais plusieurs dispositions devraient faire chuter ce chiffre sous la barre des 12 millions. 

Au final,Reach accroîtra tout de même le nombre d'animaux de laboratoire utilisés en Europe de 3 % ces onze prochaines années. Un paradoxe pour un texte - et une société - qui condamnent en partie l'expérimentation animale et réclament en même temps des produits de plus en plus sûrs pour la santé et l'environnement.

Camille Chandès






www.ecologie-radicale.org
communiqué: l'animal être sensible ?
L'assemblée nationale adopte, en première lecture, une disposition légale modifiant l'article 528 du code civil, ajoutant par ailleurs un article 515 - 14.
Le droit civil rangeait les animaux parmi les biens meubles, en une acception remontant à 1804.
Le code civil reconnaîtra que l'animal est un être sensible.
Depuis une loi du 10 juillet 1976 le code rural l'admettait déjà et ce statut figure dans nombre de Constitutions étatiques en Europe.

Bien sûr, le parlement Français ne s'élève nullement à un haut degré de conscience éthique lui faisant édicter des normes véritablement protectrices de l'animal.
Chasse, corrida, élevage concentrationnaire, abattages rituels et autres manifestations de barbarie perdurent, bien gardés par les lobbies de la mort et de l'arriération.

L'animal est un être sensible, ce qui est une simple évidence, mais , en ce printemps, les maniaques sanguinaires tuent les blaireaux aux terriers dans des conditions atroces, au nom de la lutte contre la tuberculose bovine, les bouquetins de HAUTE SAVOIE sont exterminés pour épargner les moutons de la brucellose, les animaux de rente sont élevés dans des usines à viande détestables, les spectacles cruels ne sont pas abolis.
Le législateur pose un principe et ignore ses conséquences pratiques.

La grippe aviaire, la tuberculose bovine, la brucellose, l'échinoccocose, hier la rage, et autres pathologies infectieuses servent de grossiers prétextes aux addictifs de la mort loisir et nombre d'entre elles sont imputables à l'élevage intensif et concentrationnaire.

La faune n'y est pour rien, mais les allégations hygiénistes servent de paravent aux imposteurs sadiques qui rencontrent la complaisance d'une administration complice pour autoriser battues, piégeages, déterrages et autres survivances d'un obscurantisme nuisible.


A terme, la société devra bien affronter cette contradiction.
puisque l'animal est un être sensible, comment tolérer qu'il soit soumis à la torture et aux massacres?
En cela, la reconnaissance symbolique porte en germe notre révolution biocentriste.
Gérard CHAROLLOIS
CONVENTION VIE ET NATURE
TEL 06 76 99 84 65

ECOLOGIE-RADICALE.ORG

Commenter cet article