Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Psychanalyse et animaux.

Loi et rongeurs. Les rats sont-ils des animaux?

24 Décembre 2016, 21:53pm

Publié par Jo Benchetrit

Poisons:
les poisons pour les rats sont généra-
lement des anticoagulants qui empêchent la
coagulation du sang et sont répandus sous la
forme de pellets. Après absorption orale, ils
provoquent une forte réaction à retardement
et évitent ainsi le système d’alarme des rats
« goûteurs ». Les animaux empoisonnés se
saignent intérieurement et meurent par suite
de défaillance de plusieurs organes, une mort
particulièrement atroce (hématomes, maux de ventre, étouffement).
Attention: les poisons pour
les rats peuvent aussi être absorbés par des chiens, des chats et même des enfants par inadvertance. C’est pourquoi ne les employer que dans des récipients à appâts, inaccessibles pour eux!
Du point de vue de la protection des animaux, il faut renoncer à l’utilisation d’appâts empoi-
sonnés. Malheureusement, beaucoup de communes suisses les utilisent encore d’une façon
routinière pour réduire les populations de rats (lutte symbolique).

Chloralose:
un stupéfiant qui provoque la mort à une concentration correspondante par hypo-
thermie et arrêt du cœur. Inapproprié pour les rats vu leur grandeur et vu que la mort intervient
seulement lentement avec des crampes. La chloralose pourrait convenir dans l’activité contre
les souris vu qu’elle les fait mourir rapidement, presque sans souffrances. La chloralose peut
également être absorbée par inadvertance par des chiens, des chats ou même des enfants et les
rendre malades.

Cartouches fumigènes:
provoquent de grandes souffrances et ne sont pas conciliables avec la
protection des animaux. Renoncer à leur emploi.

Pièges à la glu:
engendrent des fins atroces et sont interdits par la législation sur la protection
des animaux.
Résumé
En ville, lors du respecte de règles hygiéniques élémentaires, les rats ne sont pas nuisibles, mais
tout au plus parfois dérangeants. Le danger pour la santé publique de la part
des rats est pratiquement nul . On peut douter de l’utilité des mises à mort massives dans le cadre des actions routinières
d’empoisonnement.

SPA SUISSE

 

 2 extraits importants :http://www.bulletin-officiel.developpement-durable.gouv.fr/fiches/BO20128/met_20120008_0100_0024.pdf

 

Circulaire du 26 mars 2012 relative à des modifications du code de l’environnement et à la procédure de classement des espèces d’animaux nuisibles NOR : DEVL1204370C (Texte non paru au Journal officiel)

I.3. Les motifs de classement
 L’inscription des espèces d’animaux de ces trois groupes sur les arrêtés ministériels et préfectoraux se justifie par l’un au moins des motifs suivants :

1o Dans l’intérêt de la santé et de la sécurité publique.

2o Pour assurer la protection de la flore et de la faune.

3o Pour prévenir des dommages importants aux activités agricoles, forestières et aquacoles.

4o Pour prévenir les dommages importants à d’autres formes de propriété, sauf pour les espèces d’oiseaux.

 I.4. Les produits toxiques :

L’emploi de produits chimiques pour l’empoisonnement des animaux des espèces classées nuisibles au titre du code de l’environnement est désormais interdit.

---------------------------------------------------------------------------------------------------

Arrêté du 29 janvier 2007 fixant les dispositions relatives au piégeage des animaux
classés nuisibles en application de l'article L. 427-8 du code de l'environnement.

Article 13
Modifié par Arrêté du 18 septembre 2009 - art. 4
Tous les pièges doivent être visités tous les matins, par le piégeur ou un préposé désigné par lui et à cet
effet. Pour les pièges des catégories 3 et 4 de l'article 2 ci-dessus, cette visite doit intervenir au plus tard
dans les deux heures qui suivent le lever du soleil.
La mise à mort des animaux classés nuisibles dans le département capturés doit intervenir immédiatement
et sans souffrance.

En cas de capture accidentelle d'animaux non visés par l'article L. 427-8 du code de l'environnement, ces
animaux sont relâchés sur-le-champ.

Loi et rongeurs. Les rats sont-ils des animaux?

Or, en gros, les surmulots dits rats ne sont en rien dangereux mais au contraire benefiques pour nous et nos chiottes qu'ils empechent de se boucher avec les detritus qu'ils boulottent. Mais si on insiste dans l'erreur (specialité humaine, la repetition du pire) et qu'on veut supprimer les rats, les tuer ne sert à rien, les affamer non plus. De plus, les supprimer serait nocif pour nous.
Et cerise sur le cake, les immondes procedés employés par les gens dont les mairies sont interdits en principe, et ce, même pour les nuisibles ce que ne sont même pas les rats..

Seulement, pour eviter que les deratiseurs ne me zigouillent avec de la mort aux defenseurs de rats, il faudra les recycler  en nourrisseurs avec des appâts anti conceptionnels comme le contrapest (nom charmant, non?). Le voudront ils? Tout ça étant un affaire de fric, bien sûr, ils iront là où c'est le plus rentable pour eux; Et bien entendu, ils se foutent de l'interêt réel des payeurs, le contribuable qui est sous-informé et victimes de leur propagande. Business is business.

Les tueurs de pretendument nuisibles ou du moins genants pour la vue de je ne sais qui, et autres pseudo- analyseurs  de la situation des rats de Paris disent de cacher la nourriture qui profiterait aux animaux sous entendu afin qu'ils soient moins prolixes. Or c'est l'inverse. Les especes qui se sentent menacées font plus de bébés et les femelles font des puberté precoces.

Permettez moi de vous le dire: c'est d'une cruauté indicible et d'une connerie criminelle de   jeter la nourriture. Ce gâchis est immonde(on jette la moitié de ce qui est produit) et vraiment, c'est dur de devoir percevoir notre monde avec la lucidité que je partage avec bien peu de monde.

Le dr Salines dit dans le texte de Goument dans Libé que nous sommes des nourrisseurs compulsifs.
Aussi je voudrais dire que je suis mieux dans ce rôle pathologique selon sa norme.

je prefere la compulsion à l'aide que celle à affamer, à tuer, à ignorer la souffrance des autres et son devoir de generosité envers les faibles.
Le dr GS est genereux aussi: il veut notre bien et   nous envoyer nous faire "traiter" par je ne sais quel psychologie sociale (?).Fut un temps ou certains lieux dictatoriaux où nous nous serions retrouvés en Hopital psy, du côté malades! A chacun son symptôme. Mais il y en a de mieux que d'autres.

Affamer ne sert à rien, sinon à formater l'humain en robot insensible à la souffrance des autres, autre mauvais modèle pour les jeunes, et on voit ce que ça donne avec le succes de DAECH.

La cause de la sortie des rats des lieux où ils se cachent de notre engeance charmante et bienveillante? Il y en a plein:

=1°: pollution de l'eau des egouts par les megots les rats quittent le navire. De ça, je  suis persuadée mais sans etude sur la question; simple logique.

=2 travaux dans les égoûts et renovation urbaine, perturbant les egouts et les autres lieux de vie souterrains.

= 3 Rats de compagnie et de laboratoire abandonnés dans la rue, s'accouplant avec les rats des rues et fabriquant une descendance moins farouche et domestique qui approche l'homme. Un cochonglier rat, en qq sorte. C'est essentiel à noter car la loi pour les animaux domestiques est en principe  plus favorable bien que non appliquée, et  que celle des animaux sauvages cadre les periodes de chasse.

C'est certain que c'est arrivé vu que c'est l'unique espèce rat brun, même si on a provoqué des nuances de couleurs différentes, le rattus norvegicus dans les 3 cas.

Conclusion: on peut defendre les rats sur le plan juridique. C'est important.

 

Commenter cet article